Si vous passez par le Tarn, allez vous promener au Jardin des Martels, à Giroussens. La partie basse de ce grand jardin vous emmènera en Asie, plus précisément à Bali. Du temple et du belvédère, vue imprenable en plongée et en contre-plongée sur les bassins du jardin et notamment celui des lotus. 

Des envies d’ailleurs…

En 2007, Frédéric Reynier et son compagnon, Lionel Dominique, partent à la découverte de Bali. Ils tombent sous le charme de l’île indonésienne et de son architecture qui met si bien en valeur la végétation et sont également séduits par le savoir-faire des Balinais. “Ils ont d’excellentes idées et de l’or dans les doigts” constate Lionel, admiratif. De retour au Jardin des Martels, Frédéric décide d’installer un temple dans le fond du jardin., une zone exposée plein sud, très difficile à entretenir.

Nouveau départ pour Bali à la recherche d’artisans capables de réaliser un temple en kit à partir d’un plan dessiné par Frédéric et Lionel. Les artisans fabriquent les éléments à partir de bois recyclé qu’ils expédient par bateau vers la France. À Giroussens, commence alors une grande partie de jeu de construction… “On avait le mode d’emploi, mais cela n’a pas été simple !”, confie Lionel.  

 

Joglo balinais, Jardin des Martels

©Isabelle Morand

À la recherche du belvédère…

Là où existait déjà un petit plateau en hauteur auquel on accédait en empruntant un petit escalier en bois, Lionel et Frédéric ont installé un “vrai” belvédère. Ils font de nouveau leurs valises pour Bali et sillonnent l’île à la recherche d’éléments leur permettant de le réaliser. Ils finissent par trouver un lit en bois, utilisé pour dormir dans un jardin. “De retour dans le Tarn, nous l’avons transformé en joglo, la partie centrale de l’habitat traditionnel balinais. Les Balinais construisent par carré autour d’un poteau et étendent leur maison autour de ce poteau”, explique Lionel.

 

 

Le bassin des Lotus, jardin des Martels

©Isabelle Morand

Une mer de lotus

Le temple et le belvédère sont venus compléter le spectacle aquatique offert par le bassin des lotus qui fleurissent en juillet. C’est le père de Frédéric qui a créé ce grand bassin (un second plus petit, traversé par une passerelle en bois se situe dans le haut du jardin) et l’a peuplé de lotus. Tout le bassin est occupé par ces plantes sacrées en Inde et dans l’Égypte ancienne. “Ce sont des plantes très vigoureuses, elles sont capables de gagner 1 m de circonférence par semaine ! C’est le chiendent des plantes aquatiques… en beaucoup plus joli. Nous les laissons en place à longueur d’année. Car, contrairement à ce que de nombreux visiteurs pensent, le lotus est rustique à – 20°C”.

 

 

 

 

Culture des lotus : les conseils de Lionel

  • Fleur de lotus

    ©Rick


    Ne le cultivez pas dans un petit bac, il sera malheureux. Il a besoin d’espace.
  • La profondeur idéale de plantation se situe entre 70 cm et 1 m. À cette profondeur, le lotus s’ancre bien dans le sol, une bonne partie des tiges est maintenue et les feuilles ne souffrent pas trop des coups de vent. 
  • Ennemis : les ragondins. Non seulement ces animaux font s’écrouler les berges, mais de plus ils mangent les lotus. En revanche, les nénuphars ne les intéressent pas !

Horaires, infos sur le jardin, c’est PAR ICI !

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS, 
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial