La symphorine se fait remarquer en automne après une floraison estivale discrète et peu intéressante. De nouvelles variétés compactes et moins envahissantes sont aujourd’hui disponibles. Le point avec le pépiniériste Didier Château. 

Didier Chateau - Hortus Focus

©Isabelle Morand

Hortus Focus : pourquoi la symphorine n’est-elle pas une plante plus installée dans les jardins ?

Didier Château (pépinière de la Gree) : elle souffre de son image d’hier. C’est une vieille espèce que les gens connaissaient bien pour garnir des endroits difficilement accessibles. Mais les symphorines étaient alors hautes et envahissantes, elles avaient tendance à beaucoup drageonner. Depuis quelques années, des programmes de recherche, des hybridations ont permis de créer des variétés plus compactes, qui ne cavalent pas partout et qui offrent des fruits abondants, superbes, de grosses dimensions à l’automne. 

Une année dans la vie d’une symphorine, ça se passe comment ?

C’est un arbuste à feuillage caduc, donc pas de feuilles en hiver. En revanche, dès le printemps, vous avez un feuillage légèrement bleuté qui est intéressant. La symphorine fleurit en fin d’été, mais cette floraison est inintéressante. Elle se révèle à l’automne par sa fructification. Chez les nouvelles variétés, les fruits sont blancs, roses plus ou moins soutenus. Curieusement, ils n’attirent pas trop les oiseaux, donc on a une déco durable au jardin jusqu’aux gelées ou une grosse pluie qui les fait tomber.  

Symphorine - Hortus Focus

©Isabelle Morand

Peut-on la cultiver en pot ?

Oui, c’est possible, grâce aux variétés compactes comme ‘Magical Sweet’. Elle fructifie très bien à l’ombre et à la mi-ombre. Mais, pour moi, la symphorine se révèle vraiment en pleine terre, car la fructification est plus abondante. Et c’est appréciable pour éclairer ou apporter un intérêt à des coins un peu sombres. De plus, c’est un arbuste facile à vivre. Il tolère une grande diversité de sols, de l’humide au très drainé. 

Avec quelles autres plantes marier la symphorine ?

Elle se comporte très bien avec les graminées qui, elles aussi, prennent de belles colorations à l’automne. Si on veut la marier avec d’autres arbustes, j’ai une préférence pour les petits Physocarpus comme ‘Little Angel’ ou ‘Little Devil’. Je l’aime bien aussi avec l’oranger du Mexique (Choisya) ‘White Dazzler’ qui a des feuilles très, très fines et reste petit. Vous pouvez l’associer aussi à un bambou sacré ‘Twilight’ (Nandina domestica) et des Hebe

 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS, 
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial