C’est en Australie que pousse cette plante très dangereuse. Dendrocnide moroides ne se rencontre pas à tous les coins de rue, mais ceux qui ont fait sa connaissance s’en souviennent toute leur vie ! 

La piqûre de plante la plus douloureuse du monde

Il n’y a pas pire de l’aveu de tous ceux qui ont eux le malheur de croiser Dendrochnide moroides. Cette plante (de la famille des Urticacées, tiens donc…) a été baptisée gympie (le “diable”) par les Aborigènes, et elle porte le nom d’une ville située dans le Queensland. Cet état du sud-est de l’Australie est bien connu pour abriter, en dehors du vilain gympie-gympie, quelques espèces de serpents parmi les plus venimeux du monde (le Brownsnake et le Taipan, beurk). 

Marina Hurley, scientifique australienne, a été piquée par cette plante dont rien ne laisse présumer la dangerosité. Voici ce qu’elle raconte : “C’est la pire des douleurs que vous pouvez imaginer. C’est comme être brûlé avec de l’acide chaud et électrocuté en même temps…’. Le moindre contact avec une feuille suffit puisque Marina Hurley explique que sa piqûre venait d’une feuille sèche, tombée au sol, qu’elle a touchée sans gants et bien sûr sans le faire exprès. Elle part pour l’hôpital, la douleur est atroce sur le moment puis va en s’intensifiant dans la demie-heure. Les ganglions lymphatiques doublent au triplent de volume. Cette douleur extrêmement aigüe dure plus ou moins longtemps, en fonction de la durée du contact avec la plante.

Le pire du pire : la douleur perdure. Les personnes piquées souffrent durant de longs mois voire des années. Certaines personnes se seraient suicidées ne supportant pas cette douleur. Et il suffit de prendre une douche froide ou chaude pour raviver la souffrance. Toute feuille collectée, séchée, doit être manipulée avec la plus grande précaution. Des spécimens collectés voilà un siècle conservent encore toutes leurs propriétés urticantes !

Dendronicde moroides fruit - Hortus Focus

Même les fruits sont dangereux ©Dick van Toorn / wikimedia

Mais pourquoi le gympie-gympie est-il si redoutable ?

Les feuilles, les tiges et les fruits de Dendrocnide moroides sont couverts de poils urticants. Il peut être tentant de toucher les feuilles si on ne les connait pas, car elles montrent un aspect velouté et semblent inoffensives (les fourbes !). Toutes les plantes de genre Dendroncnide fonctionnent de la même façon. Chaque poil est composé d’une pointe, d’une tige et d’un bulbe. 

Quand on touche une feuille, la pointe du poil se détache. Le poil entre directement dans la peau et libère sa toxine dont la composition est aujourd’hui connue, mais dont personne n’arrive à expliquer vraiment pourquoi cette toxine est si douloureuse pour l’homme. 

Le gympie-gympie est dangereux également pour ceux qui ne font que le côtoyer. L’approcher non masqué (décidément, c’est super tendance partout dans le monde) expose à d’autres troubles : éternuements, saignements de nez et problèmes respiratoires, la faute aux poils volatiles. 

Mais qui mange le gympie ? 

Les scientifiques ont pu observer que nombre de feuilles de Dendrocnide moroides étaient trouées… Ils ont fini par trouver qui se fiche des poils du gympie-gympie comme de sa première antenne. Parmi les indifférents à la toxine, il y a notamment Prasyptera mastersi, une espèce de coléoptère de la famille des chrysomèles, et des marsupiaux parmi lesquels le petit pademelon à pattes rouges (Thylogale stigmatica). 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS, 
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial