Jésus, Marie, Joseph et les autres…

ange
©zwiebackesser

Un grand nombre de noms vernaculaires de plantes sont inspirés de la tradition catholique, mais savez-vous lesquels et pourquoi (quand on le sait…) ?

Le Chardon-Marie

Silybum marianum est un chardon facilement identifiable : ses feuilles vertes et épineuses sont marbrées de blanc. Selon la légende, allez, on s’accroche, la plante aurait reçu son nom vernaculaire pendant la fuite de la Sainte-Famille vers l’Égypte pour échapper à Hérode. Ce roi de Judée, installé par les Romains, ayant appris la naissance à Bethléem du « roi des Juifs », donne l’ordre de tuer tous les garçons de moins de deux ans.

Noms de plantes inspirés de la religion catholique
©Alexander Denisenko

Pour échapper au Massacre des Innocents, Joseph, Marie et leur bébé font leur baluchon et partent pour l’Égypte. En chemin, Marie doit allaiter Jésus. Elle se cache dans un bosquet de chardons (!) pour nourrir son bébé. Des gouttes de lait tombent sur le feuillage de la plante, la marquant de nervures blanches ad vitam aeternam.

noms de plantes inspirés par la religion catholique
©lindajoheilman

Les gants de Notre-Dame

C’est ainsi qu’est surnommée l’ancolie (Aquilegia). Les fleurs sont composées de 5 pétales à la forme originale qui évoquent… la main de la Vierge ! Autre explication liée aux pétales : elles sont comparées à 5 colombes et symbolisent l’Esprit sain. On retrouve souvent l’ancolie dans les peintures représentant l’Annonciation ou le baptême du Christ.

 

Bon à savoir : on l’appelle aussi parfois le « soulier du bon Dieu », car chaque pétale fait penser à une petite chaussure (!).

Arbre de Judée ou arbre de Judas

Pauvre Cercis siliquastrum qui n’a rien demandé ! C’est à un gainier que Judas Iscariote se serait en effet pendu après avoir trahi Jésus. Les fleurs qui poussent directement sur le tronc de l’arbre symbolisent les larmes du Christ et leur couleur rose vif la honte de l’auteur de la trahison. Selon Saint-Matthieu, Judas aurait livré Jésus aux grands prêtres de Jérusalem (qui le livrèrent à Ponce Pilate) contre 30 pièces d’argent.

noms de plantes inspirés de la religion catholique
©Alixzandria Lloyd
gravure ancienne - passiflore caerulea
©Wellcome collection

La fleur de la passion

Les missionnaires espagnols, jamais en mal d’imagination pour embobiner les “sauvages”, utilisaient la fleur de la passion (Passiflora) pour enseigner l’histoire du Christ. Voilà ce que cela donnait à l’époque : les dix pétales symbolisent dix des douze apôtres. Les trois stigmates représentent les 3 clous qui fixèrent Jésus à la croix. Les cinq anthères représentent les 5 plaies sur le corps du Christ. Les filaments en cercle symbolisent la couronne d’épines. Les vrilles de la plante symbolisent les fouets de la flagellation. 

La racine du Saint-Esprit

Raphaël, l’archange de la guérison, aurait révélé aux hommes les vertus de l’angélique (Angelica archangelica). Du coup, la plante a ensuite été utilisée pour lutter contre un peu tout : les fièvres malignes comme la peste… Ses propriétés sont tout de même plus indiquées pour calmer les douleurs liées aux règles, les troubles digestifs, les états anxieux ou les affections ORL.

noms de plantes inspirés de la religion catholique
©Tom_coultas

Ce sont les médecins de la Renaissance qui ont surnommé l’angélique « la racine du Saint-Esprit » ou « l’herbe du Saint-Esprit. » Il était également courant à l’époque de suspendre autour du cou des enfants des petits enfants des sachets de racines d’angélique pour les protéger des maladies et du mal en général.

les noms des plantes inspirés de la religion catholique
©apan Newpane

L’épine du Christ

Plusieurs plantes se partagent ce nom vernaculaire, inspiré de la couronne d’épines posée sur la tête du Christ avant sa crucifixion. 

Jujubier de Palestine ou jujubier épine du Christ (Ziziphus spina-christi).

Paliure épine du Christ (Paliurus spina-christi).

