Le confinement a eu du bon ! Plein de temps pour observer les oiseaux dans mon jardin, depuis la terrasse. Je n’ai jamais particulièrement aimé les pigeons, mais après quelques semaines de matage intensif, ma conviction est faite : il n’y a vraiment pas plus con qu’un pigeon (enfin si, deux pigeons !)

Con du matin au soir…

pigeon cerisier - Hortus Focus

©OljaSimovic

Allez, je vous campe le décor  ! Un jardin en banlieue, une petite terrasse en hauteur qui permet d’observer abeilles, bourdons, syrphes en pleine récolte de pollen, et une foultitude d’oiseaux affairés à préparer leur nid. Dans un jardin tout proche, un vénérable cerisier emplit tout l’espace d’un autre petit jardin. Les propriétaires voient la magnifique floraison printanière, mais pour les cerises c’est walou ! La faute à qui ? Aux pigeons. Ne commencez pas à me hurler dessus, je suis d’accord, ils ont bien le droit de manger. Non, le souci du pigeon con, c’est qu’il mange les cerises AVANT qu’elles soient mûres.

Cela fait déjà deux à trois semaines qu’ils arrivent en escadrille. Au minimum par deux, souvent par dix. Le cerisier s’affaisse immédiatement de 15 à 20 cm d’un coup sous le poids de ces imbéciles. En équilibre précaire, car leur taille au global est inversement proportionnelle à celle de leur cervelle, ils secouent les branches, tentent de manger les cerises… vertes, et font lamentablement tomber les quasi mûres. 

De 6 heures du matin à 21 h, l’arbre n’est qu’un gros perchoir ou plutôt un “merchoir”, car ces sales bêtes ne mangent rien (bien fait), mais chient partout. Les voisins ont tout essayé : CD accrochés aux branches, épouvantail dans l’arbre et ailleurs, nada, rien. Je crois qu’ils pourraient même habiter, faire la cuisine et la vaisselle dans leur cerisier, rien n’y ferait. Ils s’obstinent à manger des trucs imbouffables les andouilles (je parle des pigeons hein, pas des voisins !).

Ces imbéciles d’emplumés sont même capables de se casser la figure pour tenter de choper un fruit. Hier, un gros pépère en équilibre très instable s’est penché, penché, penché… avant de manquer faire une belle roue avant. Il s’est rétabli à grands coups de plumes de queue en éventail, genre arrêt chasse-neige, en affichant un air courroucé. Comme le pigeon est vraiment con et possède la même mémoire qu’un poisson rouge, il a recommencé 3 minutes plus tard sa tentative débile… 

12 kg de fientes par an par pigeon !

Dans les grandes villes, notamment (et surtout à Paris où il est interdit de les nourrir, mais où ils sont, malheureusement, engraissés par d’irréductibles Lutéciens), les pigeons ne sont même pas comestibles. Ils sont bourrés de saloperies, de plomb et de cadmium. Il est donc formellement déconseillé d’essayer d’en choper pour se le boulotter avec des petits pois ou en pastilla. Dommage, car quand ça fait plaisir et que ça débarrasse…

voiture crotte oiseau - Hortus Focus

frank-cornelissen

Si vous stationnez votre véhicule sous un marronnier en avril, ça peut donner ça… 

Chaque pigeon est un sacré chieur. En moyenne, l’animal produit 12 kg de fientes chaque année. Et comme il vit perché (sauf quand il arpente le trottoir bourré de miettes distribuées par des individus étranges assis sur des bancs), il se laisse aller partout, y compris sur les monuments historiques. Penseurs, saints, écrivains… ont bien souvent la tête ointe de fientes lesquelles sont acides et attaquent la pierre. Une nuisance de plus. 

 

Les roucoulements du mâle sont aussi un peu lassants à la longue. Quand il fait le beau 5 minutes, ça va. Quand une armée d’emplumés en mal de coït conjuguent leurs coucouroucoucous pendant des plombes sur le toit au-dessus de chez toi, il faut vraiment aimer les oiseaux et les zanimos plus généralement pour ne pas saisir la fronde sur la table de chevet (et aussi parce que tu vises tellement comme une patate que ça va coûter cher en carreaux cassés…) 

Ne tripotez pas le pigeon

Évitez de tripoter des pigeons dans les parcs et jardins publics. Longtemps considérés comme plutôt résistants au virus H5N1 (grippe aviaire), quelques cas d’oiseaux infectés dans le monde (Shanghai, Bulgarie…) ont un peu ébranlé les certitudes. Dans le doute, fichez-leur la paix.  

Dans l’Histoire : en 1714, les pigeons parisiens meurent par milliers, décimés par ce que l’on nomme la “petite vérole”. Pas peur d’une transmission aux humains et aux autres animaux, on ouvre la chasse aux pigeons. Les Parisiens éliminent ceux qui ne sont pas décimés par la maladie. 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

2 Réponses

  1. vaniquertamère

    va te faire foutre connard de bobo
    tu veux voir un con ? regarde-toi dans la glace sac à merde

    Répondre
    • Isabelle Morand

      Bonjour, je vais laisser ce commentaire apparaître sur le fil. Votre niveau de langage le mérite bien et votre anonymat est une telle manifestation de “courage” aussi… C’est extrêmement rare de lire autant de grossièretés et d’insultes en si peu de mots, j’en suis presque admirative ! Je me demande s’il s’agit d’un acquis ou le résultat d’une enfance difficile. Avez-vous été bercé trop près d’un mur ? Cela aurait-il provoqué chez vous l’apparition du syndrôme Gilles de la Tourette ? Bonne journée.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial