Dasylirion, la plante grasse tendance (à raison !)

Fabienne Harris

Le dasylirion fait partie de ces plantes grasses dont la notoriété va grandissant, tranquillement. Est-ce en raison de son look hérissé, de son feuillage persistant ou de sa plus grande rusticité qu’on l’imagine souvent ? En tout cas, nous on aime !

Un hérisson végétal

Toutes les espèces de Dasylirion poussent à l’état naturel au Mexique et dans le sud des États-Unis. Ils croissent à côté de leurs copains, les yuccas avec lesquels on les confond parfois. Dans la nature, Dasylirion longissimum peut développer un tronc jusqu’à 3 m de hauteur. Et on les voit de loin quand ils fleurissent. La hampe mesure environ 1,5 m. Donc, au total, il est possible d’observer un dasylirion (on l’appelle aussi sotol) haut de 4,5 m à 5 m. Chez nous, à part sur la Côte d’Azur, ou ailleurs les années très très chaudes, il faut généralement se contenter des feuilles, mais c’est déjà bien !

floraison de Dasylirion
D. quadrangulatum ©Irina274

Où installer le dasylirion chez vous ?

Pour le garder longtemps, une priorité : le planter dans un sol très bien drainé. Autant il résiste sans souci à une grosse période de sécheresse, autant un excès d’eau peut très vite le faire disparaître. Donc, il est parfait dans un jardin sec, de graviers. Il s’adapte également très bien à la culture en pot dans de la terre de jardin additionnée d’un peu de sable grossier. Mettez une bonne couche de drainage (graviers, pouzzolane) au fond du pot, mais pas de soucoupe pour permettre à l’eau de pluie ou d’arrosage de ne pas stagner. Si vous le cultivez en pot, vous pouvez facilement le rentrer dans une véranda ou un jardin d’hiver pour bien en profiter.

Dasylirion – Fiche de culture

  • Famille : Dracaenacées.
  • Type : plante grasse à feuillage persistant.
  • Exposition : du soleil et rien d’autre !
  • Sol : Ph neutre, drainant, pauvre et sec.
  • Rusticité : différente selon les espèces, entre – 7°C et – 22°C. Pour les plantes en pot, si un très gros coup de froid est annoncé, protégez les parties aériennes et paillez le pied.
  • Culture en pot ? Oui, pour embellir une terrasse, un bord de piscine, un patio au soleil avec une plante très graphique, au look rondouillard.
  • Arrosage : de temps à autre, n’oubliez pas qu’il s’agit d’une plante grasse…
Dasylirion
©JohnatAPW

Les espèces de Dasylirion faciles à trouver

Dasylirion longissimum

Notre préféré, car ses feuilles ne sont absolument pas épineuses. Supporte en pleine terre – 11°C en sol très bien drainé. Hampe de fleurs blanches. 

Dasylirion longissimum
©Alastair James
Dasylirion wheeleri
©AlpamayoPhoto

D. wheeleri

Bords dentelés pour cette espèce au feuillage gris argenté en hiver, presque blanc quand la canicule sévit en été. Fleurs blanches. Très rustique : – 22°C.

D. quadrangulatum

On l’aime aussi beaucoup celui-là avec ses feuilles fines, vraiment toutes fines, qui ne piquent pas. Il forme une boule parfaite. Ça tombe bien, car on a qu’une envie : le caresser ! Rusticité : – 15°C.

Darylirion quadrangulatum
©Uri Yerochov

D. acrotrichum

Le plus insolite sans doute avec ses feuilles terminées par une espèce d’aigrette blanche effilochée. Rusticité : – 15°C maximum.

D. glaucophyllum

Il porte des feuilles vert-bleu aux épines crochues. C’est le moins rustique des Dasylirions présentés ici (-7°).

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

119 Shares 1.6K view
Share via
Copy link