Vous avez la fève ? Félicitations, mais laquelle ? Car il y a fève et fève… Mais tout cela ne serait-il pas un peu la même chose ?

La fève, Vicia faba, de la famille des Fabacées est connue depuis la nuit des temps. Originaire du bassin méditerranéen, elle fut longtemps, très longtemps, très très longtemps, un aliment de base des classes sociales les plus défavorisées. 

Porteuse de symbole

Fèves

©chengyuzheng

Comme l’œuf, elle contient un embryon, et, comme les êtres humains, elle donne la vie en vieillissant. C’est donc tout naturellement qu’elle est devenue pour toutes les civilisations antiques un symbole de fécondité.

Les fèves noires, quant à elles, étaient utilisées pour les offrandes funèbres. On imaginait alors qu’elles contenaient l’âme des morts. Brrrr…..

Des élus tirés au sort !

Stochocratie… Derrière ce terme peu utilisé de nos jours se cache un système politique dans lequel les représentants du peuple ne sont pas élus, mais tirés au sort ! Les Grecs procédaient ainsi pour “désigner” leurs magistrats. Les Romains, quant à eux, reprirent cet usage pour élire le maître des Saturnales, fêtes se déroulant durant la période du solstice d’hiver et durant lesquelles se tenait un marché spécial, le sigillaria.

Récupération

Cette coutume païenne, longtemps combattue par l’Église, fut peu à peu remplacée par des fêtes religieuses.

  • Le jour de Noël chrétien reprend le symbole du solstice d’hiver et la tradition des marchés de Noël provient directement du sigillaria des Saturnales.
  • La tradition de la galette des Rois dégustée le jour de l’Épiphanie,  célébrant la visite des rois mages à l’Enfant Jésus, au cours de laquelle la personne qui obtient cette fève devient le roi ou la reine de la journée,  est directement inspirée de l’élection du maître des Saturnales.


Du végétal au minéral

Progressivement, la Fabacée originelle sera remplacée par une figurine représentant l’Enfant Jésus.

C’est à la fin du 19ème siècle, en Saxe, qu’apparaissent les premières fèves en porcelaine. Peu à peu, elles vont se généraliser et s’affranchir de la symbolique chrétienne pour devenir le petit objet publicitaire que nous connaissons aujourd’hui.

La fève et l’innocence

Part de galette des rois

©JPC-PROD

Voilà, vous savez tout, alors que le plus jeune se glisse sous la table, la distribution des parts va commencer. Mais, à propos, pourquoi le plus jeune ? Qu’a-t-il fait pour mériter ça ?

Cette tradition aussi nous vient des Saturnales ! Un jeune enfant dont l’innocence symbolisait un oracle d’Apollon était placé sous la table lors de la distribution des parts de gâteau aux convives. Il nommait le nom de celui à qui devait être attribuée la part, jusqu’à ce que la part contenant la fève soit donnée, désignant ainsi le roi de la fête. 

Nous sommes encore un peu Romains, finalement ! 

Photo de Une : ©Delpixart

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.