Le ver de terre, cette bestiole qu’on glisse dans le col du chemisier pour provoquer des hurlements, “c’était avant”, avant qu’on n’en trouve plus beaucoup ou plus du tout. Si on les vénérait dans l’Égypte ancienne, si Aristote pouvait écrire “les vers de terre sont les intestins de la terre”, en soulignant ainsi l’importance, les marchands de chimie et le labour ont signé leur disparition.

Aujourd’hui, pour ressusciter un sol ou pour s’assurer qu’il est vivant, on compte les vers de terre parce que “le ver de terre est la seule bestiole capable, en permanence, de rajeunir les sols et de faire en sorte qu’ils restent productifs et fertiles” Christophe Gatineau*. Au fil du temps et de la destruction des paysages agricoles, la faute au remembrement, à l’usage de produits chimiques et à l’agriculture intensive, les sols sont passés de 2 tonnes de vers de terre à l’hectare à 200 kg pour la même surface. Or les plantes savent fixer l’énergie solaire, se nourrir d’azote, d’eau et de minéraux, fixer le gaz carbonique pour fabriquer leurs tiges, bois, feuilles, fleurs et racines, mais elles ont besoin d’un sol. Et le sol a besoin du travail des micro-organismes, des vers de terre et des champignons pour se renouveler… naturellement !

Cédric Nau compte les vers de terre

Préparer le terrain pour obtenir un décompte fiable, c’est important. Ensuite, une bonne règle de trois et voilà, vous saurez si votre sol est vraiment vivant ou s’il faut vraiment se mettre au boulot pour le vivifier.

Comment faire remonter les vers de terre pour les compter ?

Une fois le terrain préparé, il y a la potion magique.

Que mangent les vers de terre ?

Comment ce que mange le ver de terre contribue à fabriquer le sol et à assurer une fertilité durable.

On trouve, en France, trois grandes familles de vers de terre

  Epigés Endogés Anéciques
Qui sont-ils ? Ils habitent dans la litière de surface Ils creusent des galeries horizontales et superficielles Ils creusent des galeries verticales et profondes
Où habitent-ils ? Dans la litière de surface, surtout dans les prairies et la forêt Couche arable (5–40 cm), sols minéraux humiques Toutes les couches du sol jusqu’à 3–4 m de profondeur (lœss limoneux)
Quelle taille ont-ils ? Petits, le plus souvent 2–6 cm de longueur Souvent petits, mais jusqu’à 18 cm de longueur Le plus souvent grands, 15–45 cm de longueur
Que mangent-ils ? Petits morceaux de plantes restés à la surface du sol Débris de plantes mélangés à la terre de la couche arable  Ils tirent de grands débris de plantes dans leurs galeries 

Et quand ils ont fini leur digestion… leurs crottes sont utiles !

Des crottes qui fertilisent ou le travail des anéciques.

La sexualité des vers de terre

Hermaphrodites, les vers de terre assurent la qualité durable du sol.

Faire revenir les vers de terre pour faire revivre le sol

Les nourrir et leur faire confiance.

Les vers de terre et le climat

Les vers de terre sont malins !

Bonus

Intervention de Claude Bourguignon – Ingénieur Agronome – Microbiologie des Sols
Les relations entre sols et biodiversités, lors des 2e Assises nationales de la biodiversité 2012. 
 

éloge du ver de terre de Christophe GatineauÀ lire.

 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial