Festival des Hortillonnages d’Amiens: la magie des jardins flottants…

Malgré les difficultés de préparation liées à la situation sanitaire, le Festival international de jardins des Hortillonnages, ces îlots cultivés à Amiens depuis des siècles, a bien lieu cette année pour la onzième fois. À côté des quelque 40 anciennes créations, il compte une dizaine de nouveaux jardins ou installations à découvrir en bateau électrique ou à pied. Poésie, drôlerie, critique… Ci-dessous notre Top 5 !

 

En attendant, collectif En attendant ©V.Collet

En attendant

Une cabane en rondins bien isolée, bien fermée, sans porte et avec de minuscules ouvertures. Cela ne vous rappelle rien ? En fait, cette habitation d’un nouveau genre aurait été conçue avant le confinement. Mais elle prend un sens plus fort encore depuis que celui-ci a eu lieu. À travers les interstices des bûches, on parvient à voir partiellement l’intérieur. De vieux ustensiles, du linge, les traces d’un individu fictif qui vivrait là, enfermé et replié sur lui-même… Question posée par l’artiste : l’enfermement solitaire est-il pertinent en ces temps où effondrement, fin du pétrole, migration climatique, crise de l’agriculture intensive, angoisse sécuritaire et pandémies menacent notre espèce et notre civilisation ?

Collectif En attendant (Bryan Alexandre, Solène Aveline, Pierre Ecrepont, Maëlle Virevialle) de l’Université de Picardie Jules Verne-UFR des arts

 

 

Hôtel pour oiseaux de petites tailles, Louis Leroux ©V.Collet

Hôtel pour oiseaux de petites tailles

Chardonnerets élégants, grives musiciennes, rouges-gorges, martins-pêcheurs, nombreuses sont les espèces d’oiseaux vivant sur les Hortillonnages. Comme les touristes qui ont besoin d’un lieu pour dormir, ils ont désormais leur hôtel qui est même doté d’une petite piste d’atterrissage ! L’intérieur réserve aux clients des perchoirs et des nichoirs (avec vue) séparés par des rideaux pour plus d’intimité. De même un restaurant, une piscine et une aire de jeux ont été prévus. Un projet cocasse et drôle qui mérite une mention spéciale tout comme le Lerouflaquette Consortium qui lui a donné le jour. En effet, cette petite entreprise créée par Louis Leroux ne souhaite faire aucun bénéfice. Et elle ne vend que des choses inutiles !

Lerouflaquette Consortium, Louis Leroux

 

 

La Chambre des lisières, Solène Ortoli ©V.Collet

La Chambre des lisières

Cette maison ouverte au milieu des arbres, non loin d’une petite plantation  de bouleaux, nous a tout simplement séduits par sa beauté. Ses fenêtres ouvertes sur la nature se trouvent derrière les troncs qui les traversent visuellement, constituant de vrais tableaux. Ces points de vue inédits se renouvellent à chaque pas, offrant un décor mouvant et un jeu sur l’espace. La cabane rêvée d’une artiste qui – cela ne nous étonne guère – est aussi scénographe.

Solène Ortoli

 

 

 

Mémoire d’arbres, Yushin U CHANG ©V.Collet

Mémoire d’arbre

L’artiste a réalisé cette sculpture à partir d’un arbre trouvé dans le parc des Buissonnets, à l’occasion de l’événement Eldorado Lille 3000. Celui-ci était mort, isolé, encore vertical et elle lui a adjoint une étonnante chevelure de planches. Cette œuvre monumentale a fière allure. Elle ressuscite un arbre. Tout en recréant dans sa partie en décomposition, un petit monde vivant d’insectes, de larves, de vers et de coléoptères, indispensables à la biodiversité et à l’enrichissement des sols. L’art d’associer le beau et l’utile…

Yushin U CHANG (Taïwan)

 

 

Colonnes léchées, Guilhem Roubichou ©V.Collet

Colonnes léchées

Étonnant titre pour une œuvre qui ne l’est pas moins. Créer une forme plastique par l’action d’animaux : voici le pari de l’artiste qui fait dialoguer avec humour le milieu agricole dans lequel il travaille en Ariège, avec celui de l’art. Les éléments utilisés ici sont des blocs de sel que l’on donne à lécher aux chèvres, comme complément alimentaire, durant l’estive. Ces dernières en sont donc les innocentes sculptrices ! Comment se comporteront ces colonnes au contact de l’humidité des Hortillonnages ? Une question à laquelle, bien sûr, nous prendrons garde de ne pas répondre…

Guilhem Roubichou

 

 

Festival international de jardins des Hortillonnages, Amiens jusqu’au 18 octobre. Pour les renseignements pratiques, cliquez ICI

Se restaurer dans le coin: au restaurant Ôjardin, sur le chemin de halage. Vous pourrez notamment y goûter la très gourmande ficelle picarde (crêpe aux champignons et jambon dans une sauce béchamel).

Dormir à la mer: si, après votre visite, vous voulez prendre un bol d’air, il vous suffit de suivre la Somme. Une heure et vous êtes au bord de l’eau ! Vous pourrez loger à la Vigie-Baie de Somme (photo) dans la petite station balnéaire de Quend Plage les Pins où Nathalie vous accueillera chaleureusement et sans chichi (location de la maison, d’un étage ou de chambres ; prix raisonnables).  

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial