Venu des États-Unis, le Phytolacca americana s’est particulièrement bien acclimaté en Europe et notamment en France. Cette plante à laquelle on peut reconnaître une qualité ornementale est une peste végétale, une espèce invasive, une plante toxique dans sa totalité. Si vous repérez chez vous ou ailleurs ce raisin d’Amérique, il faut absolument l’arracher, la détruire. 

Phytolacca americana - raisin d'Amérique - hortus focus

©empire331

Comment identifier Phytolacca americana 

  • Plante vivace, à feuillage caduc. Les feuilles sont grandes, entre 15 et 30 cm.
  • Peut atteindre 4 m. 
  • Quand elle s’installe, plus rien ne pousse sous son feuillage.
  • Fleurit en grappes de petites fleurs blanches à rosées, suivies de baies noires, les tiges sont rouge vif.
  • À l’automne, le feuillage se colore. Il devient tout rouge.

Du raisin d’Amérique pour trafiquer… le vin

Vous pourrez aussi en entendre parler sous les noms de raisin de Judée, épinard de Cayenne ou raisin des teinturiers. Phytolacca americana était en effet utilisé pour teinter artificiellement le vin trop clair en France, au Portugal et en Espagne. Souci : toute la plante est toxique, par ingestion ou par contact. Les vins ainsi teintés étaient donc un poil toxiques… Quant aux oiseaux, ils se sont chargés de sa dissémination. Aujourd’hui, on dénombre la présence de la plante dans une cinquantaine de départements. 

La déforestation volontaire ou accidentelle semble favoriser l’implantation de ce végétal. Aux États-Unis, le raisin des teinturiers a profité des destructions provoquées par les ouragans dans les forêts pour cavaler. 

 

dessin botanique - Phytolacca americana

©flickr.com

Un émétique violent

Dans une revue générale des textes Carl von Linné (le père de la nomenclature botanique) publiée en 1789, Phytolacca americana est indiqué dans une liste de 40 plantes à utiliser en pharmacie… : “L’auteur présente dans la partie de cette thèse un abrégé des progrès de la médecine ; il condamne les remèdes composés et il pense que l’application des remèdes les plus simples fera avancer la science. Cela le conduit à recommander aux médecins un certain nombre de simples du règne végétal, que les naturels de l’Amérique septentrionale emploient utilement pour la guérison de leurs maladies. Cette thèse peut être considérée comme une matière médicale des Indiens, chez lesquels, comme chez toutes les nations barbares, la médecine n’est qu’un empirisme ; on ne peut douter qu’une longue expérience n’ait confirmé l’efficacité de plusieurs de leurs remèdes” (je vous ai fait cadeau du vieux français). Dans ce catalogue de 40 plantes, on trouve donc Phytolacca americana mais aussi Aralia nudicaulis (Aralia à tige nue), ou le géum des rivages (Geum rivale).

Le raisin d’Amérique fut utilisé comme émétique et purgatif violent. Ce n’est évidemment plus le cas aujourd’hui. Tenez-vous en éloigné. 

 

Comment venir à bout de Phytolacca americana

Prenez une bêche, une pioche, gantez vos mains, protégez vos yeux et courage ! Pas d’autre moyen que de creuser pour éliminer toute la racine pivotante qui s’enfonce profondément dans le sol. Et ramassez toutes les baies que vous voyez ! 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial