Il y a des plantes comme ça qui arrivent dans mon jardin « par hasard », un nom qui m’attire, une teinte particulière, une senteur surprenante. Mon Halimiocistus wintonensis ‘Merrist Wood Cream’ est de ceux-là…

Je l’ai choisi pour son nom tout d’abord, déjà un mystère à lui seul. Mes lacunes dans la langue de Shakespeare m’offrent de belles surprises.

Pas de traducteur sous la main, je m’imagine un croisement de ciste façon gâteau à la crème (eh oui, les jardinières ont de l’imagination) avec un  … ?

Après recherche, j’apprends qu’il s’agit d’un croisement naturel entre les genres Cistus et Halimium. Du coup Halimiocistus devient un genre à lui seul.

Un arbuste idéal pour le plein soleil 

©MarinaMarc

Accord en jaune, rose et Halimiocistus. ©MarinaMarc

Donc, point de chapeau de crème façon religieuse pour cet arbuste surprenant mais une gourmandise malgré tout. 

Tel un chocolat liégeois, la fleur d’une chaude teinte jaune crème exhibe une macule rouge pourpre à chocolat au fond de sa coupe, comme la dernière lichette oubliée. 

Ce bel arbuste au port étalé, au fin feuillage persistant gris et légèrement duveteux demande un sol bien drainé et une exposition ensoleillée. Assez rustique, jusqu’à environ -7°C, il vous enchantera par sa floraison printanière.

Planté chez moi en sol très drainé et pauvre (une butte de cailloux et sable sans substrat nourricier), il mène sa barque comme bon lui semble.

Donc c’est la plante idéale pour le massif plein soleil et qui est bien trop loin du dernier bout de tuyau d’arrosage.

 

Marina Marc est paysagiste, au sud de ToulouseMarina Marc
Vous pouvez la joindre par mail et la suivre sur sa page Facebook

 

Autre article à consulter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.