Note emblématique des parfums hippies (paraît que ça cachait d’autres odeurs comme celle des plantes qui font rigoler quand on les fume), le patchouli est une plante aromatique qui se cultive en pot sous nos latitudes, comme l’explique Jean-Marc Parra (voir notre vidéo). Les feuilles fraîches sont sans intérêt. Il faut les faire sécher ou les distiller pour profiter de ce parfum si caractéristique qu’on n’apprécie pas tous…

©sorsillo

Mite, sexe et patchouli

Le patchouli doit en partie son succès aux mites… Si, si ! Des feuilles de Pogostemon cablin étaient, en effet, utilisées pour protéger de ces insectes grignoteurs les châles en cachemire le temps de leur voyage de l’Inde à l’Europe. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, les demi-mondaines (les cocottes, surnommées également les “Grandes Horizontales”…) s’entichent de la fragrance  de ces feuilles séchées. Les parfumeurs s’intéressent à la plante qui semble plaire aux femmes et attirer les hommes (et vice-versa, parait-il). Depuis le patchouli a fait du chemin et son essence a été intégrée à de nombreux parfums : Gentleman (Givenchy), Patchouli (Réminiscence), Patchouli Intense (Molinard), Angel (Thierry Mugler), La Petite Robe Noire (Guerlain), Aromatics Elixir (Clinique)… Les feuilles doivent être distillées pour produire ce parfum qui fait à la fois penser au bois et au camphre, à la terre et au moisi… Si particulier qu’il peut être aussi attirant que répulsif.

Une frileuse à cultiver en pot

©sorsillo

Cette plante dont les feuilles ressemblent à celles de la menthe doit impérativement être cultivée en pot, car elle ne supporte pas de rester dehors l’hiver. Elle souffre déjà à 10°C alors en dessous, c’est direction le cimetière des plantes !

  • Expo : à mi-ombre comme dans son milieu naturel ou en plein soleil, mais attention aux brûlures. 
  • Sol : riche, humide, mais bien drainé. N’oubliez donc pas d’installer une bonne couche de drainage dans le fond du pot. 
  • Pincez régulièrement la plante pour l’inciter à produire de nouvelles pousses.
  • Floraison : fleurs blanches sans grand intérêt en mai-juin. 
  • Bon à savoir : aucun intérêt à cultiver cette plante aromatique pour le parfum de ses feuilles fraîches qui ne sentent presque rien. Cueillez-les, faites-les sécher (entre deux feuilles de papier, dans un livre) et vous pourrez profiter – enfin – de leur parfum. 

 

Jean-Marc Parra et sa fille, Julie, cultivent plantes aromatiques, tomates anciennes, poivrons, piments et légumes oubliés dans leur pépinière du sud-ouest, Ah ! La ferme des saveurs !

 

 

Lien vers l'Hortus Shop

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.