Ancienne exploitation agricole devenue la résidence du peintre et sa famille, le Domaine des Collettes abrite aujourd’hui le Musée Auguste Renoir. Ici, les Renoir vivaient en quasi autarcie tout en accueillant des amis artistes venus de Paris et même du Japon. Rencontre avec Émeric Pinkowicz, le conservateur du Musée. 

Hortus Focus : Comment Auguste Renoir a-t-il découvert les Collettes ? 

Emeric Pinkowicz

Emeric Pinkowicz ©Isabelle Morand

Emeric Pinkowicz : C’est son ami peintre, Armand Auguste De Conchy, qui lui fait découvrir les Collettes lors des séjours hivernaux de Renoir sur la Côte-d’Azur. Ils viennent y peindre ensemble, subjugués par la beauté des lieux. À cette époque, Auguste Renoir apprécie déjà la douceur du climat méditerranéen qui est bénéfique à sa polyarthrite rhumatoïde. La maladie le fait souffrir, lui déforme les mains, lui tord les pieds, mais il n’arrête pas de peindre malgré un supplice permanent. 

 

Quand s’installe-t-il ici ?

Gabrielle en blouse ouverte - Hortus Focus

Gabrielle en blouse ouverte (Collection privée)

Un jour, il apprend qu’un promoteur lorgne sur le Domaine des Collettes et, pour le sauver, s’en porte acquéreur, le 28 juin 1907. La fermette du XIXe siècle est conservée, mais à la demande son épouse, Aline Charigot, il confie à un architecte niçois le soin de concevoir et de faire construire une maison de style néo-provençal. La famille Renoir emménage en 1908. La maison est suffisamment grande pour accueillir le couple, leurs trois enfants, Pierre, Jean et Claude dit “Coco” qui sera l’enfant roi du Domaine. Gabrielle Renard vit avec eux. Elle est à la fois la nounou de Jean et le modèle du peintre. Elle apparaît dans près de 200 tableaux de Renoir parmi lesquels “Femme nue couchée”, “Gabrielle en blouse ouverte”, “La famille de l’artiste”, “Gabrielle à la rose”, “Gabrielle et Jean”…

 

 

 

Auguste Renoir - Hortus Focus

Auguste Renoir photographié par Dornac ©BNF – Gallica

Comment la famille Renoir vit-elle au quotidien ? 

Auguste travaille dans l’un de ses trois ateliers. L’un est en plein air, les deux autres ont été installés dans la grande maison. Le premier bénéficie d’une triple exposition. Le second, à l’arrière de la bâtisse, est exposé au nord et Renoir l’utilise pour retravailler ses toiles. Aline, elle, s’occupe de l’exploitation. Jean, le célèbre réalisateur, parle du “cœur de paysanne” de sa mère. Elle aime travailler les oliviers, la vigne ; elle s’occupe elle-même du potager, du jardin d’ornement, du poulailler, des vaches, des cochons. Toute la famille vit en quasi autarcie grâce à elle. Les Renoir se nourrissent de ce que produit Aline.

Les Renoir recevaient-ils beaucoup ?

Oui. Amis et peintres venaient ici, comme en pèlerinage après avoir gravi la pente plutôt raide qui mène aux Collettes. Le visiteur le plus lointain fut le peintre japonais Ryūzaburō Umehara, qui fut l’élève de Renoir en 1908. 

Le déjeuner des canotiers - Renoir - Hortus Focus

Aline avec un petit chien, à gauche du tableau dans “Le déjeuner des canotiers”, Renoir ©Washington, the Phillips Collection.

Aline tenait beaucoup aux orangers et bigaradiers plantés devant la maison ?

Les bigaradiers d’aujourd’hui sont une réminiscence de ceux plantés par Aline. Fine cuisinière, elle faisait des confitures avec ces oranges amères et transformait les autres oranges. Nous prenons soin de ces bigaradiers. Leurs fruits enchantent les visiteurs. Et quand ces agrumes fleurissent en avril, leur parfum très puissant embaume tout le Domaine. 

Domaine des Collettes - Hortus Focus

Domaine des Collettes ©Isabelle Morand

Qui a planté les oliviers du Domaine ? 

Une légende dit qu’ils ont été plantés par des soldats de François Ier… Aujourd’hui, il reste près de 150 oliviers, très vieux, avec de sublimes troncs noueux.

Renoir meurt le 3 décembre 1919. Que devient le Domaine des Collettes par la suite ?

Ses trois fils héritent du Domaine. Claude est le dernier à avoir habité la maison de son enfance. Jean, devenu réalisateur, a tourné ici son célèbre film “Le déjeuner sur l’herbe” (1959). Ce fut un grand moment dans sa carrière. La ville de Cagnes-sur-Mer devient propriétaire du Domaine en 1960 et transforme les lieux en musée. C’est aujourd’hui un musée moderne conjugué au charme d’une maison longtemps habitée. Toute une section du rez-de-chaussée est dédiée aux sculptures de Renoir, un pan de son œuvre développé ici aux Collettes. 

Pour en savoir plus, c’est PAR ICI !

Pour découvrir d’autres jardins, d’autres sites : cotedazurfrance.fr , explorenice.fr

Office du tourisme de Cagnes-sur-mer

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial