Ces campagnols qui nous rendent dingos !

Ces campagnols qui nous rendent dingos
Slowmotiongli

OK, on aime bien les bêtes. D’accord, on protège les animaux. Cela n’empêche, on peut être TRÈS TRÈS agacés quand des campagnols se nourrissent de nos bulbes ou légumes racines favoris. Que faire pour tenter de les en empêcher ? 

Le campagnol est un fourbe !

D’abord, il n’y a pas UN campagnol, mais DES campagnols, et pas qu’une petite poignée. La liste des espèces mondiales est longue comme un jour sans pain. 

les campagnols
©Sylvain Haye

Chez nous on trouve le campagnol basque (reconnaissable à son béret, non c’est vrai), le campagnol du nord ou des grèves, le campagnol des champs, le campagnol de Fatio (présent dans les Alpes), le campagnol des neiges, le campagnol des Pyrénées, le campagnol souterrain, le grand campagnol (le fameux rat taupier)… Bref, avec tout ça, comment ne pas être enquiquiné un jour ou l’autre au jardin ?

Ce que le campagnol n’est pas !

Une souris. Traiter un campagnol de souris ou vice versa, ça peut arriver… mais tout de même le campagnol est plus gros qu’une souris.

Une musaraigne. Le campagnol est un rongeur, la musaraigne un mammifère. Physiquement, la musaraigne est facile à identifier avec son pelage gris-brun et son museau tout pointu.

musaraigne
Musaraigne ©CreativeNature_nl

Un rat des moissons : c’est un micromammifère  dont le pelage est tout roux en été.

Un ragondin : non, lui c’est une grosse bête, impossible de les confondre.

Un mulot : certes c’est un petit rongeur lui aussi, mais le mulot a de grandes oreilles et une longue queue.

les campagnols
Microtus agrestis ©CreativeNature_nl

Comment donc reconnaître un campagnol ???

La bestiole a une allure trapue, plutôt rondouillarde ; la queue est courte, et less oreilles sont petites. Le campagnol est moins facile à observer que d’autres rongeurs, car il mène une vie plutôt souterraine.

Que mangent ces rongeurs ?

Ce sont des herbivores qui, en moyenne, consomment chaque jour l’équivalent ou le double de leur poids ! En fonction des espèces, ils se régalent de racines, de graminées, de jeunes pousses, de rhizomes, de bulbes, de légumes racines, et c’est là que le jardinier devient à moitié fada…

Leurs grands miams : les bulbes de tulipes, jacinthes, crocus, dahlias, camassias, glaïeuls

Dans les vergers, les campagnols terrestres s’attaquent avec voracité aux racines des pommiers et des poiriers. Ils sont capables de bouffer les racines de jeunes sujets en quelques jours. 

Au potager : s’ils pullulent, les campagnols peuvent ruiner un champ de pommes de terre, mais aussi des plantations de carottes, navets, betteraves, asperges. Ils s’attaquent aussi aux feuilles de laitue et de blette.

Comment limiter les ravages des campagnols au jardin ?

chat et campagnol
©corridor91

Utiliser des paniers à bulbes : résultats inégaux, voire insatisfaisants. Les petits malins finissent toujours par trouver le moyen de parvenir aux bulbes. Et puis, ça coûte juste un bras si on plante beaucoup de bulbes…

Adopter un chat…

À la campagne, installer des perchoirs à rapaces et des tas de pierres pour accueillir des belettes et des fouines.

Avec une Grelinette ou une bêche, leur couper la route en détruisant les galeries facilement repérables (petits tas de terre, beaucoup plus petits que les taupinières)

Utiliser des répulsifs dans les galeries. Le purin de sureau semble très efficace (vous nous direz !). 

Si rien n’y fait, vous serez peut-être contraint de recourir à des pièges pour limiter la population. Dans certaines régions, on peut en effet dénombrer plus de 1000 campagnols à l’hectare ! Les pièges s’installent à l’entrée des galeries et sont plutôt performants.

Quels sont les prédateurs naturels du campagnol ?

Si vous n’avez pas envie d’avoir recours au piégeage, il faut vous en remettre aux chouettes chevêches, la chouette effraie, renards, belettes (mais pas au loup…), busards cendrés, hermines, putois, blaireaux, martres, fouines…

chouette effraie
©Milan Krasula

Les dégâts sur les cultures

 Les dégâts ne sont pas anodins dans les cultures non plus. Ces rongeurs grignotent le collet des arbres fruitiers, mais aussi le jeune colza et les jeunes céréales. Ils sont souvent présents quand les taupes sont là, car ces petits fourbes utilisent parfois leurs galeries (bande de feignasses). Il creuse aussi ses propres galeries, transforme le sol en gruyère et l’herbe se parvient plus à pousser.

La FREDON (Fédération régionale de Défense contre les organismes nuisibles) a constaté l’an dernier une explosion des populations de campagnols en Aveyron, Lozère, Aude, Tarn, Tarn-et Garonne… Cette pullulation a de sérieuses conséquences : moins d’herbe à brouter pour les bovins notamment. Les hivers doux sont une des causes de l’explosion des populations. Les campagnols passent l’hiver et se reproduisent illico.

Des bêtes de sexe

Les campagnols se reproduisent à qui mieux mieux. La maturité sexuelle est atteinte après seulement quelques semaines de vie. Le campagnol des champs peut faire faire jusqu’à 5 portées par an, et jusqu’à 10 petits (par portée, ça fait peur !).

Les « gentils » campagnols qui n’emmerdent personne

Le campagnol amphibie et le campagnol terrestre « forme aquatique » ne se nourrissent pas dans les champs. Ils vivent dans les marais, les étangs, plongent sans bouteille, nagent sans bouée. Leur terrier est creusé dans la berge et son entrée est immergée.

campagnols
©Peter Trimming

Ils vivent tous les deux en petits clans de quelques individus et se nourrissent de plantes aquatiques et de berge. Le campagnol amphibie (Arvicola sapidus) figure sur la liste des espèces menacées en France. Inféodé aux zones humides, il est victime des destructions de ces zones. L’espèce est endémique en France, en Espagne et au Portugal. Elle est protégée depuis 2012.

close

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Ces campagnols qui nous rendent dingos
Share via
Copy link
Powered by Social Snap