Le Manifeste du Museum d’Histoire naturelle est un texte collectif titré ” Quel futur sans nature ? “. Il rassemble la pensée d’un groupe de scientifiques, philosophes, sociologues de sensibilités diverses, présidé par Philippe Taquet, membre de l’Institut.

 

Manifeste du Museum

©Olivier Moritz

À l’heure où la science se confronte à l’obscurantisme, où les dirigeants des grands pays ont un rapport quelque peu distendu à la vérité scientifique, où l’enseignement est questionné, voilà un texte court et facile qui rappelle les enjeux de la connaissance de l’Histoire Naturelle pour les sociétés contemporaines.

Au-delà du référencement des espèces ou du classement des matières, l’Histoire naturelle éclaire la complexité du monde, ouvre et nourrit notre capacité de jugement dans notre relation au monde qui nous entoure. Elle nous replace dans l’infiniment grand comme dans l’infiniment petit, dans l’espace comme dans le temps. Elle enrichit nos points de vue tant scientifiques, qu’économiques ou sociaux. 

Une rigueur intellectuelle et scientifique

Par la rigueur à laquelle elle s’oblige, elle lutte contre l’obscurantisme, les croyances obtuses et met en évidence les nécessaires équilibres comme les conséquences des déséquilibres à court, moyen et long terme.

Ce texte en pose le rôle fondamental, nous incite à y réfléchir, à prendre conscience des enseignements personnels et collectifs que cette histoire-là, celle du monde qui nous accueille, peut nous apporter. Il nous permet de comprendre en quoi chacune de ses composantes est un élément complémentaire des autres disciplines.

C’est aussi et surtout un appel lancé aux élus et dirigeants afin de « tenir compte de l’histoire naturelle et de tous les enjeux intellectuels, sociaux, culturels, économiques, éthiques et vitaux qu’elle englobe ». L’entendront-ils ?

Le Manifeste du Muséum

Un grand MERCI au talentueux Yannick Lenoir qui nous a autorisés à utiliser une de ses photos pour illustrer cet article. N’hésitez pas à visiter SON SITE, ses photos de nature au sens large sont à tomber par terre !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.