Ils viennent du bout du monde, d’Australie, de Nouvelle-Zélande… On en trouve même aux îles Kerguelen ! Ces vivaces ultras rustiques forment de beaux feuillages colorés et des fructifications semblables à des mini-bogues qui compensent des floraisons franchement inintéressantes.

Si vous avez des coins secs, caillouteux, au soleil ou à mi-ombre, les aceanas s’y plairont et s’étaleront rapidement. Ils font merveille en rocaille, entre les dalles, au pied d’arbustes qu’il est parfois difficile d’habiller. Vous pouvez aussi les utiliser pour créer du lien entre des bulbes. Et pas de problème pour limiter leur caractère cavaleur. Il suffit de tirer sur les tiges enracinées pour vous en débarrasser (et offrez les plants à des amis, ça reprend très bien !).

Tous fleurissent en juin-juillet. La fructification court sur août et septembre. H. : variable selon les espèces et les variétés, entre 5 et 15 cm. 

Variétés conseillées

  • Acaena magellanica : on la trouve partout en Patagonie. Magnifique feuillage bleuté. Fruits bruns. Elle aime bien cavaler sur le haut des murs, mais pas seulement !
  • Acaena saccaticupula ‘Blue Haze’ : feuillage bleu-gris pâle, fruits brun-rouge.  

    acaen saccaticupula

  • Acaena novae-zelandiae : feuillage vert bleuté avec quelques touches de bronze. Fruits plus rouges que bruns. Les fruits sont épineux, une tactique qui leur permet en Nouvelle-Zélande, de s’accrocher aux poils des lapins et aux plumes des oiseaux pour aller faire des bébés ailleurs…
  • Acaena microphylla ‘Kupferteppich’ : feuillage vert qui passe au bronze en été. Fruits rouges. 

Où les trouver ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.