Mon goût me porte vers les plantes simples, qui donnent ce qu’elles ont à offrir sans faire de façons, et qui poussent de même.

Quand j’ai rencontré cette belle Georgia (Veronica peduncularis ‘Georgia Blue’), je ne me suis pas rendue compte du paradoxe esthétique qu’est cette mignonne.

Une véronique herbacée…. Bon, voilà, on pense aux petites fleurs bleu layette qui émaillent le gazon au début du printemps. Et, à première vue, c’est un peu ça : petites feuilles, tiges rampantes, nombreuses fleurs légères, la parfaite fleur « de cottage ».

SOPHISTICATED LADY…

veronica pedunculata Georgia Blue

Et puis …. et puis, les feuilles sont délicatement dentelées, d’un beau vert sombre qui, dans les hivers pas trop froids où le feuillage est persistant, se bronze et s’impose au regard au milieu des nuances terreuses. Et puis… le coloris des fleurs, tôt dans le printemps, est très fort, profond, comme de multiples minuscules papillons. Et puis… la floraison se prolonge, plus rare, sur des tiges qui s’étirent, et finissent par former un coussin bas et étalé, dense, bien visible. La sophistication sans avoir l’air d’y toucher, quoi ! j’ajoute qu’elle supporte les expositions chaudes et les terres sèches, et qu’elle se marie délicieusement avec Veronica prostrata, mais ceci est une autre histoire !

Vous pouvez suivre Nicole Marillier sur sa page Facebook !

 

Autres articles de Nicole à consulter

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.