Vers la boutique d’Hortus Focus

Le top 15 des aliments les plus dégueus (pour nous)

plat dégueu
Poissons pénis © Patrick Fischer

Vous vous apprêtez à passer à table ? Attendez un peu… Voici quelques aliments et plats du monde qui pourraient vous couper l’appétit. Autres pays, autres goûts ! Questions de cultures… 

Raviolis de poissons pénis

On comprend vite pourquoi ce pauvre Urechis unicinctus a hérité de ce surnom… Il arrive que des hordes de poissons pénis s’échouent ça et là sur les plages, chassées de leurs trous marins par des tempêtes sévissant entre la Chine du Nord, la Corée et le nord du Japon. En fait, il ne s’agit pas d’un poisson, mais d’un gros ver (de pire en pire) qu’on aime manger dans les trois pays cités ci-avant. Le poisson pénis peut, paraît-il, être cuisiné en ravioli et il aurait un goût… d’andouillette.

le poisson pénis
©Arrlxx

Mygale frite au Cambodge

À en croire mon fils qui a tenté l’expérience, la mygale frite se laisse manger. Encore faut-il ne pas laisser envahir son esprit de l’image de la bestiole vivante avec ses huit pattes poilues… Les habitants du village de Skun élèvent les mygales pour les vendre aux restaurants. On les mange donc frites avec de l’ail et du sucre. Toujours d’après mon fils, ajouter du poivre de Kampot s’avère judicieux. Je lui fais entièrement confiance…

araignées et scorpions au marché
©Vera Tikhonova
soupe rocky Mountain Oyster
©Richard Ernest Yap

La cuisine aux couilles

Ne vous laissez pas abuser par leur surnom poétique d’huîtres des prairies (Rocky Mountain Oysters). Tu parles… Il s’agit bien de testicules de taureaux à manger sautés, frits ou… fourrés ! La consommation de ces parties du taureau trouve son origine dans la castration des bêtes, pratiquée par les éleveurs pour limiter une reproduction excessive. Les éleveurs ont aussi constaté que les bêtes castrées étaient beaucoup moins agressives.

En Serbie, il existe depuis près de vingt ans un « Concours mondial de cuisine de testicules« . L’organisateur du festival est d’ailleurs l’auteur du livre de recettes « Cuisiner avec des couilles ». Testicules de taureau au foie gras ou au chocolat, coucougnettes d’agneau au curry, roupettes de cheval en lamelles… Toutes les inventions culinaires sont permises !

Tacos de larves au Mexique

Les escamoles, des grosses larves de fourmis (Liometopum) sont récoltées dans les racines des agaves (les mêmes utilisés pour faire la tequila). On en fait des ragoûts ou en farcit des tacos.

ragout de larves
©Cvmontuy

Œil de mouton façon kazakhe

Expérience personnelle, cette fois, lors d’un reportage au Kazakstan. Presque à la fin d’un délicieux et copieux repas préparé par une famille du Mangystau arrive la « surprise » annoncée au début du repas : les deux yeux du mouton que nous venons de manger. Aïe aïe aïe. Je remercie sincèrement les deux copains qui ont accepté de sacrifier à la coutume locale… Idem avec le lait de chamelle fermenté…

Casu marzu, le fromage pourri sarde

En sarde, casu marzu signifie « fromage pourri », au moins c’est clair tout de suite. Des larves de mouches du fromage sont introduites directement dans le fromage. Elles font s’élever le taux de fermentation et le fromage devient tout mou, quasi crémeux. Pour le « déguster », on l’ouvre par le dessus et on plonge le couteau dedans. Il est conseillé de mettre des lunettes pour le déguster, car les larves toujours bien en forme peuvent faire des sauts de cabri !

fromage sarde
©Shardan

Dans le guide Extreme Cuisine: Exotic Tastes from Around the World édité par Lonely Planet , voici la description du fromage : « Visqueux et mouvant, le Casu martzu a une parfaite saveur de pourriture et de décomposition avec une note prolongée de vomi. ». Bon appétit !

embryon de poule
©violettenlandungoy

Le Balut des Philippines

Ça vous dit de manger un embryon de poule ou de canard ? Direction les Philippines. Il existe des fabriques artisanales à Manille où l’on « cultivent » ces œufs, aliments destinés à la consommation. Quand les œufs sont livrés, on vérifie à l’aide d’une lumière qu’ils sont fécondés. S’ils le sont, ils vont devenir « Balut ». Pour tout savoir de ces Balut, je vous recommande la lecture d’un excellent article :  « À Pateros, où naissent les balut », sur le site lemanger.fr.

