Dans le vaste monde des roses, certaines se distinguent. Roses à onglet, anomalies génétiques, fleurs striées, mouchetées. Laurent Pothier, expert chez Meilland, les connaît bien ces roses étranges… Et il l’affirme aussi : malgré tout la rose bleue, ce n’est pas pour demain sans tripatouillage ! 

anomalie sur rosier - Hortus Focus

©Isabelle Morand

Des roses dans des roses…

On appelle ce phénomène la “prolifération”. La fleur pousse dans la fleur, on peut même observer des feuilles. Les organes génitaux de la fleur, les étamines, se transforment en petits boutons. Cette malformation peut être due aux conditions climatiques, à un stress de la plante, ou à la génétique. La fleur initiale s’épanouit, puis on peut voir des petits boutons qui, eux aussi, peuvent fleurir. Cela donne des roses étranges. La plupart des gens pensent alors que le rosier est malade, mais non ! Il va bien ! Ce phénomène est ponctuel, et ne se reproduit pas. Si cette rose malformée vous gène, coupez-là, mais il n’y a rien d’autre à faire. 

Les roses à onglet ou à macule

Sur chaque fleur, le pétale est d’une couleur et, à la base de ce pétale (on l’appelle l’onglet), on peut observer une tache de couleur différente. Certains hybrideurs étrangers, Anglais et Américains notamment travaillent dessus. Nous aussi, chez Meilland, on s’y met un petit peu, mais sans acharnement. Ces roses sont originales, vraiment fun. À l’origine se trouve une espèce sauvage, une rose de Perse. Chaque pétale est jaune avec un onglet rouge au cœur de la fleur. Elle transmet ce caractère à sa descendance.

Quand on hybride, on s’amuse un peu à mélanger ce caractère avec d’autres variétés de rosiers pour obtenir des roses différentes, roses avec une tache pourpre à l’intérieur par exemple. Nous travaillons sur le sujet, mais il faut bien sûr attendre de voir si ce caractère tient sur le long terme. La sélection, c’est long ! 

Rosa Pierre Cardin - Hortus Focus

©Meilland

Striées, mouchetées, bicolores…

Elles existent déjà ces roses étranges ! De nombreuses personnes ont du mal avec ces fleurs comme celles du rosier ‘Pierre Cardin’, une rose mouchetée de rose plus foncé. Quand elle est proposée en jardineries, chez les fleuristes ou dans les catalogues, on a souvent la même réaction : “Mais qu’est-ce qu’elle a cette rose ? Elle s’est pris un coup d’eau de Javel ? Elle est dégénérée ?” Non, elle est comme cela, ces couleurs sont dans son patrimoine génétique ! C’est vrai, ces roses étranges sont clivantes. On aime ou on déteste ! On s’y intéresse généralement quand on a fait le tour du sujet rosiers…  

La rose bleue, c’est pour demain ou pour jamais ? 

Pour jamais si on ne se livre pas à des manipulations génétiques compliquées !  Le gène bleu n’existe pas chez la rose. On peut obtenir de très beaux mauves qui vont tirer un peu sur le bleuté, des roses à reflets bleutés, mais on n’aura pas de “vrai bleu”. Nous, chez Meilland, ce n’est pas notre obsession, nous n’avons pas envie de nous livrer à du tripatouillage génétique. On reste très traditionnel. Une nouvelle variété de rosiers, c’est un rosier papa, un rosier maman. De cette union naîtront plusieurs bébés rosiers parmi lesquels nous trouverons un rosier pour l’avenir. 

Pour découvrir tous les rosiers disponibles chez Meilland Richardier, c’est PAR ICI ! 

 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS, 
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial