Les schizophragmas sont des cousins des hortensias grimpants. Ce sont . Elles s’accrochent seules à leur support. On les plante au pied d’un mur ou d’un arbre en situation ombragée ou mi-ombragée. Elles font merveille dans un arbre où la plante finit par entourer le tronc.

Ce sont des plantes que j’apprécie beaucoup et qui, une fois en place, poussent vite. Elles ont aujourd’hui trouvé leur place dans tous les jardins et de nouvelles variétés sont disponibles. Le choix s’est également accru au niveau des espèces. Un genre à essayer absolument !

 

 

Du blanc et du rose !

Schizophragma hydrangeoides est le plus courant. En fin de printemps et début d’été, apparaissent de larges inflorescences de petites fleurs blanches légèrement parfumées. Celles-ci sont également entourées de grands sépales blancs. Elle a des feuilles cordiformes originales. Une magnifique plante qui atteint 6/8 m si non taillée.  

Plusieurs variétés ont été obtenues par les horticulteurs, japonais notamment :

  • S. hydrangeoides ‘Moonlight’ a des feuilles vert-bleuté veinées de plus foncé. Cette plante, qui n’est en fait qu’une variation naturelle du type, est très décorative.
  • ‘Iwa Garami’ est également une variante naturelle dont les feuilles sont nettement plus dentées.

Deux variétés présentent des floraisons à sépales roses :

  • ‘Rose Sensation’ a de larges inflorescences de petites fleurs blanches légèrement parfumées. Celles-ci sont entourées de grands sépales roses.
  • ‘Roseum’ a de larges inflorescences de petites fleurs blanches légèrement parfumées. Celles-ci sont entourées de grands sépales roses très décoratifs. Elle a des feuilles cordiformes originales. Ses jeunes pousses sont pourprées. Une magnifique plante qui atteint 6/8 m si on ne la taille pas.

De superbes variétés panachées

Il existe également des variétés panachées japonaises, encore très difficiles à trouver hors du Japon. Nous avons pu en introduire quelques-unes :

  • ‘Tonemifu’ : une plante très originale dénichée dans une petite pépinière lors d’un voyage au Japon. Ses feuilles sont diversement colorées de vert, jaune voire pourpre. 
  • ‘Shiro Fuka Fukurin Fu’ n’est pas un nom facile à retenir mais cette nouvelle variété japonaise présente des feuilles arrondies, vertes panachées de blanc. 
  • S.hydrangeoides 'Shiro Fuka Fukurin fu'. ©C. Basset

    S.hydrangeoides ‘Shiro Fuka Fukurin fu’. ©C. Basset

  • ‘Ki Chiri Fu’ : feuilles mouchetées de vert clair et vert foncé. 
  • ‘Shiro Chiri Fu’ : feuilles mouchetées de jaune. 
  • ‘Shiro Dai Fukurin’ : feuilles blanches variablement marquées de vert au centre. Une superbe variété très lumineuse. 
  • ‘Ki Torafu’ : feuilles totalement vertes, mouchetées de jaune ou totalement jaunes. 

On trouve aussi dans les pépinières de collection :

  • ‘Cheju’s Early’ : plante issue d’une collecte sur l’île de Jeju au large de la Corée du sud. Sa particularité est de fleurir plus tôt, dès fin avril – début mai.
  • ‘Korean’ : petites feuilles, rondes, fortement dentées.

Un genre, dix espèces…

Le genre a été décrit en 1837 dans la flore du Japon de Siebold & Zuccarini. On le trouve aussi en Chine, en Corée et à Taiwan. Sur les 10 espèces existantes, 9 sont présentes en Chine. Voici, selon moi, les plus intéressantes :

    • Schizophragma corylifolium a des feuilles ovales et dentées. En été, ses inflorescences portent de petites fleurs blanches entourées de quelques grands sépales blancs décoratifs. Sa floraison est cependant moins spectaculaire que celle de l’espèce hydrangeoides. 
S.corylifolium. ©C. Basset

S.corylifolium. ©C. Basset

  • Schizophragma denticulata a des feuilles ovales et de belles inflorescences blanches en fin de printemps. Culture facile et croissance rapide.
  • Schizophragma fauriei est une espèce qui porte en été des inflorescences avec de grands sépales blancs, très décoratifs. Peut atteindre environ 5 m. Cette plante est présente notamment dans les forêts de montagnes à Taiwan.
  • Schizophragma integrifolium est une grande plante vigoureuse dont les fleurs sont groupées en inflorescences de 30 cm de large et entourées de sépales blancs en début d’été. Celles-ci sont légèrement parfumées. Elle aime les étés chauds et peut atteindre 4 à 5 m de haut voire plus. 
  • Schizophragma integrifolium ‘Plooster’ est très différent et original avec ses inflorescences dont les sépales blancs sont très allongés, sur de longs pédoncules. Une inflorescence très aérée et graphique, à la manière d’un feu d’artifice. 
  • Schizophragma molle est plus rare. Ses feuilles sont duveteuses, grandes et arrondies. En juin-juillet, les inflorescences portent de grands sépales blanc-jaune. Notre plante a supporté -18°C sans problème.

Qui sont-ils ?

marion et cedric bassetMarion et Cédric Basset sont pépiniéristes, spécialisés en plantes asiatiques. La pépinière des Avettes et le jardin botanique se trouvent en Saône et Loire, à La Genête (71290).
Plus d’infos sur le site

Fêtes des plantes 2016  : La folie aux plantes de St Priest (2 et 3 avril), Saint Jean de Beauregard (8-10 avril), Chateau de la Ferté entre Tournus et Chalon/Saône (16-17 avril), Schoppenwihr (23-24 avril), Varengeville (30 avril – 1er mai), Arboretum de la Sédelle, dans la Creuse (7 et 8 mai).

 

 

 

Autres articles à consulter

2 Réponses

  1. armelle

    Un article très intéressant sur le schizophragma.
    J’en avais planté un, mais je l’ai perdu. Peut-être l’ai-je mal planté.
    De très jolies photos qui me donnent envie de réessayer.
    J’irais voir Marion et Cédric à SCHOPPENWIHR 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.