C’est un agrume rare ! Et ce qui est rare est cher… En moyenne, 4 citrons valent 10 € et ils ne sont pas bien gros. Mais les petites billes qu’ils contiennent ont un goût acidulé génial pour accompagner certains mets !

D’où vient-il ?

Le citron caviar (Microcitrus australasica) vient de l’Est australien. Là-bas, on le trouve principalement dans les sous-bois des forêts humides. L’arbuste est épineux, porte des feuilles persistantes coriaces et peut, dans son milieu naturel, atteindre 7 à 8 m de hauteur.

Un air de cornichon

Les fruits sont petits (de 4 à 8 cm), allongés, pas bien gros. Ils ressemblent franchement à des cornichons, mais la ressemblance s’arrête là ! Les Anglo-Saxons l’appellent, eux, Finger Lime (‘le citron doigt’). À maturité, la peau du citron caviar peut être, et c’est très étonnant, jaune, noire, marron, rouge ou verte. Cette peau est souvent bien parfumée, mais on ne la mange pas. Essayez-là toutefois en zeste dans une salade de fruits par exemple.

 

citron caviar

©ralucohn

Ça craque sous la dent !

©irrational_cat/flickr-com

Quand on ouvre le fruit apparaissent des petites perles, semblables au caviar, mais de couleur plus ou moins rose, blanche ou jaune. En bouche, elles éclatent et laissent échapper un goût acidulé, citronné évidemment, mais avec une arrière-note de pamplemousse. Ce caviar végétal est utilisé depuis plusieurs années par les chefs cuisiniers. Ils l’utilisent sur des fruits de mer (c’est délicieux avec des huitres !), du poisson grillé et même dans des cocktails ! 

 

 

Comment cultiver chez vous le citron caviar ?

Il se cultive en pleine terre ou en pot, tout dépend des conditions climatiques de votre région. La floraison a lieu en mars-avril. Les fruits sont bons à récolter entre octobre et février. 

En pleine terre

  • Sa culture est possible, mais uniquement sous climat doux. Comme la majorité des agrumes, il ne peut pas supporter de grosses gelées. 10 jours à – 5°C, c’est la mort quasi assurée.
  • En cas de coup de froid ou de coup de vent, protégez ses parties aériennes avec un voile d’hivernage.
  • Il a besoin de beaucoup de soleil, d’une terre riche et bien drainée.
  • L’été, il doit être très régulièrement arrosé. L’hiver aussi même si vous pouvez laisser la terre sécher un peu en surface.
  • Donnez-lui de l’engrais ‘spécial agrumes’ au printemps tous les 15 jours.
  • N’hésitez pas à le tailler : apporter de la lumière au cœur de l’arbuste en supprimant des branches qui partent du centre de l’arbre. Réduisez chaque nouvelle pousse de moitié environ (coupez juste au-dessus d’une feuille).

©malcolm-manners-flick-com

En pot

  • En dehors des côtes méditerranéennes, cultivez plutôt le citron caviar en pot. Il passera l’été dehors, au jardin, sur la terrasse et le balcon, à expo ensoleillée sinon il ne produira pas ses fruits. Vous le rentrerez l’hiver en véranda, dans une serre froide ou dans tout lieu lumineux, mais non chauffé.
  • Ne l’installez pas chez vous, il ne supporte pas la chaleur et l’air sec de nos habitats.
  • Plantez-le dans un gros pot ou un bac, dans un terreau spécial agrumes. N’oubliez pas d’installer au fond du pot une épaisse couche de billes d’argile ou de tessons de poterie (terre cuite) pour assurer le drainage.
  • Apportez de l’engrais pour agrumes, deux fois par mois, au printemps pendant toute la période de croissance et de floraison.
  • L’été, arrosez copieusement (le substrat doit rester humide) ; l’hiver, réduisez la fréquence des arrosages. Une taille d’entretien est nécessaire : supprimer le bois mort, aérez le cœur de l’arbre (il aura ainsi plus de lumière) et taillez les nouvelles pousses de l’année de moitié environ.
  • Le citron caviar doit être rempoté tous les deux ou trois ans, n’hésitez pas à changer l’intégralité du terreau. 

Où se le procurer ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.