Vers le site Giverny-Fondation Claude Monet

Vers la boutique d’Hortus Focus

C’est quoi le biochar ?

Biochar

Je ne vous apprendrai rien en vous rappelant que la qualité du sol est fondamentale tant pour remettre la planète en ordre de marche que pour obtenir de belles récoltes au potager, des fruits savoureux et des fleurs épanouies.

Il est désormais de notoriété publique que nous ne pouvons plus nous approprier la nature comme si elle n’était qu’une ressource inépuisable et à disposition. Et on lit de plus en plus souvent qu’il serait bon que les humains acceptent non seulement de partager équitablement la planète avec le reste du vivant, mais encore que l’ayant dégradée, ils s’astreignent désormais à l’aggrader.

La vie du sol nous est, somme toute, assez peu connue. Nous ne réfléchissons pas toujours à l’importance du choix d’un terreau, au rôle majeur des vers de terre et autres petits habitants du sol et du sous-sol et à la complémentarité des plantes entre elles en qualifiant de mauvaises herbes des plantes sauvages et parfois très utiles.

Le Biochar : charbon bioactivé pour le solLe premier livre sur le biochar en français

Au fil des lectures, j’ai découvert l’ouvrage de Jeff Cox Jardiner avec le Biochar” sous-titré “Du charbon bioactivé pour votre sol !” 

Qu’est-ce que le biochar ?

"Le biochar est de la matière organique pyrolysée - en d'autres termes, qui a été torréfiée à des températures supérieures à 350°C, avec très peu d'oxygène en présence... Le mot "biochar" désignant cet amendement du sol a été forgé par l'écologiste Peter Read en 2005, car il est tiré de la biomasse..." (Chap. 1)

Dans la préface Konrad Schreiber rappelle que le végétal a du génie ! C’est le seul outil à disposition des hommes capable de capter le CO2 excédentaire de l’atmosphère et de le transformer en biomasse éternellement renouvelable par le truchement de la photosynthèse. Les plantes climatisent la terre.

Parmi les fonctions du cycle des plantes, les sols “vivants”, supports d’une très importante activité biologique, réalisent la biotransformation de tous les déchets, renouvelant indéfiniment la biomasse. La nature fonctionne sur le long terme avec un cycle en trois temps : produire, consommer, recycler.

Il y a 7000 ans déjà

Biochar : sol en Amazonie
©Pranjal-Srivastava

Les Indiens d’Amazonie savaient déjà fertiliser les terres grâce au biochar. Dans la forêt vierge, les terres noires “terra preta” en portugais sont des terres agricoles extrêmement fertiles grâce aux propriétés du biochar qui dynamise le sol en optimisant les processus biologiques et mécaniques. Il empêche le carbone de gagner l’atmosphère et de participer au changement climatique.

Un réservoir

Le biochar fournit des cavités qui servent d’abris aux micro-organismes bénéfiques au sol et a un rôle de garde-manger, c’est l’un de ses bénéfices majeurs. Hydrophile, il redistribue l’eau aux plantes en fonction de leurs besoins. Il contient également des minéraux indispensables aux plantes comme le magnésium, le potassium, le fer et le manganèse. Il favorise l’absorption végétale des nutriments.

Le biochar n’est ni un nutriment ni une source de nourriture pour les micro-organismes et les plantes. Il est ingéré par les vers de terre qui le réduisent en particules très fines sans s’en nourrir. Il ne se dissout pas dans l’eau et se dégrade très très lentement, assurant une grande stabilité au sol. Des études menées par la School of Environmental and Forest Sciences de l’université de l’État de Washington attestent de son efficacité.

