Vers le site Giverny-Fondation Claude Monet

Vers la boutique d’Hortus Focus

5 arbustes qui résistent à la sécheresse

perovskia : arbustes qui résistent à la sécheresse
© Isabelle Morand

Pas la peine de vous refaire un grand discours sur la sécheresse, les changements climatiques, vous connaissez tout ça par cœur… Alors voici une sélection d’arbustes qui résistent à la sécheresse. Elle est signée Michael Le Bret, expert végétal chez Promesse de fleurs. 

 

arbustes qui résistent à la sécheresse
©gratysanna

La sauge d’Afghanistan

Perovskia atriplicifolia est un sous-arbrisseau qui mesure environ 1 m de haut. Ses feuilles grises sont très aromatiques, elles exhalent un parfum de camphre. Au cœur de l’été, de grands épis de fleurs bleues fines apparaissent et cette floraison dure très longtemps. 

Cette sauge d’Afghanistan a un gros atout : c’est une plante drageonnante ; elle va coloniser le sol petit à petit. Un seul plant peut finir par occuper jusqu’à 1 m2, en trois à quatre ans seulement. 

Taillez-la à la fin de l’hiver. Prenez une paire de cisailles et coupez toutes les tiges du pérovskia à 20 cm du sol. Pas de pitié ! Dès les mois d’avril-mai, la plante va faire de nouvelles tiges qui peuvent mesure jusqu’à 1,20 en fleurs. 

Le conseil d’Hortus Focus : utilisez cette sauge d’Afghanistan sur un talus. Elle y drageonnera de bonne grâce et mettre de la couleur à cet endroit souvent ingrat ! 

L’arbre de soie

arbustes qui résistent à la sécheresse
©Anna Pismenskova

Dans le nord de la France, c’est un grand arbuste qui pousse jusqu’à 4 à 5 m de hauteur. Dans le Sud, c’est un petit arbre puisqu’il peut monter jusqu’à 7 m de haut. Albizia julibrissin appartient à la grande famille des légumineuses, le feuillage est léger, gracieux, fait de petites feuilles composées.

L’été, il produit des petites fleurs roses en pompons duveteux, ravissants. Elles sont douces comme de la soie… d’où son nom vernaculaire. L’albizia est un arbre super agréable en été, car il procure une ombre légère. Il fait très bon déjeuner ou faire la sieste sous sa frondaison. 

Si vous cherchez un feuillage différent, vous pouvez planter Albizia ‘Summer Chocolate’ qui fait des feuilles… couleur chocolat. Seul bémol : ce n’est pas la variété la plus rustique. Vous le perdrez quasi à coup sûr en dessous de -6°C. Il faut donc le cultiver dans un grand pot (à protéger l’hiver) dans le nord et sur une terrasse plein sud impérativement. 

Le conseil d’Hortus Focus : faites comme nous, récupérez des graines quand vous en trouvez. Car, après la floraison se développent des gousses comme sur les acacias. Il est possible de les récupérer les graines et de les semer. Impossible de le faire à partir des albizias vendus dans le commerce qui sont le plus souvent des plantes stériles.  

arbustes qui résistent à la sécheresse
©BreakingTheWalls

L’argousier

Un champion parmi les arbustes qui résistent à la sécheresse. Hippophae rhamnoides est une petite merveille surtout quand il fructifie en fin d’été en centaines de minibaies orange, riches en vitamine C, et dont on peut faire des confitures. On ne voit alors souvent que lui !

De dimension modeste (3 m de haut maximum), épineux, il est parfait à intégrer dans une haie défensive, quelle que soit la taille du jardin. Autre intérêt : son feuillage très fin, bleu gris lumineux. Si vous voulez avoir de nombreux fruits, il faut installer au moins un pied mâle et un pied femelle, car il s’agit d’un arbuste dioïque. ‘Pollmix’ variété mâle + ‘Leikora’ variété femelle. Si vous n’aimez pas les fruits, laissez-les aux oiseaux, eux en raffolent. Rusticité : jusqu’à – 15°C en sol parfaitement drainé.

Le conseil d’Hortus Focus : si vous manquez de place pour accueillir deux argousiers, il existe une variété autofertile, ‘Friesdorfer’.

Tamaris
©Isabelle Morand (Le jardin de Marie Marcat)

Tamaris de printemps, tamaris d’été

Leur différence ? La période de floraison. Le premier fleurit en avril-mai, le second au cœur de l’été. Tous deux ont des feuilles fines, un port extrêmement léger, gracieux, avec des branches retombantes. Les tamaris se cultivent sans aucun souci en sol sec on peut même les planter sur une dune de sable pur), et ils résistent particulièrement bien aux embruns. Rusticité : environ – 10°C. La culture en pot est vraiment déconseillée, l’arbuste est trop grand. Il est idéal pour une installation en isolé ou en fond de massif. 

Le conseil d’Hortus Focus : Tamarix ramosissima ‘Rubra’ produit des fleurs rose foncé, quasi rouges. Inratable dans un jardin en été ! 

Petit mémo de plantation

  • Installez de préférence au printemps ces arbustes qui résistent à la sécheresse. Ils auront le temps de bien s’enraciner avant leur premier hiver chez vous.
  • Plantez-les dans un sol extrêmement filtrant. Ils craignent tout excès ou stagnation d’eau. 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS, EN PARTENARIAT AVEC DES PRODUCTEURS FRANÇAIS, DE BELLES BOX AVEC DES PLANTES VIVANTES BIEN ÉLEVÉES, DE TRÈS BEAUX OUTILS, DES FERTILISANTS NATURELS, FAITES DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS !>

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial