Vers la boutique d’Hortus Focus

Les ronces décoratives, ça pique mais c’est beau !

Ronce du Tibet
Isabelle Morand

D’accord, elles sont « agressives » et ne se laissent pas faire, mais les ronces décoratives sont un réel atout pour les jardins, surtout en hiver. Après tout, pourquoi les rosiers seraient-ils les seules plantes épineuses appréciées de tous les jardiniers (ou presque !) ?

 

Rubus biflorus
©Isabelle Morand

Les ronces décoratives, banales en Angleterre

À l’automne dernier, j’ai pu admirer quelques-unes de ces ronces décoratives au Mas des Béalières. Sylvain Brunet-Manquet en a planté quelques-unes après un voyage hivernal dans les jardins anglais : « Elles sont très présentes dans les jardins outre-Manche où elles cohabitent avec les écorces colorées des arbres. En France, ce n’est pas encore entré dans nos habitudes jardinières. Dommage, car si on les entretient bien, ce sont des merveilles. Il faut s’armer de gants évidemment et faire en sorte que les tiges soient bien apparentes. Sinon, c’est juste un fouillis de feuillage… »

« Mon conseil pour habiller leur pied ? Des petites plantes comme les ophiopogons et les carex. »

 

Les ronces les plus courantes

La ronce du Tibet – espèce type et variété ‘Silver Fern’ -(Rubus thibetanus) : son écorce est super lumineuse, presque « blanc fluo ». Le feuillage printanier et estival est tout argenté, ce qui ajoute encore à la beauté de la plante. Donnez-lui de l’espace pour bien la mettre en valeur.
Rubus thibetanus - Hortus Focus
©Isabelle Morand
Mûre japonaise (Rubus phoenicolasius) : une ronce belle et bonne puisque ses fruits orange sont comestibles (récolte en juillet). Les rameaux sont très longs, arqués, rouge pétard, pleins d’aiguillons.
Rubus phoenicolasius - Hortus Focus
©Isabelle Morand
Rubus biflorus : elle pousse à l’état naturel, en Asie, au bord des cours ou en bordure de forêt. Tiges et aiguillons blancs.
Rubus biflorus
©Isabelle Morand
Rubus cockburnianus ‘Goldenvale’ : comme l’indique son nom, le feuillage prend une teinte jaune, très lumineuse à l’automne. Tiges blanc argenté. Buisson bien dressé.
Rubus cockburnianus Goldenvale - Hortus Focus
©Daderot / CC BY-SA
Mûrier fraisier (Rubus illecebrosus) : je vous l’indique non pour la beauté de ses tiges, mais pour la chouette couleur de ses grappes avant le développement des fleurs et des fruits comestibles. Un rouge qu’on ne manque pas dans un jardin.
Rubus illecebrosus
©Curtis’s Botanical Magazine

 

Ronces décoratives, fiche de culture express

  • Sol : n’importe lequel même super pauvre.
  • Exposition : soleil ardent. La mi-ombre est possible aussi.
  • Taille d’entretien : au printemps, rabattez toutes les tiges à 15 – 20 cm du sol
  • À surveiller : à l’automne, les tiges souples se penchent vers le sol. Quand elles l’atteignent, c’est pour s’y enraciner et faire naître une nouvelle plante. Donc à vous de voir… Soit vous les laissez faire, soit vous les coupez un peu pour éviter qu’elles ne touchent le sol.

Où les trouver ?

 

 

"Lien CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS, 
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?
Ronce du Tibet
Share via
Copy link
Powered by Social Snap