Vers le site Giverny-Fondation Claude Monet

Vers la boutique d’Hortus Focus
Arcimboldo
©CC-By-SA

Les têtes composées d’Arcimboldo

Ces tableaux figurent parmi les plus célèbres du peintre italien Guiseppe Arcimboldo. Seuls des végétaux sont représentés et donnent naissance à des portraits – ou des caricatures -, qui figurent parmi les chefs-d’œuvre du mouvement artistique maniériste  du XVIe siècle. Tombé dans l’oubli, Arcimboldo est remis en lumière par les surréalistes au XXe siècle.

Portrait de Maximilien II de Habsbourg et de sa famille, de Arcimboldo

Arcimboldo, peintre royal

Né en 1526 à Milan, dans une famille de peintres, Giuseppe commence par travailler avec son père avant de se voir confier la réalisation de blasons pour la cathédrale de sa ville natale. C’est Ferdinand de Bohème, futur Empereur du Saint-Empire, qui lui en passe commande.  À 36 ans, il déménage à Prague pour devenir le peintre de la cour des Habsbourg. Il y peint l’un des ses portraits les plus célèbres, de facture classique : “Portrait de Maximilien II de Habsbourg et de sa famille”.

 

 

Les quatre saisons

Parallèlement à sa mission de portraitiste royal, Arcimboldo se lance dans la création de ses “têtes composées”, portraits anthropomorphes uniquement composés de fruits et de légumes. Il fait naître une première série des quatre saisons. Chaque peinture est une pure merveille qu’on ne peut se lasser de contempler.

“Le Printemps” est une sublime célébration des fleurs accompagnées de jeunes verdures. “L’Été” croule sous les cerises, les tomates, les pêches, les courgettes. “L’Automne” s’enguirlande de raisons, de courges, d’annuelles fanées, de châtaignes. C’est un jeu de découvrir tous les végétaux glissés dans les tableaux. Mon préféré reste “L’Hiver” fait de lierre, d’un tronc tortueux et dénudé, d’agrumes et d’une bouche en champignon. Le tableau me fait penser au “Seigneur des Anneaux” de Tolkien, et au personnage de Sylvegarde aux cheveux faits de branches et la barbe de racines. 

En 1572 et 1573, Arcimboldo peint d’autres séries des quatre saisons. L’une d’elles se trouve au Louvre depuis 1964. Elle est visible dans le département des Peintures, 1er étage, Grande Galerie, Salle 712. Il s’agit de copies réalisées par Arcimboldo à la demande de l’Empereur Maximilien II. Le “cadre” de feuilles aurait été ajouté des dizaines d’années plus tard. La toile originale “Le Printemps” se trouve à l’Académie royale des Beaux-arts de Madrid, “L’Hiver” et “L’Été” sont exposés à Vienne. 

 

L'Hiver, Arcimboldo

“L’Hiver”

"Le Printemps", Arcimboldo

“Le Printemps”

"L'Été", Arcimboldo

“L’Été”

"L'Automne", Arcimboldo

“L’Automne”

 

"Vertumne" - ArcimboldoL’Empereur Rodolphe II par Arcimboldo 

Ce portrait est sans doute encore plus célèbre que la série des quatre saisons. Rodolphe II y est représenté en “Vertumne”, le dieu des jardins et des vergers dans la mythologie romaine, époux de la nymphe Pomone. Logiquement, sur cette toile se trouvent réunis des végétaux de toutes les saisons. Des cosses de petits pois figurent les sourcils, des feuilles de chou les épaules. Le nez est une poire, les joues des pommes. Une couronne composée de blé, de prunes, de figues… ceint la tête. 

Le tableau peint en 1590 est conservé en Suède, au Château de Skokloster, entre Stockholm et Uppsala.

 

Un jardinier réversible 

Arcimboldo nous a également laissé trois portraits réversibles stupéfiants : “Le Cuisinier”, “Tête réversible avec panier de fruits” et “L’Ortolano” (“Le jardinier”). Cette peinture à l’huile sur bois est visible au Museo Civico Ala Ponzone, à Crémone, en Italie. Il s’agit d’une nature morte réversible de légumes aux figures anthropomorphiques. 

"L'Ortolano", Arcimboldo
“L’Ortolano”

 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS, 
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Share