Plus un instant à perdre en ce mois de mai. On sème, on plante, on bouture, on taille, on profite du jardin… 

Mai au jardin

ipomée ©maljalen

Fleurs de mai

  • Semez vos prairies fleuries. 15 g suffisent pour fleurir 7 m2. Quelques pincées sur un espace encore plus petit, c’est possible. Semer une dizaine de graines dans un pot ou une jardinière, c’est aussi possible ! 
  • C’est le moment de semer ou repiquer toutes les fleurs annuelles pour en profiter pleinement dans quelques semaines. Choisissez-les en fonction de leur port et de leur utilité chez vous. 
  • Retombantes et tapissantes pour des cascades fleuries au jardin ou en pot : liseron de Mauritanie (Convolvulus      sabatius), l’alysse dont les minuscules fleurs embaument le miel, la capucine, les bidens, les variétés naines de pois de senteur… 
  • Vite en terre, vite spectaculaires : cosmos, tabacs géants (Nicotinia sylvestris), rudbeckias annuels, agastaches (dont les feuilles sont comestibles en plus), lavatères annuelles, pavots de Californie…
  • Géantes, tout bonnement ! Dolique du Soudan (Dolichos lablab), amarantes paniculées (Amaranthus hypocondriacus) et couleur de sang (A. cruentus), mina lobée (Mina lobata), ipomées, cobées, haricot d’Espagne, tournesols (Helianthus), ricin à feuilles couleur chocolat (Ricinus communis), capucines grimpantes… 

Si vous débutez, si vous avez peur de semer trop dense, ou pas assez, pas de panique ! Il existe des rubans de graines, des ronds présemés. Il suffit de les dérouler ou de les poser au sol, de les recouvrir d’un peu de terre ou de terreau et d’arroser en pluie fine à la pomme. 

©Elen11

Arbres et arbustes

Fuchsia de Magellan ©yod67

Plantes aromatiques

Menthe

©pepiniere-sainclair

  • Il est encore temps de toutes les installer, y compris les basilics (après les saints de Glace, on ne sait jamais). Les basiques : persil, ciboulette, thym, sarriette, romarin, origan, estragon, sauge officinale. Mais pensez aussi aux plus originales :  des menthes qui changent de l’ordinaire (banane, chocolat, After Eight etc…), des basilics nains ou géants aux saveurs différentes, du brède mafane pour pimenter les plats, de la livèche, du raifort, de la Yerba buena pour les futurs mojitos estivaux, le thé de l’immortalité, de la coriandre vietnamienne
  • Bouturez le thym.

 

Potager

 

©olha_afanasieva

  • Semez ou repiquez les laitues d’été en petite quantité, tous les 15 jours pour échelonner vos récoltes.
  • Ne plantez pas encore les tomates, les concombres, les courgettes… C’est encore trop tôt, un coup de froid est vite arrivé et bye bye vos plantations, au Nord comme au Sud. Attention la fin des saints de glace, on ne sait jamais !
  • C’est parti pour la récolte des légumes primeurs (navets, carottes), la dégustation des premiers radis et des jeunes pousses d’épinard.
  • Au programme des semis : maïs, betteraves rouges, navets d’été, carottes, choux divers et variés, haricots nains, plats ou à rames. 
  • N’oubliez pas les fleurs pour leur double action : elles embellissent le potager, attirent les pollinisateurs qui, en plus, se chargent de faire la chasse à certains nuisibles. 

 

 

Verger

©milkos

  • Installez les pièges à phéromones pour contrer les attaques des carpocapses. Comptez un piège pour 3 ou 4 fruitiers. 
  • Plantez les arbustes à petits fruits vendus en conteneur : framboisiers, mûriers, cassissiers, groseilliers et groseilliers à maquereau
  • Nettoyez, aérez les framboisiers. Ils aiment avoir un peu d’espace. Profitez-en pour couper les branches malingres et mal formées. 
  • Pour avoir de plus gros fruits, éclaircissez les bouquets sur les pommiers. Gardez deux à trois petits fruits maximum. 