Les bienfaits du biochar en résumé :

  • Un complexe résidentiel pour les micro-organismes
  • Un réservoir d’eau et de nutriments
  • Un coup de fouet dans l’absorption végétale des nutriments
  • Un dynamiseur de sol
  • Un réducteur de gaz à effet de serre
  • Un tampon pour les effets des éléments toxiques

Jardiner avec le Biochar
Du charbon bioactivé pour votre sol
Jeff Cox
Préface de Konrad Schreiber
Éditions Terran
116p. – 16 €

Pourquoi un sol vivant ?

Jardiner sur sol vivantD’abord pour moins travailler au jardin et pour laisser les auxiliaires se fatiguer à votre place ! Dans son livre “Jardiner sur sol vivant“, Gilles Domenech vous propose d’apprendre comment réduire, voire supprimer le travail du sol.

Deux principes de base sont présentés dans la première partie du livre

  • La plante fait le sol : elle fabrique la matière organique qui nourrit ensuite le sol. Il n’y a donc pas de mauvaises herbes !
  • La vie du sol gère la fertilité du sol : bien nourrie par les plantes, elle améliore le sol, le rend plus fertile, donc plus apte à porter des cultures.

C’est ainsi que les vers de terre vont remplacer la bêche et soulager votre colonne vertébrale.

Dans son introduction Gilles Domenech précise : “Les méthodes de jardinage présentées dans ce livre sont la synthèse de plus de dix ans de travaux sur la biologie du sol, l’agriculture et le jardinage.” Ces pratiques sont détaillées dans la seconde partie de ce livre, invitant le jardinier à expérimenter et à cultiver en symbiose avec le vivant. Il s’agit donc bien d’aggrader les sols, c’est-à-dire d’en améliorer la vie en tenant compte du climat, de la terre sur laquelle vous êtes installé et des plantes que vous souhaitez cultiver. Chacun trouvera sa voie singulière. Et en chemin, vous découvrirez des jardins remarquables.

Jardinez sur sol vivant
Quand les vers de terre remplacent la bêche !
Gilles Domenech
Préface de Dominique Soltner
Éditions Larousse
164 p. – 14,90 €

Sous-TerreUne BD palpitante sous la terre !

Cette BD est une merveille qui fait circuler une héroïne intrépide de 16 ans, réduite à la taille de cinq millimètres, un mètre cinquante sous terre. Lancée dans une quête, elle va découvrir et explorer le monde passionnant du sol. Ses rencontres, parfois effrayantes, avec des bestioles diverses, des champignons, des bactéries ou des acariens vont lui faire prendre conscience de ce que signifie le mot biodiversité ! Cette aventure palpitante a été conçue par Mathieu Burniat qui s’est appuyé sur les conseils scientifiques de Marc-André Selosse.

Sous-terre
Mathieu Burniat
Conseiller scientifique : Marc-André Selosse
Éditions Dargaud en partenariat avec le Muséum national d’histoire naturelle
176 p. –  19,99 €

 

Jeff Cox a écrit 21 livres sur le jardinage, la cuisine et le vin. Il a été rédacteur en chef de la revue Organic Gardening et collabore à la revue Horticulture, où il tient une chronique régulière sur la science du jardinage.

Konrad Schreiber : Agronome à l’IAD, spécialiste des sols vivants, co-fondateur de Ver de terre Production et de La Vache Heureuse. Il conseille aujourd’hui les agriculteurs depuis une trentaine d’années. En savoir +

Gilles Domenech : pédobiologisten spécialisé dans les modes de culture favorable à la vie des sols dans les domaines de l’agriculture, des espaces verts et du jardinage. En savoir +

Dominique Soltner : ingénieur agricole, écrivain et éditeur français, auteur d’ouvrages de vulgarisation d’agronomie et d’ouvrages à destination de l’enseignement agricole.

Mathieu Burniat : dessinateur et scénariste de bande dessinée belge.

Marc-André Selosse : biologiste français spécialisé en botanique et mycologie. Il a travaillé sur la symbiose, en particulier dans les domaines de l’évolution et de l’écologie.

Les sols et sous-sols, notre assurance-vie !

 
"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS, 
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Share