À Tiffauges, en Vendée, Cédric Neau cultive son potager au naturel. Dans son jardin pédagogique des Basses Aires, il accueille petits et grands visiteurs curieux d’apprendre et de comprendre ses méthodes de culture et notamment la permaculture. 

Chez Cédric, pas d’engrais, zéro produits chimiques, gestion intelligente de l’eau, respect des sols, et un paradis pour les oiseaux et la microfaune. Des règles valables pour le jardin d’ornement et le potager, pas encore assez grand malheureusement pour le propriétaire des lieux, pour assurer l’autosuffisance de la famille, grande consommatrice de fruits et de légumes.

Dans ce jardin (très en pente, ça fait les muscles !), Cédric a installé différentes parcelles consacrées au potager et à sa culture. L’une d’elles est une grande banquette surélevée. “À l’origine, c’était un replat. Quand j’ai aménagé le poulailler en bas du jardin, j’ai remonté la terre à coups de brouettes et de seaux pour créer cette terrasse potagère et offrir à certains légumes la profondeur nécessaire et leur culture”. 

 

BRF

BRF sur terrasse potagère ©Dimitri Kalioris

Le BRF idéal

Sur cette parcelle donc, au moment du tournage, on a trouvé notamment des choux, des radis, des navets, quelques betteraves bonnes à récolter, et un semis de petits pois à rame ‘Capucine’ (prévoyez des rames de 2 m de haut pour ces pois à cosses violettes et qui peuvent se déguster crus sur une tartine beurrée, miam).

Cette parcelle est recouverte de BRF (Bois Rameal Fragmenté) aux multiples avantages : il isole du froid l’hiver, conserve la fraîcheur en été, limite l’arrivée des mauvaises herbes et libère de nombreux minéraux qui sont apportés aux racines par les champignons présents dans le sol.

Pour Cédric, le BRF idéal comprend une grande diversité de bois, sans trop de conifères. À chaque région ses feuillus, ici sont utilisés beaucoup de déchets d’érables champêtres, de chênes… Tous les déchets de taille de haies du jardin ou de jardins voisins sont récupérés, passés au broyeur de végétaux avant d’être étalés en bonne couche (pas moins de 7 à 8 cm) à différents endroits du potager.

Cette couverture peut rester en place plusieurs années. Elle ne vous dispense évidemment pas de la rotation indispensable des cultures. On ne cultive jamais, en effet, deux fois le même légume au même endroit pour éviter d’épuiser le sol et limiter le risque de propagation de maladies  !

Le jardin des Basses-Aires se visite uniquement sur rendez-vous. Contactez Cédric sur son SITE  ou par MAIL

 

 

Pensez à commander votre Hortus box enfant ou adulte sur l’Hortus Shop

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.