Vers la boutique d’Hortus Focus

Le pétrichor, vous connaissez ?

L'orage gronde
©Jurkos

Le pétrichor possède un double sens. C’est avant tout, le nom de l’odeur caractéristique qui se dégage pendant et surtout après la pluie. C’est aussi le nom d’une substance huileuse sécrétée par certaines plantes.

Pétrichor est une sorte de néologisme. Il est issu du grec, « petra » qui signifie pierre et « ichor » qui signifie fluide, sang. Ichor, c’est le sang des dieux dans la mythologie grecque.

Le phénomène a été étudié pour la première fois, en 1964, par deux chercheurs australiens, Isabel Joy Bear, une chimiste, et Roderick G. Thomas, un minéralogiste, qui ont aussi inventé le nom dans un article de « Nature » publié la même année.

Au début des années 2010, le mécanisme est décortiqué scientifiquement par des chercheurs de l’Institut de technologie du Massachusetts (le célèbre MIT).

L'orage gronde

Une vidéo du Massachusetts Institute of Technology (MIT) qui explique le phénomène : ICI

Le mot francisé est entré dans le Robert en 2021.

Un second sens qui explique tout

Le pétrichor est également le nom d’un liquide huileux sécrété par certaines plantes. Il imbibe les graines de ces mêmes plantes en période de germination, afin de les aider à supporter les périodes de sécheresse.

Lorsque les gouttes d’eau atteignent des surfaces poreuses telles que la terre, un choc thermique se produit. L’eau de pluie capte l’huile et des bulles d’air se forment.

Le liquide huileux est ensuite absorbé par l’air. Il se mélange à la géosmine, une molécule volatile produite lors de la multiplication des bactéries nommées Streptomyces et activées par l’eau.

Le vent disperse ensuite rapidement les odeurs à la manière d’un aérosol.

L’apparition du pétrichor est donc liée à une combinaison de phénomènes physiques et chimiques.

Le phénomène est plus sensible avec les sols argileux.

 

route après la pluie

On the road

Durant l’orage, la foudre est responsable de la division des molécules d’oxygène, propice à la formation d’ozone. À cette odeur de terre mouillée peut s’ajouter celle de l’ozone.

C’est à ce moment qu’apparaît « le parfum de la route mouillée rafraîchie par l’averse ». Le pétrichor et l’ozone de l’orage se combinent avec des composés aromatiques du bitume, pour produire cette autre odeur caractéristique, légèrement différente.

Les composés volatils sont transportés par le vent vers les zones environnantes. Si la pluviométrie est assez forte, l’odeur de pétrichor se diffuse rapidement et informe les personnes plus éloignées de l’imminence de précipitations.

En pratique, plus les gouttes tombent lentement plus il y a d’aérosols, ce qui explique que le pétrichor soit plus facilement senti dans les pluies légères.

Bon pour la santé

La pluie étant indispensable à la vie, nous percevons le pétrichor positivement. Notre biophilie et notre conscience l’interprètent alors comme une odeur plaisante. L’on peut supposer qu’il en est de même pour les animaux.

Cette odeur caractéristique, agréable, voire délicieuse, que notre système olfactif capte facilement, reste hélas peu de temps dans l’atmosphère.

En 2015, des chercheurs du MIT ont utilisé des caméras haute vitesse pour enregistrer la manière dont l’odeur se déplace dans l’air. Les essais ont consisté en 600 expériences environ sur 28 types de surfaces différentes, incluant des matériaux artificiels et des échantillons de sols.

Quand une goutte de pluie atterrit sur une surface poreuse, l’air des pores forme de petites bulles qui remontent à la surface et relâchent des aérosols. De tels aérosols emportent l’odeur ainsi que des bactéries et virus depuis le sol. Les gouttes de pluie qui tombent à un rythme plus lent tendent à émettre plus d’aérosols dans l’air, car ceux-ci sont moins lessivés et dilués par l’eau de ruissellement que durant une forte averse. Ceci expliquerait qu’on observe plus fréquemment le pétrichor après les pluies légères. (Source Wikipedia)

Un peu de pétrichor en musique ?

Un classique de la comédie musicale. On vous laisse deviner le titre…

Vous en avez marre de la chaleur de l’automne ? Écoutez 10 heures ininterrompues de pluie pour vous détendre…

Un joli morceau de Tony Joe White, à écouter devant la cheminée…

L'orage gronde
Share via
Copy link
Powered by Social Snap