Psychotria elata… Déjà, le nom produit une drôle d’impression et pousse notre esprit à virevolter ! Mais il s’avère plus judicieux d’atterrir en Amérique centrale pour admirer ce chef-d’œuvre de la nature. Cette plante tropicale, rare et étonnante, est presque un mythe, comme si Gaia et Ouranos mécontents de leur première version des dieux avaient décidé d’engendrer une divinité unique pour transmettre un signe d’amour : “le baiser” !

Cette fleur mirobolante en forme de bouche, sensuelle, se caractérise par sa couleur rouge vif ressemblant à des lèvres pulpeuses et maquillées ! Elle est affectueusement surnommée “Mick Jagger” en hommage au chanteur des Rolling Stones bien connu pour ses lèvres charnues, mais aussi “Hot lips plant”! (plante “Lèvres chaudes”).

La chérie des colibris

Fleurs aux lèvres chaudes

©prettyzhizhi

Elle ne présente cette forme caractéristique de bouche que pour une brève période. Et les deux bractées rouge écarlate de la Psychotria elata laissent la place à de minuscules fleurs blanches tubulaires.

Elle est originaire des forêts tropicales humides de différents pays de l’Amérique centrale comme le Costa Rica, le Panama, l’Équateur et la Colombie. Elle attire, grâce à sa couleur, de nombreux pollinisateurs, notamment des papillons et des colibris. Malheureusement, cette merveille de la nature se trouve aujourd’hui menacée d’extinction en raison de la déforestation qui sévit cette région du globe.

Ne pensez même pas 1 minute la cultiver au jardin ! C’est dommage… Mais vous pouvez tenter sa culture en serre chaude. 

 

 

Cloé Fakuri

Vous pouvez suivre Cloé sur sa page Facebook. Cloé ne jardine pas mais elle aime particulièrement les fleurs. “J’ai  toujours été fascinée par l’univers jouissif et surprenant des plantes à fleurs. J’aime cette symphonie de couleurs et de senteurs qui procurent un bien-être immense ! J’aime le paradoxe qui les caractérise. Elles sont fragiles et fortes en même temps. J’aime leur côté mystique symbolisant les concepts abstraits, caractérisant les émotions… ainsi que leur côté éphémère qui s’apparente aux idées et aux sentiments des êtres…”

 

À lire également

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.