Vers Helloasso

Tout savoir sur… la bergamote

Mario Krpan

La bergamote, on adore ou on déteste ! Moi, j’adore ! En thé, en confiture, confite, en bonbec, en pâte de fruits, en essence naturelle… Je finis par me demander si, dans une vie antérieure, je n’étais pas un bergamotier (Citrus bergamia! Dommage que l’agrume ne soit pas facile facile à cultiver. C’est un frileux à cultiver en pot dans la plupart des régions.

Le grand fouillis des origines

On ne sait pas exactement d’où vient le bergamotier. Évidemment, Christophe Colomb, toujours dans les bons coups, est cité, mais les agrumes venant souvent d’Asie, c’est un peu louche… Donc, si on est logique, cet agrume nous viendrait plutôt d’Orient. Son arrivée sur le vieux continent serait à mettre au compte des pèlerins italiens au Moyen-âge qui rapportèrent des bergamotes de Turquie. Les fruits auraient été à la même période acheminés vers la Lorraine qui en fit une de ses spécialités.

Bergamote
©dr

L’origine de son nom vernaculaire est également incertaine : Bergame en Italie ou Pergame (aujourd’hui Bergama en Turquie !).

Côté botanique : il se nomme Citrus bergamia. Mais qui sont donc ses parents ? Mystère… Au nombre des hypothèses, on a longtemps un hybride apparu spontanément à partir d’un citronnier, le résultat d’un croisement entre un citron vert et une orange amère… Des recherches génétiques ont enfin tranché : le bergamotier est né d’un papa cédrat (C. medica) et d’une maman orange amère (C. aurantium).

©dr
©dr

Nancy, le roi René et la bergamote

Longtemps, les rois ont porté plein de couronnes au gré des guerres et des mariages. Le roi René 1er d’Anjou (1409 – 1480) était donc comte de Provence, roi de Sicile et de Naples ET comte de Lorraine. Et ce sont ses possessions italiennes qui lui ont permis de connaître l’agrume. Il en raffolait et a rapporté la bergamote en Lorraine où on en a parfumé des bonbons devenus célèbres.

L’or de la Calabre

La culture en pleine terre du bergamotier est limitée à une toute petite zone, au sud de la Calabre (Italie). Sur 120 kms de côte, dans la province de Reggio, sont cultivés 90% de la production mondiale de bergamote ! Toutes les autres tentatives de culture ont échoué, quels que soient les autres régions italiennes ou autres pays.

Citrus bergamot
©chiccododifc

Ce petit bout de Calabre réunit en effet les conditions idéales et délicates à la culture de cet agrume exigeant : pas de gros écarts de température diurne et nocturne, le sirocco qui apporte chaleur et humidité en été, pluies abondantes en hiver, une exposition totale plein sud… Une alchimie aux composants sans doute pas encore tous identifiés, mais qui réussit particulièrement au fruit. Même les substances chimiques ne sont pas parvenues à vaincre les producteurs calabrais !

Pour obtenir 1 kg d’essence de bergamote, il faut 200 kg de fruits. La Calabre produit environ 100 tonnes d’huile essentielle par an.

Comment reconnaître le fruit ?

Peau lisse, jaune à maturité. Le fruit est rond, il peut peser jusqu’à 200 gr. La chair est jaune vert, amère. C’est le zeste qui est inimitable. Son parfum ne peut être confondu avec celui d’un autre agrume. Sa puissance est incomparable.

Peut-on cultiver un bergamotier en pot ?

Oui, mais ce n’est vraiment pas le plus facile des agrumes ! Et en dehors du pot, excepté sans doute à Menton, impossible d’imaginer le cultiver en pleine terre.

Les points clés d’une culture réussie

  • La rusticité : c’est un frileux, un des plus frileux des agrumes, – 5°.
  • L’exposition : au sud, mais pas de soleil brulant non plus. Et aussi une place protégée des vents.
  • Le substrat : 2/3 de terre de jardin, 1/3 de terreau spécial agrumes.  
  • Une bonne plantation : le plus important, c’est de bien drainer le fond du pot. Mettez une bonne couche de billes d’argile. Réhumectez bien la motte en la trempant dans un seau d’eau à température ambiante avant de la placer dans le pot.
  • L’arrosage : contrairement à une idée largement reçue, les agrumes ont besoin d’eau pour bien fructifier. Ils préfèrent les arrosages à l’eau de pluie. Arrosez le bergamotier très régulièrement en été, il ne doit pas sécher (mais ne laissez pas d’eau stagner dans la soucoupe !).
  • En hiver : rentrez votre agrume dans une serre ou une véranda sans chauffage. Arrosez une fois par semaine.
  • Faut-il de l’engrais ? Oui, l’agrume est gourmand. On peut lui donner du compost, mais aussi de l’engrais spécifique trois fois dans l’année. 
Bergamote
©barmalini

La bergamote dans tous ses états !

Dans le monde des parfums

La bergamote est un composant présent dans de très nombreux parfums et eaux de toilette féminins et masculins. 

Au féminin : on la trouve chez Shalimar et Mitsouko, Aqua Allégorie Bergamote Calabria de Guerlain, Eau de Rochas, Eau Hyper fraîche de Courrèges, Coco Mademoiselle de Chanel, La Vie est belle l’Éclat de Lancôme

Au masculin : Eau sauvage de Christian Dior, Chrome Pure d’Azzaro, 1881 de Cerruti, Eau d’Ikar de Sisley…

Gourmandise…

La bergamote de Nancy : bonbon carré, tout doré, parfumé à l’huile essentielle de bergamote, sucre, eau, sirop de glucose. Cuisson dans un chaudron en cuivre à 150°C. Chaque bonbon pèse 5 gr. J’adore les boîtes métalliques d’hier et d’aujourd’hui qui les protègent comme des petits trésors. À noter : en 1898, c’est le confiseur Louis Lefèvre-Denise qui a déposé la marque « Bergamotte de Nancy » (oui, oui, avec 2 t). Les descendants sont toujours propriétaires de la marque. En 2021, la Bergamote de Nancy est toujours la seule confiserie de France labellisée IGP.

Bergamotes de Nancy
©Claude Truong-Ngoc

Le thé Earl Grey

Mon thé préféré, du petit déjeuner au goûter. Une vraie fondue ! À chaque gorgée, j’ai l’impression de voyager au bout du monde, c’est niais, mais c’est vrai ! La légende dit que Charles Grey ne sachant pas quoi faire d’une bergamote qu’il avait reçue en a coupé un morceau et l’a ajoutée à sa cup of tea…

En cuisine

La bergamote confite c’est délicieux avec un tajine par exemple. Voici une recette simple sur mapopotte.fr 

Vous pouvez aussi utiliser le zeste dans une marinade. 

Je l’ai essayé aussi en très fine tranche sur un morceau de cabillaud avec un trait de miel et une larme d’huile de sésame. Miam ! 

Si vous avez d’autres idées, je suis preneuse ! 

En aromathérapie

N’étant absolument pas une spécialiste des huiles essentielles, je dois me fier à ce qu’en dit internet ! Cette HE de bergamote serait agréable en diffusion et son parfum apaisant, notamment quand il est diffusé dans la chambre à coucher. Elle est recommandée en ajout pour régler des problèmes d’acné et de cheveux gras. 

close

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Share via
Copy link
Powered by Social Snap