De la pieuvre vivante en Corée

Tu l’as vue ce petit tentacule qui bouge dans l’assiette ? Si, si, il bouge, il est vivant et il va être dévoré par les amateurs de Sannakji. La petite pieuvre commence par être pressée pour lui faire évacuer son mucus interne. Puis on lui coupe la tête, avant de servir le tout. Le système nerveux de la pieuvre étant encore assez méconnu, on ignore encore pourquoi séparés du cerveau, les tentacules continuent de gesticuler dans l’assiette.

Sannajki au Japon
©Sebastien Boisvert

Mais qui dit tentacules vivants dit aussi ventouses actives. Chaque année, quelques consommateurs meurent, victimes des ventouses qui se collent dans leur gorge. La vengeance de la petite pieuvre en somme !

Fafaru bien malodorant en Polynésie

J’adorrrrrre la Polynésie, j’y ai vécu de merveilleuses années. Je me régale de poisson cru à la Tahitienne, je me damne pour le poulet fafa et le poe banane, mais le fafaru, j’ai jamais pu. De l’eau de poisson plongé dans de l’eau de mer et laissé à mariner au soleil pendant deux ou trois jours, non merci ! Il suffit ensuite de filtrer le liquide avant d’y mettre à macérer du thon frais pendant quelques heures. Je peux vous dire que cela ne sent vraiment pas la rose. Il paraît que c’est très bon, mais l’odeur en décourage plus d’un…

Une louche de sperme de poisson ?

On mange bien les œufs de poisson (saumon, hareng, crabe, truite, esturgeon…), alors pourquoi ne pas déguster du liquide séminal de morue, de lotte ou de baudroie ? Les Japonais raffolent du goût doux et frais du Shirako. Le sperme peut être savouré en bouillon, en sushi, en beignet… Il paraît qu’agrémenté d’une lamelle de truffe noire, c’est divin !

plat à base de sperme de poisson
©karinsasaki

Du phoque fourré aux oiseaux !

Là, faut vraiment avoir faim pour goûter au Kiviak, un plat traditionnel groenlandais qui peut être servi en hiver quand la nourriture se fait rare. Bon, ça demande un peu de préparation et du matos : le corps évidé d’un phoque et 500 oiseaux avec plumes et tout le reste (des mergules, et exclusivement des mérules). Recette : fourrez le phoque avec les 500 oiseaux avant de refermer la bestiole avec une grande aiguille ou de la graisse qui va souder les bords. Attendre 7 mois pour permettre la putréfaction et la fermentation. Passé ce délai, ouvrez le phoque et dégustez les mergules tout crus…

Miam, du cerveau de crabe

Si on vous propose du Kanimiso, sachez que vous allez voir arriver devant vous une espèce de rectangle gris-vert, un mélange de cellules et de faisceaux de fibre. Ce n’est autre que du cerveau de crabe dont raffolent les gourmets de l’île d’Hokkaïdo. Il peut se manger cru ou cuit, présenté dans sa carapace ou façon sushi. Accompagnez ça d’un bon coup de saké pour oublier ce que vous mangez…

Kanimiso - cervelle de crabe
©Nopphadol Tongthae
glace au phoque
©Matyáš Havel

La glace au phoque

Pour se rafraîchir (?), les Inuits ont une recette de glace (Akutaq) assez particulière… Ils mélangent du gras de phoque, des herbes et des baies diverses et variées. S’ils ont de la graisse de rennes ou du suif de morse sous la main, ils en ajoutent un peu avant de patouiller tout ça et hop, au congélo…

Hakarl, le requin à l’islandaise

De la chair de requin enterrée pendant 6 à 12 semaines puis séchée, avant de la déguster crue en se bouchant le nez tellement ça pue ! Les Islandais sont obligés de procéder ainsi, car le requin du Groenland n’urine pas. Son corps est donc archi plein d’acide urique ainsi que d’une neurotoxine dangereuse. Cette préparation permet de manger (ou de vomir…) cet aliment sans danger.

sechoir à requins en Islande
©IAM-photography
close

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

plat dégueu
Share via
Copy link
Powered by Social Snap