La plus grande fête du monde du chou et de la choucroute a lieu chaque année à Krautergersheim. Ce 26 septembre dernier Hortus Focus a déplacé son appareil photo dans les rues bondées et joyeuses de la capitale de la choucroute.

1400 participants à la grande bouffe étaient rassemblés pour dévorer 700 kg de choucroute et 400 kg de charcuterie, arrosés d’une quantité sérieuse de bière. Ambiance chaleureuse et festive sous la tente où à peine les assiettes vidées, les danseurs virevoltaient sur la piste jusqu’à une heure tardive.

Le lendemain, les choucroutiers étaient tous ouverts et proposaient des dégustations, on se rappelait les gestes de la “coupe de chou à l’ancienne” et toute la région Alsace présentait ses produits régionaux. Mais le clou du spectacle était, comme chaque année le défilé des chars sur le thème du chou, bien sûr. Ne manquez pas dans le diaporama le char Chou-baka de Star Wars.

Même le clergé est concerné

La messe de ce dimanche matin était dévolue au fruits de la terre. L’église s’égayait de cucurbitacées autant que de choux bénis des dieux !

 

 

Les choux ont chaud

Mais dans le monde du chou, tout n’est pas toujours aussi gai. Ainsi, les 60 producteurs alsaciens de chou à choucroute  (70% de la consommation nationale) constatent-ils avec dépit les conséquences du réchauffement climatique. À l’aube de la COP21 qui fait couler tant d’encre, ils peuvent témoigner de la souffrance du chou trop exposé à la chaleur et insuffisamment aux précipitations. Irriguer le chou, voilà une idée qui ne les aurait pas traversés s’ils n’étaient confrontés à des choux trop petits.

Il faut valoriser le chou

On a anticipé du côté de Krautergersheim avec la station de traitement des eaux usées du Bassin de l’Ehn qui transforme le jus de chou en biogaz. Ce liquide, issu de la fermentation du chou, est corrosif et polluant pour les rivières. Mais des bactéries capables de consommer en quelques heures 90% des composants organiques du jus produisent également par méthanisation un biogaz de qualité. L’électricité nécessaire au fonctionnement de la station de traitement est ainsi assurée. Il arrive même qu’un surplus soit revendu à EDF. Au total, le biogaz produit sur un an correspond à la consommation d’énergie de 1.500 personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.