Terrasse et balcon

©terrasse – balcon – pot – HeikeRau

  • Si l’espace vous est compté, cela ne doit pas vous empêcher de cultiver un ou plusieurs groseilliers. Il suffit d’acheter un groseillier sur tige et de le planter dans un pot de 30 x 30 cm (ça suffit les deux premières années). N’oubliez pas le drainage au fond du pot et donnez-lui de l’engrais spécial petits fruits rouges. Vous pouvez cultiver de la même façon du cassis et des groseilliers à maquereau. 
  • En mai, il est encore temps de planter en pot des fraisiers, le kiwi, la vigne.
  • Préparez vos pots et jardinières (même si ne plantez pas maintenant). Nettoyez celles qui ont servi l’an dernier, passez-les à l’eau additionnée d’un peu de javel, brossez pour éliminer mousses et parasites éventuels. Mettez dans le fond une bouche de billes d’argile (pas moins de 2 cm), versez du bon terreau enrichi d’un engrais adapté à vos futures plantations. Vous n’aurez plus qu’à installer vos plants au fur et à mesure de vos achats. 
  • Vous voulez récolter vos propres cacahuètes ? Rien de plus simple ! Achetez des cacahuètes fraiches que vous allez planter dans un gros pot plein de sable et de terreau. Arrosez régulièrement. Pendant l’été, les petites fleurs jaunes vont se transformer en fruits en forme de gousses. Ces gousses vont s’enfoncer d’elles-mêmes dans la terre pour y murir tranquillement. Récolte en octobre !

Pelouse

  • Ne tardez pas à tondre la pelouse pour la première fois de l’année en ce mois de mai. Mais pas à ras : remontez la hauteur de coupe pour cette première tonte. Scarifiez la mousse qui étouffe les semences.
  • Il n’est pas trop tard pour semer une nouvelle pelouse. Soyez attentifs au choix de la bonne semence (grand passage, pour l’ombre, etc). N’oubliez pas d’arroser régulièrement en pluie fine. 
  • Délogez les pissenlits et les plantains s’ils colonisent la pelouse. 
  • Utilisez les tontes du gazon comme paillage au potager et dans les massifs (mais seulement si la pelouse est coupée régulièrement et qu’elle n’a produit de graines sinon, bonjour l’invasion !)

Bassin

©eudyptula

  • Envie d’un bassin miniature ? Trouvez un contenant bien étanche (vieille bassine en zinc, baquet en plastique recyclé…),  remplissez-le d’eau et installez vos plantes dans des paniers adaptés. Installez 3 plantes à petit développement (nénuphar nain comme ‘Pygmaea Helvola‘, vanille d’eau (Aponogeton distachyios), Hippuris vulgaris, jonc spiralé, papyrus…) 
  • Bassin : si l’eau ne sent pas… la rose, c’est qu’elle a tourné en raison d’un excès de matières organiques. Diagnostic à confirmer en utilisant une bandelette indiquant la teneur en nitrites. Remèdes : changer une partie de l’eau et éliminer les déchets au fond du bassin. La mise en place d’un aérateur permettra de limiter les risques de récidive. 
  • Mettez en place les nénuphars.

Petites bêtes 

©erhandayi

  • Les oiseaux ont besoin de prendre des bains ! Cela leur permet de remettre leur plumage en ordre et d’éliminer poussières et parasites. Il existe des bains d’oiseaux sur pied ou à suspendre, pensez-y si vous avez un chat !
  • En mai, emmenez enfants et petits-enfants à la découverte du peuple du jardin : papillons, abeilles solitaires, syrphes, carabes, vers de terre, “gendarmes”, coccinelles, oiseaux, chrysopes, perce-oreilles….

 

 

Que faire Dr Plant ?

  • Aïe aïe aïe… Les fleurs de vos lauriers-roses sont piquetées, marbrées et un décolorées ? C’est souvent dû à des tétranyques, des tout-petits acariens jaune orangé. Délogez ces bestioles au jet d’eau (pas trop violent le jet !), renouvelez l’opération plusieurs fois. Elles détestent et devraient aller voir ailleurs. 

© fermate

  • Recette du purin de consoude au double effet (engrais efficace + répulsif anti parasites) : récoltez un gros bouquet de feuilles de consoude, hachez grossièrement feuilles et tiges et tassez-le avec une brique ou une pierre dans une bassine. Ajoutez de l’eau de pluie (de préférence, sinon celle du robinet fera l’affaire). La fermentation va prendre entre 2 et 3 semaines. Remuez la préparation tous les 2 ou 3 jours. Filtrez avec une passoire. Le purin s’utilise dilué à 20% comme engrais au pied des plantes et à 5% en pulvérisation sur et sous les feuilles. 

 

 

Plantes d’intérieur

  • Attendez la fin du mois de mai pour sortir vos plantes d’intérieur. Des coups de froid sont encore possibles.
  • Si vos plantes sont trop grandes ou trop imposantes pour être rempotées intégralement, contentez-vous d’un surfaçage. Concrètement : on enlève quelques centimètres de terreau (voire une dizaine) dans le pot et on ajoute du terreau neuf. 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial