Sharajat-al-Hayat signifie “arbre de vie” en langue arabe et c’est le nom que lui ont donné les habitants du Bahreïn. Cet arbre solitaire, perdu en plein désert, conserve encore aujourd’hui ses mystères…

Difficile d’imaginer que le désert où s’élève cet arbre fut, à une période de la longue histoire de notre planète, un lieu luxuriant ! Et pourtant, on le sait, dans les oasis de Bahreïn (“Les deux mers” en arabe) poussaient une végétation tropicale alimentée par une eau en surface abondante et de nombreuses sources souterraines d’eau douce .

Vous voyez le tout petit noir sur la photo satellite ? C’est l’Arbre de vie !

 

L’Arbre de vie qui intrigue tant se trouve dans la région du Jebal Dukhan (le point culminant de l’île à – tout de même – 134 m de haut). Il se dresse, seul, au milieu de nulle part. Pas un brin d’herbe ne pousse ici et les pluies sont rarissimes. C’est un Prosopsis cineraria, genre proche du Mimosa et de l’Acacia. Un costaud donc, capable de résister à la sécheresse, mais en plein désert, c’est une autre histoire… et un mystère !

Vestige de l’Eden…

©maxresdefault

Les scientifiques se sont penchés sur l’énigme. Ils ont établi avec certitude que ce Prosopsis est âgé de 400 ans environ, mesure 3,76 m de circonférence. En revanche, ils restent incapables d’expliquer comment cet arbre peut trouver à s’abreuver. Les racines du Prosopsis sont capables d’aller chercher l’eau loin, très loin, jusqu’à 50 mètres de profondeur. Mais personne n’a pu encore aujourd’hui localiser la source de son approvisionnement en eau douce.

En l’absence d’explications complètes et rationnelles, les Bahreïnis aiment à penser que l’Arbre de vie est l’unique et ultime vestige du mythique jardin d’Eden où Adam et Ève auraient croqué le fruit défendu. Pour les Bédouins, il s’agit plutôt d’un arbre bénit par Enki, dieu de la mythologie sumérienne. C’est à Bahreïn que fut, en effet, fondée, 6000 ans av. J.-C., la civilisation sumérienne à laquelle on doit, entre autres, l’invention de la roue… et des impôts !  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.