Quand j’étais petite, je n’aimais pas les rosiers. Mais alors, pas du tout !
Leur port trop raide et disgracieux, les feuilles tellement malades qu’elles disparaissaient, laissant les tiges dénudées. Les fleurs de rose thé aux couleurs criardes ne me touchaient pas. Je ne rencontrais que des rosiers modernes, ternes, absents.

Mais un jour, tombant nez à nez avec une rose ancienne, j’ai enfin compris tout ce qu’elles représentaient pour de nombreux jardiniers.

UNE JOURNÉE PARTICULIÈRE

Noémie Vialard

Noémie Vialard

Dans le jardin pépinière de Noémie Vialard, l’Arche de Noé, caché à l’orée du bois de Domont dans le Val-d’Oise, Ghislaine de Féligonde accompagnait l’entrée de ses branches tendrement arquées et recouvertes de bouquets de petites fleurs jaune chamois. Et voilà, mon premier amour de rosier !
Son feuillage parfaitement sain, légèrement gaufré et surtout pointu, d’un vert tendre ; ses fleurs comme d’adorables bouquets ont ouvert mon coeur de jardinière débutante.
Noémie savait m’expliquer avec précision les différences de floraison, de ports et de couleurs entre les rosiers de sa collection sans jamais se fatiguer de mes questions (ou, tout du moins, je ne le voyais pas !) 
Cette première formation pour la jeune stagiaire de l’école Du Breuil que j’étais, fut fondateur.
Merci Noé !

LA RENCONTRE AVEC ANDRÉ EVE…

Quel homme ! D’une générosité sans faille. panneau eve
André avait toujours le sourire, répondant à toutes les interrogations. Il est vrai, et cela fera sourire ceux qui l’ont connu et qui, comme moi, lui ont posé béatement des questions sur la taille des rosiers, qu’André était doué pour expliquer simplement :
– “La taille de ce rosier ? Et bien, tu le regardes dans les yeux !”
– “Ce rosier n’est pas remontant, il ne fleurit qu’un mois. Un mois pour l’admirer, onze mois pour en rêver ! C’est un peu comme faire de la voile, on y pense toute l’année !”
Il avait le don d’accueillir chaque amitié jardinière comme unique :
– “Ah ! Voici la plus belle des roses parmi les roses !”

….ET SON JARDIN PRIVÉ

 

©P. Laforêt.

©P. Laforêt.

©P. Laforêt

©P. Laforêt

Et quel jardin ! Un havre de paix et de verdure et de couleurs et de feuillages. Les allées ombragées dallées de sciure de bois rendaient la promenade vaporeuse sous les rosiers grimpants en fleurs. Le chemin enherbé aux bordures si bien coupées donnait à voir rosiers anciens, rosiers botaniques, accompagnant géraniums et delphiniums, hostas et clématites. Personne ne peut oublier ‘Cerise Bouquet’ surplombant les visiteurs, ‘Yolande d’Aragon’ et ‘Dentelle de Bruxelles’,  ‘Suzy’ et ‘Suzon’…
Découvrir ces rosiers peut vous procurer les mêmes émotions que celles qu’éprouva l’explorateur David Livingstone en découvrant les chutes Victoria. Vous trouvez que j’abuse ? Un peu… mais quand on aime passionnément…

Audrey Funten, La Rosée

Audrey Funten est architecte-paysagiste et pépiniériste.

 

 

 

 

 

 

 

 

Visitez son site !
Remerciements à Patrick Laforêt (le JardinOscope) pour ses photos du jardin d’André

 

Retrouvez nos autres articles consacrés aux roses

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

2 Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.