La phytothérapie est une pratique ancienne. Le premier texte connu sur la médecine par les plantes est gravé sur une tablette d’argile. Il a été rédigé par les Sumériens en caractères cunéiformes 3000 ans avant J-C. Puis, le Papyrus Ebers, 1600 ans avant J-C. constitue le premier recueil connu consacré aux plantes médicinales.

Pendant des siècles, les humains se sont conservés en bonne santé ou bien soignés grâce aux plantes. Un petit tour du côté des médicinales…

La Bourrache : Borago officinalis

©tamara-kulikova

Borago officinalis – Bourrache

La bourrache est une herbacée annuelle rustique qui pousse particulièrement autour de la Méditerranée. Elle est d’ailleurs originaire de Syrie. C’est un adventice.  Ses feuilles sont duveteuses et elle produit des fleurs bleues ou blanches à cinq pétales en étoile. Les abeilles et les papillons l’adorent !

La bourrache peut se montrer un peu envahissante, car elle se ressème abondamment chaque année. Pour éviter cela, coupez-la avant la montée en graines et après la floraison.

Elle se plaît auprès des fraisiers et même en pot sur une terrasse. Seul l’oïdium peut venir la perturber.

 

Famille : Boraginacées - Type : annuelle - Origine : Bassin méditerranéen
Semis : printemps - Pas de bouturage.
Sol : riche, profond, humifère, calcaire, bien drainé - Exposition : mi-ombre
Floraison : mai à août - Hauteur : 60 cm

 

La bourrache est riche en vertus

Parties utilisées

Les parties aériennes (à ne pas consommer pendant la grossesse et l’allaitement)
Les graines qui produisent une huile essentielle (recommandée pendant la grossesse)

Propriétés
de la fleur

Émolliente et expectorante, elle est recommandée pour lutter contre les toux sèches et les affections bronchiques en général, surtout accompagnées de fièvre.
Choisissez la tisane : 3 à 4 mugs par jour – 1 cuillerée à soupe de fleurs par tasse. Ajoutez une cuillerée à café de miel pour adoucir la gorge.

Propriétés des tiges et des feuilles

Diurétiques grâce à la teneur en nitrate de potassium, anti-inflammatoire grâce à l’acide silicique, elle est particulièrement efficace sous forme de jus pour lutter contre les inflammations de voies urinaires, les cystites, la rétention d’eau et la phlébite.
Jus de bourrache bleue :
Ôtez les grosses côtes des feuilles de bourrache et lavez soigneusement les feuilles, puis séchez-les
Passez-les à la centrifugeuse et recueillez 5 cl de jus. Versez dans un bocal qui ferme bien le jus et 1 cl d’huile neutre. Agitez pour homogénéiser l’ensemble, puis salez à votre convenance.

Anti-inflammatoires, antipyrétique et sudorifiques utilisées en décoction, elles luttent contre les fièvres, les affections des voies respiratoires et les fièvres.

Décoction : 30 g de feuilles et tiges de bourrache dans 1 litre d’eau froide. Portez à ébullition pendant 10 min. Filtrez. Vous pouvez en consommer 3 mugs par jour.

Sédatives : en tisane, elle apaise l’anxiété et évite les insomnies.

Cicatrisantes, anti-inflammatoires, émollientes et adoucissantes lorsqu’on fait bouillir les feuilles. Imprégnez un tissu et appliquez-le sur les inflammations cutanées et les abcès.

Propriétés
des graines

L’huile extraite des graines de bourrache hydrate, assouplit et nourrit les peaux sèches (atopiques). Elle est conseillée pour traiter l’eczéma atopique, les vergetures et retarder l’apparition des rides en usage externe. En usage interne, on recommande les capsules d’huile de bourrache pour renforcer la souplesse de la peau.
Son activité anti-inflammatoire a une action sur les raideurs articulaires.
Bourrache : osons la fleur

auteure : Pauline Dominicy

Côté cuisine

La bourrache se cuisine comme les légumes feuilles, précise Pauline Dominicy – Le jardin de Pauline. On cuit les feuilles dans de l’eau salée et on les sert en accompagnement de poisson ou de crustacés, avec une sauce. Elles ont aussi toute leur place dans une terrine, une soupe, une tourte…

Dico

  • Anti-inflammatoire : utilisé dans le traitement local de l’inflammation.
  • Antipyrétique : utilisé dans le traitement symptomatique de la fièvre.
  • Cicatrisant,e : favorisant la cicatrisation des plaies cutanées
  • Diurétique : substance qui entraîne une augmentation de la sécrétion urinaire.
  • Émollient,e : substance qui relâche les tissus tendus (souvent dus à une inflammation) . L’émollient peut être utilisé sur la peau ou les muqueuses, mais aussi sur les tissus internes en les avalant.
  • Expectorant : fluidifiant bronchique qui facilite l’expectoration des sécrétions des voies respiratoires.
  • Mucilage : Substance visqueuse extraite des végétaux (algues) qui se gonfle au contact de l’eau.
  • Sédative : substance qui agit contre la douleur, l’anxiété, l’insomnie
  • Sudorifique : qui provoque la sudation.
 Sources : 
Le guide de la phytothérapie au quotidien - Karine Jacquemard (naturopathe-herbaliste) - Rustica Éditions
Osons la fleur dans nos assiettes - Pauline Dominicy
Plantes sauvages comestibles - Nat Sinob - Éditions Mosaïque-santé
"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS, 
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

2 Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial