Le nom des saints de glace, c’est un peu comme le nom des 7 nains ou celui des enfants des Barbapapa… On en oublie toujours un. Pas de bol pour Pancrace, Mamert et Servais…

Selon une croyance populaire qui remonte au Haut Moyen Âge, le milieu du mois de mai serait celui du dernier coup de gel… Passé le 13 mai, le froid ne serait plus à redouter. Nombreux encore sont les jardiniers qui attendent donc la mi-mai pour repiquer tous les légumes du soleil, tomates, poivrons, aubergines et autres piments. On n’efface pas comme ça 1500 ans de croyance ! 

Une réputation imméritée !

Nos ancêtres invoquaient donc ces fameux saints pour éviter à leurs cultures d’être les victimes innocentes d’une météo capricieuse et vacharde (et imprévisible). Les pauvres Pancrace, Servais et Mamert ont ainsi acquis, à leur auréole défendante, une réputation de saints glaciaux pas franchement méritée. Statistiquement, ces trois jours (les 11, 12 et 13 mai) ne sont pas plus froids que les jours précédents ou suivants… Évidemment, on ne parle ici que du gel en plaine, car en montagne, les refroidissements nocturnes provoquant des gelées matinales peuvent arriver après la date fatidique du 13 mai…

Il faut noter que ces trois saints ont été remplacés dans nos calendriers. Le 11, se fêtent désormais les Estelle ; le 12, les Achille ; le 13, les Rolande. 

Mamert, l’inventeur des Rogations

Il serait né vers 445, peut-être à Lyon. Devenu évêque de Vienne, en Dauphiné, il institua les Rogations, trois jours de processions et de supplications publiques avec jeûne, juste avant la fête de l’Ascension. Une décision qui intervint en 474, après une série de catastrophes naturelles en Gaule. On priait pour éviter de nouvelles calamités, notamment sur les cultures majeures. Le premier jour était réservé aux prés, le deuxième aux champs et le troisième à la vigne et aux cultures secondaires. Les prêtres bénissaient les cultures, pensez-y quand vous remarquerez une croix en bord de champ pendant l’une de vos promenades. Le pape Léon III rendit les Rogations (du latin rogatio qui signifie “demande”) obligatoires pendant son pontificat au IXe siècle. Mamert serait mort en 477.

 

Pancrace, l’adolescent décapité

Originaire de Phrygie, un ancien pays d’Asie Mineure (dans l’actuelle Turquie), Pancrace fut orphelin très jeune et confié aux bons soins de son oncle, Denis (oui, le fameux Saint-Denis, premier évêque de Paris, martyrisé à Montmartre). L’oncle et le neveu se rendirent à Rome où Pancrace fut converti au christianisme à la fin du IIIe siècle par le pape Corneille. Problème : l’Empire romain était alors dirigé par Dioclétien qui menait une persécution impitoyable contre la communauté chrétienne (15 000 mises à mort). Pancrace fut dénoncé comme chrétien, arrêté, présenté à Dioclétien qui lui demanda de renoncer à sa foi. Le jeune garçon, âgé seulement de 14 ans, refusa. En 304, il fut condamné à la décollation, autrement dit à la décapitation. Son corps, recueilli par une gentille matrone, fut enterré dans des catacombes et fit l’objet de vénération. Pour célébrer le tricentenaire de son martyr, le pape Symmaque fit ériger la basilique San Pancrazio, à Rome, au-dessus des catacombes. 

Servais, un cousin du Christ…

C’est ce que raconte la légende… Servatius serait né en l’an 300, à Penestria en Arménie. On dit de lui qu’il a été ordonné prêtre à Jérusalem ; lors de cette cérémonie, un ange lui serait apparu et lui aurait ordonné de se rendre à… Tongres, alors importante cité gallo-romaine (en Belgique). Évêque, Servais participa à de nombreux conciles. Il disparut à l’âge (canonique pour l’époque !) de 84 ans. Ses reliques sont aujourd’hui exposées à Maastricht dans la basilique qui porte son nom. On peut y voir son cercueil-reliquaire et la Noodkist, un buste d’argent contenant son crâne. 

 

 

Lien vers l'Hortus Shop

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.