Connaissez-vous la plante qui danse ?

C’est l’une des plantes les plus curieuses de la nature. En effet, Desmodium gyrans réagit aux sons, en préférant les musiques douces ou classiques au rock’n’roll. Vous pouvez cultiver la plante qui danse chez vous si vous suivez nos conseils.

La plante qui danse

Non… mais elle danse vraiment ?

Eh oui ! Elle bouge au rythme de la musique, car elle est équipée pour effectuer des mouvements rapides comme la sensitive (Mimosa pudica) dont les feuilles se referment dès qu’on y pose le doigt. Chez le Desmodium gyrans (que vous pouvez aussi trouver sous le nom de Codariocalyx motorius) pas besoin de la toucher pour qu’elle s’anime, car elle ressent les vibrations, les stimulus. Un p’tit peu de Chopin et c’est parti ! 

Jour / Nuit ©Paul Hermann Wilhelm Taubert (1862-1897)
Jour / Nuit ©Paul Hermann Wilhelm Taubert (1862-1897)

Elle danse, mais comment est-ce possible ?

Le génie de la nature est encore passé par là. Pour permettre à la plante d’absorber au maximum la lumière des rayons du soleil, les feuilles sont équipées de « charnières » qui ont la possibilité de s’ouvrir ou de se fermer. Mais pour qu’elles se mettent en mouvement, il faut leur en donner « l’ordre ». Et là entrent en action les pétioles ou plus exactement le bourrelet de pétiole (en botanique : pulvinus). 

Que trouve-t-on dans ce pulvinus ? On va faire simple. On y trouve des tissus vasculaires et des cellules motrices qui, quand elles sont sollicitées par la lumière ou la musique, font bouger les feuilles et danser la plante. De nombreuses plantes ne dansent pas, mais les cellules motrices sont à l’origine de la fermeture des feuilles pour la nuit et de l’ouverture au petit matin. 

Dans la nature…

Desmodium gyrans danse aussi évidemment. Cette plante tropicale originaire du Bengale, mais qui pousse dans toute l’Asie du Sud-est peut s’élever à plusieurs mètres et on dit qu’elle est appelée là-bas la plante « qui fait danser ses feuilles comme des serpents ». Chez nous, elle ne deviendra jamais géante évidemment. 

Comment cultiver la plante qui danse ?

Bon, autant le dire tout de suite. Ça demande un peu de boulot et pas mal d’attention. J’ai essayé une fois, j’ai bien bien raté, mais de ma faute par défaut d’attention et non-respect de tous les conseils donc c’est bien fait pour moi. 

Faites vos semis en avril-mai. Premier job : trouver les graines… Voir chez Ethnoplants.com, Comptoir des graines, La Grainetière

Le semis : la veille, faites tremper les graines noires à température ambiante. La plante qui danse pousse uniquement en terre acide (terre de bruyère). Préparez des godets avec de la terre acide, et soignez vraiment bien le drainage (bonne couche de billes d’argile, de la pouzzolane de moyenne granulométrie, petits graviers.)… 

Déposez une graine par godet et recouvrez d’un demi-centimètre de terre de bruyère. Installez vos godets dans une mini-serre chauffante dont la température ne doit pas descendre en dessous de 25°C. Et patientez 2 ou 3 semaines en pulvérisant pour maintenir le semis humide.

©Gheorhge
©Gheorhge

Quand les plants atteignent environ 15 cm, repiquez-les dans des pots plus grands, arrosez régulièrement (sans noyer). La plante qui danse peut être installée dehors en été s’il fait beau et chaud (entre 20 et 36°C, Madame se sent parfaitement à son aise) ou demeurer dans la maison derrière une fenêtre où elle va se débrouiller pour capter le maximum de lumière. Pensez à vérifier qu’elle n’a pas soif.

Et ça fleurit ?

Eh oui, en panicules de fleurs roses, suivies de gousses poilues qui vous permettront de récupérer des graines, de la ressemer et de faire plein de bébés plantes qui dansent à offrir aux copains. 

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Share via
Copy link
Powered by Social Snap