Vers la boutique d’Hortus Focus Vers le site Vilmorin
Bombus
Yes

Le bourdon, le poinçonneur des fleurs

Ce gros pépère est indispensable aux jardins. C’est l’un des tout premiers pollinisateurs à s’activer au printemps, pendant que Mesdames les zabeilles sont encore bien au chaud dans leur ruche. Et cet hyménoptère est bien plus malin qu’il en a l’air…

Poilus et pas frileux

Il existe en Europe de nombreuses espèces de bourbon pas toujours facilement distinguables les unes des autres. Tous sont poilus et trapus. Une espèce de doudoune naturelle qui leur permet de mettre les ailes dehors quand la température atteint entre 5 à 8°C. L’abeille domestique ne commence à sortir qu’aux alentours de 15°C. Ils font donc partie des premiers pollinisateurs à butiner  tout ce qui butinable. La cerinthe major, par exemple.

Les sons du bourdon

Dans son Jardin de la poterie, dans le Cotentin, Thierry Jeanne a pu constater que le bourdon émet deux sons différents. Le premier est continu, mais si l’on prête bien l’oreille on peut en entendre un second quand l’insecte est sur la fleur. Un second son bref, rapide et aigu pour aider les plantes, selon Thierry, à libérer leur pollen. 

Bourdon
©Michel Viard

Les poinçonneurs des fleurs

Le bourdon a une technique bien à lui pour se procurer du pollen. Quand il ne peut pas entrer dans une fleur pour la butiner, il a trouvé un moyen d’y parvenir malgré tout. Il fait un trou, généralement dans le haut de la fleur, et pompe le nectar pour nourrir ses larves. C’est bénéfique pour tout le monde. Pour le bourdon évidemment, mais également pour les abeilles noires qui n’ont pas la langue assez longue pour pouvoir butiner certaines fleurs.

L’abeille noire va donc se servir du trou creusé par le bourdon pour aller chercher du nectar. Thierry a bien observé le phénomène sur une glycine : “Au début, seuls les bourdons étaient présents sur la glycine. Aucune abeille en vue. Les bourdons ont fait leur boulot de poinçonnage ; peu après la glycine bruissait d’abeilles.” 

Touchez pas au bourdon !

Ou plutôt à la bourdonne… Seuls les bourdons femelles (reines et ouvrières) possèdent un dard. Les bourdons mâles en sont dépourvus. Les bourdons ne sont pas agressifs. Ils piquent uniquement si on les dérange. 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS, 
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial