Vers la boutique d’Hortus Focus

Ginkgo biloba, un monde à explorer

Ginkgo biloba en automne
raingirl

Dans sa pépinière drômoise, la Grange aux Érables, Sébastien Émain produit une  collection de Ginkgo biloba. Le genre est beaucoup plus riche en variétés qu’on ne le pense. Il en existe de toutes tailles, y compris pour les petits jardins. Quant aux feuillages, ils réservent de fort jolies surprises…

 

Cycas et Ginkgo ©Isabelle Morand / Terra Botanica

Le Ginkgo est un sacré costaud

On a du mal à imaginer que l’arbre était là, avant même les dinosaures et pourtant, c’est vrai. On l’a retrouvé à l’état fossile ce qui permet d’affirmer qu’il serait apparu voilà 270 millions d’années. Cette plante, à feuillage caduc, a connu différents climats, différents types de sols sauf très humides, ce qui explique sa faculté d’adaptation à de nombreuses situations. Il a aussi montré sa très grande résistance. Brûlé par l’explosion atomique d’Hiroshima, Ginkgo biloba est reparti de souche comme le Firminia simplex, même si on le sait moins pour ce dernier”.

Conifère ? Feuillu ? Le mystère demeure…

“Ses feuilles sont bilobées. Chacune forme un petit éventail légèrement fendu en son milieu. Elle est donc découpée en deux lobes. Certains classent l’arbre dans les feuillus, d’autres dans les conifères en réponse à une hypothèse : les feuilles seraient en fait des aiguilles de conifère qui se sont assemblées pour former… une feuille. Mais on n’est encore sûr de rien ! “

 

 

De l’importance du sexe

Gingko biloba fruits
Les fruits du ginkgo ©igaguri_1

“Au bout de 10 à 15 ans, un ginkgo femelle va produire des fruits qui sentent horriblement mauvais à des mètres à la ronde. Il n’y a alors pas d’autre choix que d’arracher l’arbre. La seule façon d’éviter ça, c’est de ne pas acheter de plants issus de semis, car il est impossible de savoir s’ils donneront des arbres mâles ou femelles. C’est pourquoi je greffe tous mes arbres aux quarante écus, c’est la seule façon de pouvoir proposer à la vente des mâles. Je n’ai pas connaissance de cas de chimère. Un ginkgo mâle greffé reste un mâle !”. 

 

 

 

Un ginkgo biloba, ça ne se taille pas !

Ginkgo greffé sur tige
©Isabelle Vauconsant

“À l’achat, demandez à votre pépiniériste quelle taille fera l’arbre adulte. Si vous avez un jardin de 300 m2, pas la peine de planter un arbre qui va grimper à 15 m de haut. Car quand on taille ou élague un ginkgo, ça se passe toujours assez mal. La taille dénature l’arbre, sa structure sera beaucoup moins belle. Il faut absolument partir sur une variété adaptée à vos besoins.” 

 

Attention aux ginkgos greffés en tige

“Je ne vous les conseille pas, même s’ils forment de jolis petits parasols. Un coup de vent peut décoller la greffe, et ce, encore 5 à 10 ans après le greffage”.

Mes conseils de plantation

“Vous pouvez le planter dans n’importe quel type de sol, à partir du moment où l’eau ne stagne pas en hiver au niveau des racines. Surtout, n’achetez pas de plantes dont les racines ont formé un chignon dans leur pot. L’arbre n’a pas été suffisamment rempoté et il mettra beaucoup de temps à repartir chez vous”.

À la plantation, décompactez bien le fond du trou, car ce sont des arbres à racines pivotantes. Le pivot doit pouvoir s’enraciner en profondeur pour permettre à l’arbre d’être bien alimentée en eau et en sels minéraux par la suite. De plus, ce pivot assure l’ancrage et la résistance au vent, surtout chez les grandes variétés. Chez les variétés à plus petit développement, c’est moins problématique évidemment.

Des variétés pour les grands jardins

‘Pendula’ :
la version pleureur du ginkgo. Au bout d’une dizaine d’années, si vous le laissez monter sur tige, il formera un petit parasol. 3 m maximum. Bel étalement si greffé en pied. 
Ginkgo biloba 'Pendula'
‘Pendula’ ©Isabelle Morand
Ginkgo 'Tubifolia'
‘Tubifolia’ ©Isabelle Morand

 

Tubifolia’ :
de 4  à 5 m. Les feuilles sont quasiment complètement enroulées sur elles-mêmes. On dirait des petits entonnoirs. Assez gros développement, prévoyez-lui un petit peu de place. 

‘Samuraï’ :
sa particularité, ses très grosses feuilles, au moins quatre fois la grosseur des feuilles de l’espèce type ! Chaque feuille est plus ou moins découpée. 
Ginkgo biloba 'Samouraï'
‘Samouraï’ ©Isabelle Morand
Ginkgo biloba 'Saratoga'
‘Saratoga’ ©Isabelle Morand
 

‘Saratoga’ :
un grand bonhomme, entre 15 et 20 m de haut, port plutôt pyramidal. Feuilles très peu découpées 

‘Horizontalis’ : une variété rare et un superbe port en forme de parasol. Un exemplaire magnifique est visible dans le jardin du Bois-Marquis, chez Christian Peyron, en Isère. Grand étalement. Entre 3 et 5 m de haut. 
Gingko biloba 'Horizontalis'
Gingko biloba ‘Horizontalis’ au Jardin du Bois Marquis (38)

Pour les petits jardins et les pots

‘Troll’ :
un adorable “minus” qui pousse très, très lentement. À taille adulte, il ne dépasse pas 1 m en tout sens. Superbe en pot, en point focal dans un jardin ou sur une terrasse.

Ginkgo biloba 'Troll'
Ginkgo biloba ‘Troll’ ©Isabelle Morand
Ginkgo biloba 'Mariken'
Ginkgo ‘Mariken’ ©Isabelle Morand
‘Mariken’ :
un peu plus grand que ‘Troll’ mais parfaitement adapté aux petits jardins ou à la culture en grand bac. Environ 2 m / 2,5 m à maturité. Feuillage un peu gaufré.
‘Beijing Gold’ :
variété à petit développement (1 à 2 m) à feuillage doré toute l’année. Évitez-lui le soleil brûlant de l’après-midi. 
Ginkgo biloba ‘Beijing Gold’ ©Isabelle Morand
Ginkgo biloba 'Peve Maribo'
Ginkgo biloba ‘Peve Maribo’ ©La grange aux érables
‘Peve Maribo’ : 

un ginkgo nain au port dense. Superbe feuillage panaché

 

Un point commun à tous les ginkgos, peu importe la variété : le feuillage automnal est jaune. 

 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS, 
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Share