Rosiers taillés, pergolas toutes neuves, massifs désherbés et paillés, toilette sèche en cours de construction… Les bénévoles de l’Association des Amis d’André Ève ne chôment pas. Tous attelés à la préservation du jardin privé du rosiériste…

« Ils font un boulot incroyable, formidable… ». Depuis sa véranda, Yvonne, la veuve d’André, observe Malorie, Patrick, Bénédicte, Sven, Florence, Olivier, Charlotte et Manon s’activer d’un bout à l’autre du jardin de Pithiviers, pendant l’une des deux « charrettes » mensuelles… Une charrette, dans le jargon de ces bénévoles, ce sont deux jours consécutifs consacrés à l’entretien du jardin.

Préserver le paradis

Bénédicte Louis. ©IsabelleMorand

L’Association est née quelques semaines après la disparition d’André. « Ce fut une évidence », explique Bénédicte Louis, médecin en Belgique, venue en famille, avec son mari, ses deux filles. « J’ai beaucoup fréquenté André les dernières années de sa vie. Avec d’autres amis proches, nous sommes tout de suite dit qu’il fallait absolument préserver son merveilleux jardin ». 

Le travail ne manque pas. André Ève ne négligeait pas son paradis, bien au contraire, il y passait pratiquement toutes ses journées. Son épouse, Yvonne, rappelle qu’il coupait ses bordures… à la paire de ciseaux. « Il fallait que tout soit net, parfait ». Mais avec l’âge, difficile de continuer à entretenir seul, roseraie, potager et massifs sur 1200 M2.

Observer, discuter, tailler, étiqueter…

Les membres de l’Association se sont fixés pour premier objectif la reprise en main du jardin. Les premiers mois de leur action ont donc été consacrés au désherbage, au changement des piliers vermoulus des pergolas, à la taille des rosiers liane (certaines branches de 10 m de long s’en étaient allées crapahuter dans les arbres proches et les jardins voisins !), au dégagement des rosiers arbustifs et buissons envahis par les vivaces, l’autre passion d’André.

JardinOscope

Patrick Laforet ©IsabelleMorand

Patrick Laforêt (le blog JardinOscope): « Nous avons dû faire le ménage au pied de certains rosiers, cachés par d’autres plantes. On a beaucoup taillé, mais, bon nombre d’étiquettes ayant disparu, nous ne savons pas toujours s’il s’agit de rosiers remontants ou non remontants ». En cas de doute, la discussion collective permet de prendre une décision… Celle de tailler beaucoup ou pas. Ou encore celle d’attendre la floraison avant de se prononcer… Et, ajoute Malorie Hicorne, « …de réinstaller des étiquettes aux dizaines de rosiers après identification. Les notes d’André, nos observations, celles des spécialistes comme Jérôme Rateau, responsable des créations variétales aux Roses anciennes André Ève ». 

Les semaines du printemps vont voir se succéder les dernières tailles, la fin du nettoyage des massifs et la mise en place du broyat de feuillus qui évitera le désherbage et limitera les besoins en arrosage. Et surtout, la rénovation des fameuses allées enherbées et sinueuses, signature d’un André, amoureux des courbes féminines.

Et demain ?

paillage

Broyat de feuillus ©IsabelleMorand

S’ils ne comptent pas individuellement leurs heures sur le terrain, les bénévoles peuvent tout de même mettre en avant le temps passé par tous. En 2015 : 290 h de travail en 3 mois , 783 h sur 9 mois en 2016. Depuis le début de l’année 2017, l’association a déjà travaillé 250 h.

L’objectif : pouvoir ouvrir le jardin à la visite à des groupes de 15 personnes environ (à l’exception des groupes scolaires accueillis par classe entière). Mais les Amis d’André Ève souhaitent aller beaucoup plus loin, comme l’explique Bénédicte : « Avec l’accord de la famille, nous souhaitons parvenir à faire acheter le jardin et la maison par une collectivité. C’est le seul moyen d’assurer la pérennité de l’œuvre d’André. Rien n’est encore signé, mais les choses avancent bien…! »

Pour se joindre aux amis d’André…

Malorie Hicorne

Malorie Hicorne ©IsabelleMorand

Florence Cholet ©IsabelleMorand

 

En attendant l’ouverture du jardin, les bénévoles lancent un appel aux dons… et aux bras. Si vous voulez rejoindre cette belle initiative de mémoire et préservation du patrimoine végétal, rendez-vous sur la page Les Amis d’André Ève.

Retrouvez des accessoires et des outils sur l’Hortus shop.

8 Réponses

  1. Catherine Cambray

    L’âme d’André Eve rayonne grâce à vos belles âmes de jardiniers au sens noble du terme. Vous êtes en quelque sorte le fondement d un futur » national trust » ; qui sait ? Je vous adresse à tous, toute mon admiration et la réalisation de tous vos projets. Merci à Isabelle pour la qualité de tous ses partages. Catherine

    Répondre
    • Isabelle Morand

      Bonjour Catherine et merci beaucoup pour votre message. C’est effectivement une belle initiative qu’il nous tient à cœur de soutenir… et de suivre ! Belle fin de journée.

      Répondre
  2. Grau

    Belle initiative…
    André revient vous voir à travers ses fleurs, les bulbes seront là tous les ans et refleuriront

    Répondre
    • Isabelle Morand

      Oui, et nous allons à Hortus continuer de suivre ce jardin ! Merci pour votre message

      Répondre
  3. Bénédicte

    Coucou Isabelle. Très chouette reportage. Vivement que tu puisses voir le jardin en juin et me dire si tu ressens, toi aussi, un avant-goût de paradis… Bon week-end.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.