Étreindre un arbre, lui faire un câlin, l’embrasser, lâcher prise, se laisser aller à ses émotions… L’idée peut paraître bizarre, étrange. Pourtant, le “tree hugging” est de plus en plus pratiqué à travers le monde. Et la sylvothérapie mérite qu’on s’y intéresse. De près. 

Effectivement, on peut avoir peur du ridicule. Des remarques. De l’incompréhension des autres promeneurs en forêt. Mais oubliez  les autres, pensez à vous et à tous les bienfaits que peut vous apporter ce geste simple. Le “Tree hugging” s’inscrit dans la sylvothérapie au même titre que les “bains de forêt” ou apprendre à respirer comme un arbre. Toutes ces techniques de détente, de relaxation sont au cœur du travail de Jean-Michel Defossez, physiologiste de formation, formateur spécialisé dans la gestion des stress et des inflammations. Il est l’auteur d’un ouvrage (“Sylvothérapie, le pouvoir bienfaisant des arbres”, éd. Jouvence), en librairie le 31 janvier 2018. 

 

©sborisov

Prendre un “bain de forêt”

Le Shinrin-yoku est une pratique reconnue par le corps médical japonais. Elle consiste à s’immerger dans la forêt, à s’y promener, à s’y asseoir. Les bienfaits de cette pratique sont nombreux : baisse du niveau de stress et d’angoisse, amélioration de la respiration, régulation de la tension artérielle et stimulation de la créativité… Au Québec, ces “bains de forêts” sont également proposés aux personnes souffrant de maladies cardiovasculaires ou ayant suivi une chimiothérapie, aux enfants autistes, aux femmes en période de ménopause.  

Les arbres émettent  des phytoncides. Ces molécules les aident à se défendre contre les bactéries, les champignons et seraient un moyen de communication entre eux. Ces phytoncides, émis notamment par les bouleaux, peupliers, sapins, mélèzes, eucalyptus, pins maritimes… stimuleraient par ailleurs l’activité des lymphocytes NK, les cellules “tueuses naturelles” fabriquées dans la moelle osseuse, qui produisent des substances chimiques qui, elles, s’attaquent aux cellules cancéreuses (Étude menée par un docteur japonais).

 

©lisathephotographer

Pratiquer le “Tree hugging”

Aucune technique particulière n’est nécessaire ! Il faut juste choisir son arbre, un grand costaud, peu importe l’essence. Il faut que cet arbre vous “parle”. Enlacez-le, appuyez une joue sur son tronc, fermez les yeux, respirez profondément et régulièrement, faites le vide dans votre esprit. Laissez libre cours à vos émotions. Ressentez la force et l’énergie qui s’en dégage. Écoutez-le vivre. Sentez ses vibrations, ses bruits, ses craquements, sa vie. Quelques minutes de câlin suffisent pour se sentir bien ou mieux !

Pour en savoir plus

  • Le site de Jean-Michel Defossez
  • Les livres de Patrice Bouchardon, “L’énergie des arbres”, “De l’énergie des arbres à l’homme” (éd.Le Courrier du livre)
  • Le livre extraordinaire de Peter Wohlleben “La vie secrète des arbres” (éd. Les Arènes). On vous recommande la version illustrée de ce livre sous-titré “Ce qu’ils ressentent, comment ils communiquent”. Une mine d’informations.  

 

 

 

Lien vers l'Hortus Shop soldes hiver 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.