Il est encore temps de semer une nouvelle pelouse ou de rafistoler un gazon victime de pipis de chien, de passages répétés, de la piscine restée en place de nombreuses semaines durant l’été ou simplement de la sécheresse estivale. Quel mélange choisir ? Comment bien semer ? Et que faire dans les semaines suivant le semis ? Nos conseils pour réussir !

Choisissez le bon mélange

©schulzie

  • Sports et Jeux : comme son nom l’indique, il résiste bien au piétinement, aux parties de foot des gamins. Au pied d’un mini-toboggan ou d’une balançoire, il sera parfait. Ce mélange est composé de ray-grass anglais, de fétuque élevée et de pâturin des prés.
  • Pour ne pas tondre trop souvent, optez pour un gazon composé de fétuques (ovine durette, rouge gazonnante et rouge demi-traçante). Inconvénient : ce mélange ne résiste pas bien au piétinement.
  • Gazon d’ornement : comme le précédent, il ne supportera pas bien les passages intensifs. Il se compose de fétuques (ovine durette, rouge gazonnante et rouge demi-traçante) et d’agrostides.
  • Gazon de détente et d’agrément : il résiste au piétinement. Le mélange doit comprendre environ 40% de ray-grass anglais.
  • Gazon pour terrain sec : là encore, les fétuques sont tout indiquées. Le mélange adapté comprend au moins 50% de fétuques (ovine durette, rouge gazonnante et rouge demi-traçante).

    kikuyu – ariusz


    Dans les régions très sèches, méditerranéennes notamment, le gazon Kikuyu (graminée d’origine subtropicale) se montre particulièrement résistant. 
  • Gazon pour l’ombre et le sous-bois : on y trouve du paturin, de la fétiche rouge demi-traçante, de fétuque rouge gazonnante et de ray-grass anglais. 
  • Gazon de regarnissage : il intègre le ray-grass anglais et des fertilisants à base d’algue pour garantir une pousse rapide. 

 

 

Quelles quantité et qualité acheter ?

Comptez 1 kg de semences pour 40 m2. Privilégiez les marques qui portent le Label Rouge Gazon.

 

©Nastco

Votre nouvelle pelouse, étape par étape

1- Préparez le terrain

  • Quinze jours avant le semis, travaillez le sol en le retournant sur une vingtaine de centimètres. Utilisez une bêche sur une petite surface (moins de 100 m2) ou un motoculteur pour les plus grandes.
  • Débarrassez la terre des cailloux, des racines. Utilisez une griffe pour faire terrain net. Nivelez les creux et les bosses. Le terrain doit être le plus plat possible.

2- Le jour J

  • Semez les semences à la volée en effectuant deux passages croisés (vous semez une fois dans un sens, une fois dans l’autre).
  • Passez un coup de râteau sur quelques millimètres avant de plaquer les semences au sol. Sur une petite surface, vous pouvez le faire au pied mais la meilleure solution est d’utiliser un rouleau.

3- Et après ?

©poupik

  • Dès le semis achevé, il faut arroser en pluie très fine et les jours suivants si le temps est sec. Le gazon va commencer à lever au bout d’une semaine. 
  • Pour consolider les racines, vous pouvez repasser le rouleau (par temps sec uniquement !) quand les jeunes pousses mesurent environ 5 cm.
  • Tondez une première fois quand la jeune pelouse a atteint une dizaine de centimètres. Ne tondez pas trop court pour ne pas malmener les graminées encore jeunes. 
  • Si vous repérez des herbes indésirables (plantain, pissenlit…), ôtez-les avec un couteau ou un tire-racine. 

 

 

Retrouvez des accessoires et des outils sur l’Hortus shop.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.