Depuis dix ans, Catherine et Matthieu Jehanne ont fait leur métier de leur passion pour les plantes carnivores faciles à cultiver… ou pas. Leur pépinière, Carniflore, est installée en Bretagne.

Catherine et Matthieu Jehanne, producteurs de plantes carnivores - Hortus Focus

©Isabelle Morand

Ils ont repris l’an passé la collection du pépiniériste Jean-Jacques Labat qui complète bien la leur. La “mission” de Catherine et Matthieu : faire comprendre aux amateurs que la plupart des plantes carnivores ne sont pas plus fragiles que d’autres plantes. La preuve en 4 genres très différents. Une sélection signée Matthieu. À l’origine de sa passion… la mort d’une plante carnivore qu’on lui avait offerte. Il s’est donc renseigné, a cherché à comprendre les raisons de l’envoi ad patres de la pauvrette, avant de tomber définitivement dans la marmite des plantes carnivores.

 

Sarracénie : la plante carnivore qui monte, qui monte !

Sarracenia flave 'Slack's maxima'- Hortus Focus

Sarracenia flave ‘Slack’s maxima’ ©I. Morand

“Les sarracénies (Sarracenia) sont une nos spécialités. C’est un genre très simple de culture, beaucoup plus qu’il n’y paraît ! Et les floraisons printanières sont vraiment sublimes. Celles que nous proposons passent toute l’année dehors ; elles résistent jusqu’à – 15°C. On peut les installer dans des petits pots, dans des petites tourbières. J’ai des clients qui recyclent d’anciens bassins, des vieilles auges, y installent des sarracénies, et leur associent des orchidées. Le rendu est souvent somptueux. Les jardiniers connaissent encore mal les carnivores, et notamment ce genre qui comprend aussi des petites espèces comme S. psittacina et des très grandes puisqu’en fleurs, S. flava peut atteindre 1 m de haut ! Toutes piègent les insectes dans leur tube, où des enzymes se chargent de décomposer les parties molles de l’animal. 

Mes conseils de culture : substrat acide, très pauvre, à base de tourbe blonde et perlite ou sphaigne. Installez les sarracénies au soleil. Donnez-leur de l’eau déminéralisée ou, mieux, de l’eau de pluie si c’est possible. C’est vraiment une des plantes carnivores faciles à cultiver.” 

Les utriculaires, des mini-carnivores

Utricularia - utriculaire - Hortus Focus

©Isabelle Morand

“C’est un genre qui comprend de nombreuses espèces (180 environ), hautes de quelques millimètres à une dizaine de centimètres. Elles vivent dans des zones tempérées ou tropicales et donc, évidemment, leur résistance au froid n’est pas du tout la même. Les fleurs des Utricularia s’épanouissent à quelques centimètres au-dessus du feuillage… ou à 70 cm (pour les tropicales) et s’épanouissent soit au printemps soit à l’automne. Toutes sont des plantes épiphytes, terrestres ou aquatiques. Les utriculaires piègent en aspirant des petites proies par aspiration. Et ce sont des rapides : une petite larve qui passe par là ? Le piège s’active en un millième de seconde.

 

Mes conseils de culture : certaines utriculaires sont très faciles de culture (U. livida aux fleurs mauves et jaunes, U. sandersonii aux toutes petites blanches). Elles vivent entre +5° à +30°C , aiment une forte luminosité, être arrosées avec une eau déminéralisée, avoir les pieds humides été comme hiver.” 

L’attrape-mouches, la chouchoute des enfants

Dionée plantée - Hortus Focus

©Dimitri Kalioris

La dionée est originaire des États-Unis comme la sarracénie. Dans la nature, il n’existe qu’une espèce dans le genre (Dionaea muscipula). Le piège est redoutable, mais il ne faut pas jouer avec les dents, car cela épuise la plante. Après avoir observé les phénomènes de capture, Charles Darwin n’hésita pas à déclarer que la dionée est “l’une des plantes les plus merveilleuses au monde”. Il existe de nombreux cultivars, pas toujours intéressants il faut le dire. Nous cultivons uniquement ceux qui présentent des couleurs différentes, des dents intéressantes comme ‘Justina Davis’ à pièges vert clair, ‘Darwin’ aux pièges qui mesurent 5 cm, ou ‘Pink Venus’ tout rouge quand il est cultivé en plein soleil.

Mes conseils de culture : cultivez l’attrape-mouches en plein soleil dans un substrat composé de 70% de tourbe blonde et 30% de perlite, maintenez en permanence 3 à 4 cm d’eau (de pluie ou déminéralisée) dans la soucoupe. Et on ne touche pas aux dents !”

Les urnes fatales des nepenthes

Nepenthes - Hortus Focus

©I. Morand

“C’est l’une des plantes carnivores parmi les plus fascinantes et certaines variétés sont plutôt faciles à très faciles de culture. Dans la nature, en Asie, certaines espèces vivent en altitude et supportent – 10°C. D’autres vivent en plaine et ont besoin de 18°C -20°C à longueur d’année. Celles que nous cultivons doivent être installées en intérieur (sans lumière directe), mais il est possible de leur faire passer l’été, sous un arbre, bien protégées du soleil et du vent. Ces plantes carnivores faciles à cultiver capturent des insectes volants, mais sont également capables de boulotter des petits mammifères. 

Mes conseils de culture : cultivez-les dans un substrat léger et très, très drainant (sphaigne pure ou mélangé avec de la perlite, tourbe, fibre de coco) à maintenir humide, mais pas détrempé.” 

Plus d’infos sur la pépinière et les plantes, c’est PAR ICI ! 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial