Ces plantes succulentes, très curieuses, sont originaires d’Afrique du sud. Les plantes cailloux, peu ou pas du tout rustiques, se cultivent plutôt bien en pot. Origine, portrait d’espèces et conseils de culture pour bien en profiter. 

Adaptées à leur milieu

Les plantes cailloux qu’on appelle aussi les cailloux vivants sont originaires des régions semi-désertiques de Namibie et d’Afrique du Sud. Ces plantes succulentes se sont adaptées à des conditions de vie particulières : une grosse chaleur durant la journée et du froid durant la nuit. Elles vivent presque entièrement enterrées et se confondent avec les cailloux présents dans l’environnement. On parle de plantes mimétiques. Seule dépasse l’extrémité de leurs feuilles hyper charnues et aplaties ou bombées sur le dessus. Si vous observez ces feuilles, vous y verrez une “fenêtre”. Cette petite ouverture laisse entrer la lumière du soleil, permettant la synthèse chlorophyllienne et l’éclosion de fleurs blanches, jaunes, oranges. 

 

Comment les cultiver en pot

  • Pot : plus large que haut, percé, et surtout très bien drainé (une bonne couche de billes d’argile).
  • Substrat : très drainant, 1/3 de terreau léger et 2/3 de sable. Après avoir installé vos plantes, ajoutez des graviers en surface. Vous aurez des conditions optimales pour éviter tout risque de pourriture.
  • Arrosage : modéré en été. Une fois par mois en hiver dans un intérieur chauffé. 
  • Les feuilles se fripent ? Pas de panique, c’est normal ! La plante prépare de nouvelles feuilles et va se débarrasser des vieilles. 
  • En été : sortez le pot, laissez-le au soleil. Les plantes cailloux ont besoin de lumière pour former de nouvelles feuilles.

Les principales espèces de plantes cailloux

Lithops

Pour vivre heureux, vivons cachés ! Dans son milieu naturel, la plus grande partie de la plante est enfoncée dans le sable ou entre des rochers pour pouvoir supporter les ardeurs du soleil. Les lithos fleurissent en “marguerites” blanches ou jaunes à l’automne. Ce ne sont pas des plantes super simples à cultiver. Une erreur d’arrosage (excès) et la pourriture s’installe. 

Plantes cailloux : Lithops

Lithops ©Nutsara Rukbangboon

Plantes cailloux : Argyroderma

Argyroderma ©Grobler Dupreez

Argyroderma

Une cinquantaine d’espèces poussent à l’état naturel en Afrique du Sud. Les feuilles sont toujours organisées par paire. On dirait souvent un œuf dur coupé en deux. De la fenêtre sortent les nouvelles feuilles (une paire par an) et des fleurs blanches, jaunes ou violettes. 

Gibbaeum

Ils sont originaires de la province du Cap, en Afrique du Sud. On en dénombre une vingtaine d’espèces (Gibbaeum album, G. pretense…). Une des plus faciles à cultiver mais pas toujours faciles à dénicher, Gibbaeum heathii, montre des feuilles en forme de gros pois. Les fleurs sont blanc crème ou roses. Comme ses cousines, un excès d’humidité et c’est la mort.

Plantes cailloux : Gibbaeum

Gibbaeum ©Shihina

Plantes cailloux : Fenestraria rhopalophylla

Fenestraria rhopalophylla ©Shihina

Fenestraria rhopalophylla 

Les feuilles ressemblent à des orteils de bébé ! Les fleurs blanches ne s’épanouissent pas collées aux feuilles, mais au bout d’une courte tige. Pas toujours à différencier d’une autre plante caillou, Frithia pulchra, qui lui ressemble beaucoup, mais produit des fleurs d’un rouge plus ou moins cramoisi. 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS, 
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial