La Grenouillère: jardin d’Asie, jardin d’eau…

 

Situé à deux kilomètres des Essarts-le-Roi, dans les Yvelines, ce jardin de 2500 m2 est un paradis aquatique et asiatique où les plantes poussent et s’abreuvent harmonieusement. Architectures et fabriques en bois, déco japonaise… Le dépaysement est total et la promenade on ne peut plus zen. Rencontre avec Françoise Lacaze, la “grande impératrice” des lieux !

 

Hortus Focus : parlez-nous de votre jardin. Il est assez spécial…

Françoise Lacaze : la Grenouillère est un jardin particulier, car il est à la fois un jardin d’eau et un jardin japonisant. Sa spécificité ? Il se trouve sur les sources de l’Yvette. En fait, l’Yvette naît à 50 mètres d’ici sur un parking sauvage. Lorsque nous avons acheté cette maison, il y avait de l’eau sous la maison et le terrain était un marécage !

Vous avez tout de même fait des plantations…

Avec mon mari, on a fait du jardinage pendant dix ans. Mais les choses poussaient mal. On avait établi un plan et commencé à drainer le jardin, en faisant des fossés de 50 cm sur 50 cm de façon à amener l’eau à l’Yvette. Jusqu’au jour où nous avons rendu visite à Sonja Gauron, paysagiste avec qui nous sommes devenus très amis. Elle a un jardin à l’anglaise tout près d’ici et connaît les mêmes problèmes d’humidité. Avec elle, nous avons donc décidé, plutôt que de batailler contre les éléments, de faire un grand jardin d’eau en plantant des végétaux adaptés. C’était en 1999. À partir de là, on a capté l’eau pour créer plusieurs bassins; ils communiquent entre eux et déversent l’excédent dans l’Yvette.

 

Jardin d’eau ©Valérie Collet

Comment avez-vous composé votre jardin ?

Le jardin a été traité de façon colorée pour être beau toute l’année. Dans ce coin, c’est plutôt anis, bordeaux et jaune. Plus loin, il y a des parties créées avec des couleurs assez claires parce qu’il y a énormément de vert chez moi. Là, il y a du violet. Les écorces comptent aussi. Toutes les plantations ont été faites en respectant le plan établi. Il y a aussi un grand sapin, c’est le seul rescapé du jardin antérieur; il a sûrement été planté comme sapin de Noël dans les années 70 et il a grandi depuis ! Nous l’avons gardé volontairement, car comme il n’y avait rien au départ, il apportait quand même un élément de structure.

 

Pourquoi cette inspiration asiatique ?

Mon compagnon et moi-même sommes assez passionnés par l’Asie depuis des années. Même si nous avons beaucoup voyagé, nous ne sommes pas allés en Chine ni au Japon, mais nous connaissons parfaitement ce dernier pays à travers les livres et nous espérons bien y aller un de ces jours ! Pour moi, c’est plus mes souvenirs du jardin Albert Kahn ; mon grand-père m’y promenait enfant, c’est ce qui explique peut-être ma passion.

 

Le jardin de thé ©Valérie Collet

Dans le jardin, on peut voir des petites fabriques exotiques, des vanneries, des objets. Vous avez même une petite pièce pleine de vaisselles chinées…

Les petites architectures, je les ai dessinées moi-même et je les ai montées avec l’aide de quelqu’un. Devant le jardin sec, par exemple, à l’entrée de la maison, on peut voir un tsukubai. À chaque entrée de jardin bouddhiste, vous avez ce genre de fabrique pour faire des ablutions et boire avant d’y pénétrer. Celui-ci comporte un système de fontaine qui claque, une fontaine chasse-cerf pour éloigner les animaux et maintenir la propreté de l’eau. Quant à la vaisselle, j’adore chiner. Je suis addict !

Vous avez aussi un petit jardin de thé

J’en rêvais depuis longtemps. Alors, il y a deux ans, j’ai fait un croquis et je l’ai créé à un endroit où il y avait un petit potager. Il est typiquement japonais. Dans la première partie, vous commencez à vous mettre au repos par rapport à la vie extérieure. Puis vous franchissez un porche et là, vous avez un jardin de graviers qui représente la mer. Et puis il y a un petit pavillon.

 

Votre jardin est shinto…

Oui on peut le dire, car il respecte la nature. Je n’emploie aucun produit chimique. Je respecte la nature, je respecte les animaux et je vis avec.

Est-il facile à entretenir ?

La plus grande partie du jardin n’est jamais arrosée. Les plantes boivent tranquillement, poussent allègrement. Quand il fait froid, ça va. Quand il fait chaud, c’est tropical c’est-à-dire que le temps que je ne passe pas à arroser, je le passe à tailler ! Chaque plante a sa place et ne doit pas manger les voisines. Donc, en moyenne, j’évacue 1 m3 de végétal par jour sur toute l’année.

©Valérie-Collet

Pour réduire le désherbage, j’ai recouvert tout le jardin de Fibralgo. Imaginez un jardin baignant dans l’eau avec plus de 30 degrés à l’extérieur, ça pousse la nuit ici ! C’était donc la seule solution pour avoir un jardin. Même dans les bassins où l’eau est toute l’année à 14 degrés, les algues poussent continuellement. J’y descends 3 ou 4 fois par an et à chaque fois, j’en retire 6 à 7 m3.

Avez-vous une faune intéressante ?

J’ai des couleuvres, très utiles contre les limaces (mes Hostas sont parfaits). J’ai des martins-pêcheurs, des tritons, des grenouilles, des crevettes d’eau douce…

Travaillez-vous avec un jardinier ?

J’ai planté moi-même le jardin et je l’entretiens entièrement seule ; j’ai juste quelqu’un qui me creuse les trous. C’est un travail de titan ! Nous ne partons pas en vacances parce que déjà les retraités n’ont plus de temps pour ça. Mais les retraités jardiniers, c’est encore pire !

 

Visites possibles du jardin toute l’année pour les groupes (à partir de 10 personnes). Quelques journées en visite libre, notamment le 30 juin prochain. Pour les renseignements pratiques, cliquez ICI

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Une réponse

  1. patricia

    J’ai visité la grenouillère samedi dernier. Pas loin de chez moi j’ai découvert ce jardin et ses petits trésors. Zen. Un travail incroyable pour nous faire rêver. Merci pour cet interview. Bises

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.