Couronne du Christ ou épine du Christ (Euphorbia milii) 

La véronique

On va un peu plus loin avec Véronique, celle qui aurait essuyé le visage du Christ montant au Golgotha après avoir bravé la foule hostile. Le visage du Christ se serait imprimé miraculeusement imprimé sur le linge connu sous le nom de « voile de Véronique » (rien à voir avec le Saint-Suaire, le linceul de Turin, le Mandylion). Rien d’étonnant donc si Sainte-Véronique est la patronne des lingères et des… photographes ! 

Tailler la Véronique arbustive (Hebe)
©Andrew-Waugh

Les larmes de Notre-Dame

Il s’agit du muguet… qui serait né des larmes de la Vierge Marie au pied de la Croix. 

Et c’est pas fini !!!

Noms de plantes inspirés de la religion catholique
Stellaria holstea ©Agnieszka Kwiecień

Stellaria holostea : collerette de la Vierge, épingles de la Vierge, herbe à la Sainte-Vierge, faisceau de la Vierge… en référence à ses fleurs blanches immaculées. 

Liseron des haies (Calystegia sepium) : manchette de la Vierge. 

Tamier commun (Tamus communis) : Vierge noire, Sceau de la Vierge, Sceau de Notre-Dame (mais aussi herbe aux femmes battues…).

Orchis vanillé (Nigritella nigra) : palme du Christ, main du Bon Dieu.

Campanule carillon (Campanula medium) : Violette de Marie.

Digitale (Digitalis purpurea) : Doigt-de-la-Vierge, Gants-de-Notre-Dame.

Primevère officinale (Primula veris) : herbe de Saint-Pierre, clef de Saint-Pierre.

Alchemille (Alchemilla mollis) : Manteau de Notre-Dame. En référence aux alchimistes qui récoltaient les gouttes d’eau sur les feuilles hydrophobes de l’alchémille. Cette eau était considérée comme une eau céleste et entrait dans les essais de fabrication de la pierre philosophale. 

 

noms de plantes inspirés de la religion catholique
Alchemilla mollis ©fotogaby
noms des plantes inspirés de la religion catholique
©emer1940

Chèvrefeuille des bois (Lonicera periclymenum) : herbe à la Vierge, herbe de la Pentecôte.

Anémone des bois (Anemone nemorosa) : Fleur du Vendredi Saint. Le surnom lui vient qu’avant sa floraison, la fleur est courbée comme pour s’incliner au moment de la passion du Christ.

Succise des prés (Succisa pratensis) : herbe de Saint-Joseph.

Sanicle (Sanicula europaea) : herbe de Saint-Laurent. La sanicle contient des molécules aux vertus astringentes et vulnéraires. Ces propriétés cicatrisantes lui ont valu ce surnom en mémoire du saint, brûlé sur un gril par les Romains au IIIe.

Bugle rampante (Ajuga reptans) : herbe de la Saint-Laurent.

Lierre terrestre (Glechoma hederacea) : courroie de Saint-Jean, herbe de Saint-Jean.

Aconit (Aconitum viridis) : capuchon de moine, herbe de Saint-Jean. Arisarum vulgare est également surnommé capuchon de moine. 

Phalangium à fleur de lis (Anthericum liliago) : bâton de Saint-Joseph.

Lis des Allobroges (Paradisea liliastrum) : lis de saint-Bruno.

 

nom des plantes inspirés de la religion catholique
Paradisea liliastrum ©seven75
Millepertuis (Hypericum)
©Eskemar

Eupatoire chanvrine (Eupatorium cannabinum) : herbe de Sainte-Cunégonde, du nom de la sainte réputée pour ses miracles. 

Agrimoine (Agrimonia eupatoria) : herbe de Saint-Guillaume ou herbe de Sainte-Madeleine. 

Épilobe en épi (Epilobium angustifolium) : laurier de Saint-Antoine. 

Millepertuis perforé (Hypericum perforatum) : herbe de Saint-Eloi, herbe de la Saint-Jean, Barbe de Saint-Jean. 

Attention, ces plantes n’ont rien de miraculeux. Ne les utilisez jamais pour soigner quoi que ce soit sans les connaître, vous renseigner sur elles ! 

close

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

ange
Share via
Copy link
Powered by Social Snap