Vers Helloasso

Le temps des saxifrages de Fortune

Isabelle Morand

Le temps des saxifrages, c’est le nom de la manifestation qui se déroule chaque année à la pépinière Sous un arbre perché, à Guerlesquin. Les Saxifraga fortunei sont tous en fleurs en ce moment. L’occasion d’en savoir plus (et pourquoi pas de craquer !) pour ces bijoux automnaux qui poussent à ombre ou à mi-ombre.

Hortus Focus : le monde des saxifrages est-il vaste ?

Olivier Galéa : c’est un monde immense. On y trouve des vivaces, des annuelles, des formes arbustives même. Certains fleurissent au printemps, d’autres à l’automne. Les saxifrages que nous cultivons sont vivaces et nous sommes spécialisés dans les Saxifraga japonica et surtout les saxifrages de Fortune (Saxifraga fortunei). 

©Isabelle Morand
©Isabelle Morand
saxifrage de fortune
©Isabelle Morand

Pourquoi les saxifrages de Fortune sont-ils si appréciables au jardin ?

Cette espèce a la particularité de fleurir essentiellement en automne, très tardivement, souvent pas avant le mois d’octobre et la floraison dure jusqu’en décembre. À cette époque, il n’y a quasiment plus de fleurs exception faite des chrysanthèmes. Donc, ce sont des plantes précieuses pour fleurir cette période. De plus, les couleurs sont souvent très vives.

En quoi les fleurs de ces saxifrages sont-elles originales ?

Ce sont de véritables petits bijoux ! Les fleurs sont très sophistiquées, les pétales sont découpés. Les formes sont très variées, en étoile, doubles, en pompon. Et certains pétales sont plus grands que les autres, ce qui les rend très originales. 

Saxifrage Ariane
©Sous un arbre perché

Le feuillage est-il également remarquable ?

On trouve du feuillage vert pomme, vert foncé, panaché de rose ou de blanc. La coloration des feuilles peut aller jusqu’au rouge. Il faut attendre longtemps la floraison, mais, en attendant, on peut se régaler du spectacle du feuillage coloré. Si vous vivez dans une région douce, le saxifrage de Fortune va conserver son feuillage. S’il fait -4 à -5°C, il peut perdre ses feuilles.

feuillages de saxifrages
©Isabelle Morand

Est-ce que la plante résiste bien au froid ?

Oui, elle est parfaitement rustique. Dans mon ancienne pépinière du Perche, elle a tenu un gel à – 20°C sans souci ni dégâts. 

Le saxifrage de Fortune est-il un bon couvre-sol ?

Non, il ne faut pas compter sur lui. Il va faire une petite touffe, grande comme une assiette. Il faut en planter plusieurs pour obtenir un petit effet de masse. Si vous voulez qu’il se ressème tout seul, il faut lui donner des conditions idéales : un sol humifère, frais… et un tapis de mousse. Si ces conditions sont réunies, la plante peut commencer à se naturaliser.

Faut-il le planter à l’ombre ou à mi-ombre ?

Le saxifrage de Fortune pousse essentiellement à l’ombre claire et apprécie une bonne dose de luminosité. Il ne faut pas qu’il reçoive de soleil brûlant en été. Si au printemps, il reçoit du soleil, ce n’est pas un problème, car le rayonnement n’est pas très fort. Dans leur milieu naturel, les forêts japonaises et chinoises, il pousse sous des feuillus et est donc habitué à avoir plus de luminosité quand les arbres ont perdu leurs feuilles. 

saxifrage de Fortune
'Kujaku' ©Sous un arbre perché

Quels sont ses besoins en eau ?

Il lui en faut un peu à longueur d’année, et plus en été. Il a besoin d’eau de façon continue. Si vous ne l’arrosez pas s’il fait sec, la plante sera moche et peu florifère à l’automne. 

Ce sont des petites ou de grandes plantes ?

Quand j’ai découvert le saxifrage de Fortune au Japon, je suis tombé en admiration devant des plantes miniatures. Les Japonais adorent les cultiver en pot, en Kusamono ou en accompagnement de bonsaï. À la pépinière, j’ai plutôt tendance à sélectionner des saxifrages plus vigoureux pour permettre leur plantation chez nous en pleine terre. Les hybrides que j’ai obtenus ces dernières années peuvent atteindre 40 à 50 cm en fleurs.

Peut-on facilement les cultiver en pot ?

Oui, ils se cultivent très facilement en pot. Plantez-les dans du terreau horticole comme vous le feriez avec un géranium. Pas de soucoupe au pied. Et installez le pot sur le pas d’une porte ou le rebord d’une fenêtre orientés nord ou ouest. Pour bien faire ressortir la couleur du feuillage et celles des fleurs, utilisez des pots sombres. Du noir, c’est parfait !

Et Olivier créa les saxifrages divins… 

J’aime beaucoup la mythologie et je me suis donc amusé à donner des noms de dieux et de déesses à certaines de mes obtentions. 

  • Hermès’ : hautes et graciles tiges un peu rougeâtres. Les fleurs forment de gros pompons de pétales rose très foncé.
  • ‘Proserpine’ : il fleurit blanc, avec deux ou trois pétales un peu plus longs. La fleur me fait penser à la queue d’une comète. 
  • ‘Aphrodite’ : je suis toujours charmé par les nombreuses fleurs doubles rose tendre. 
  • Poséidon’ : il fleurit très tardivement, à partir du mois de novembre. Et si l’hiver est doux, il fait encore des fleurs doubles rose violacé au mois de janvier !
  • ‘Hector’ : grande taille et très longue floraison de fleurs simples blanches ourlées de rouge. 
  • ‘Athena’ : fleurs roses simples et doubles sur des tiges rouges. 
saxifrage de Fortune
'Pâris' ©Sous un arbre perché
saxifrage de Fortune
'Tantale' ©Sous un arbre perché

Dans la même gamme, vous trouverez aussi ‘Artémis’, ’Mercure’, ‘Neptune’, ‘Pâris’ (et ‘Hélène’ bien sûr !), ‘Persée’, ‘Elle’, ’Vénus’, ‘Apollon’, ’Pollux’, ‘Athena’, ’Priam’, ‘Demeter’, ‘Heraclès’… 

Le temps des saxifrages, journées Portes ouvertes à la pépinière Sous un arbre perché, à Guerlesquin (29) les 22 et 23 octobre.

close

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Share via
Copy link
Powered by Social Snap