Cet invertébré a une mission dans son existence : creuser des galeries où il vit, circule et pond ses œufs. Grâce à lui, l’air et l’eau pénètrent mieux dans la terre et son gros boulot souterrain équivaut à un bêchage car il fait se mélanger les matières organiques.

Il absorbe des bactéries et des nutriments dont il a besoin dans le sol pour vivre. Il rejette des excréments (les fameux tortillons en surface) qui aident à enrichir le sol.

©insectesjardin56.eklablog.com

©insectesjardin56.eklablog.com

Spécialiste de la plongée souterraine, il peut descendre jusqu’à 2 m de profondeur ! Il a besoin d’humidité pour vivre mais pas trop non plus ! Quand il pleut, ses galeries sont inondées et il remonte à la surface pour sauver ses anneaux…et faire le bonheur des pêcheurs en recherche d’appâts.

Contrairement à une idée reçue, un ver de terre coupé en deux ne donne pas naissance à deux vers de terre. Il a, comme nous, une tête et un derrière (et 4 coeurs, ce dont nous ne disposons pas…) ! Avec un peu de chance, si le coup de bêche a épargné ses organes vitaux antérieurs, son corps pourra s’en remettre mais rien n’est sûr !

4 Réponses

  1. catherine

    Justement, en regard de leur intérêt, protégeons les ! Bannir la bêche au profit de l’aerobeche, plus respectueux de la terre considérée comme vivante. Vive l’agroécologje !
    Et longue vie à votre blog ! Catherinec

    Répondre
  2. armelle

    J’ai une terre argileuse et les vers de terre s’y plaisent bien. Quand je bêche, je vois des galeries dans les mottes de terre même sèches.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.