Du 20 au 27 juin aura lieu, dans toute la France, la première Semaine des plantes mellifères. Lancée par Val’hor, l’interprofession du jardin, elle est destinée à mettre en avant la cause des pollinisateurs et à promouvoir la production française de plantes mellifères.

On ne le répétera jamais assez : les abeilles sont en danger. Aux États-Unis, ce sont 30 % des colonies qui meurent chaque année. L’Europe n’a pas à faire sa fiérote avec 20 % des colonies qui disparaissent par an. Les bourdons et les abeilles sauvages ne sont pas mieux lotis. Or, un tiers de la nourriture mondiale est assuré par la pollinisation. 

Les pollinisateurs sont principalement victimes des néonicotinoïdes. Ces substances agissent sur leur système nerveux, leur font perdre leur mémoire, leurs repères. Abeilles et papillons sont touchés, mais pas seulement. Ces produits toxiques ont une longue durée de vie, ils s’infiltrent dans la terre et les nappes phréatiques. Leurs résidus sont retrouvés dans les vers de terre ou les mulots. Et… dans nos urines. 

L’Europe doit bientôt se prononcer sur l’interdiction définitive des néonicotinoïdes. L’usage de 3 molécules est déjà restreint depuis 2013 (une quatrième a été complètement interdite), mais la décision traîne…  en raison de la pression des sociétés productrices (Bayer, Syngenta…).

Varroa, frelon asiatique…

nid frelon

Nid de frelons. ©John-Kelly

Les abeilles sont également victimes du varroa, un acarien qui parasite les larves et les adultes ; de la nosémose qui s’attaque à leur tube digestif. Et puis, il a y le frelon asiatique (Vespa velutina nigrithorax). Repéré pour la première fois en 2006, vraisemblablement arrivé dans un lot de poteries chinoises, il s’est rapidement répandu dans tout le pays et sa réputation de tueur d’abeilles n’est malheureusement plus à faire.  

120 espèces aux choix !

Dans le cadre de cette Semaine des plantes mellifères, le comité scientifique de la SNHF (Société Nationale d’Horticulture Française) a établi une liste de plus de 120 plantes qui font le régal des abeilles et des pollinisateurs. À vous de piocher dans cette liste qui comprend arbres, arbustes, vivaces, lianes, annuelle et bulbes, leur potentiel en nectar et pollen. Même si vous n’avez qu’un rebord de fenêtre, préférez une plante mellifère. En ville aussi, les abeilles sont là !

 

 

 

Le top 10 d’Hortus Focus

Après réunion et délibération, voici nos plantes préférées sur les 120 retenues (eh oui, on s’engage nous aussi !) :  robinier faux-acacia, tilleul, buisson ardent, chèvrefeuille (pour le nectar), framboisier, mûrier, colza, pissenlit, tournesol, trèfle rampant. 

 

La Semaine française des plantes mellifères est lancée en partenariat par Val’hor, la Société française d’Apidologie, Agrimer…

 

 

 

 

Retrouvez des accessoires et des outils sur l’Hortus shop.

2 Réponses

  1. Chantal Keraudren

    Je m’inquiète, comme beaucoup, de la disparition progressive des abeilles. Mais je m’interroge… Mon fils vient d’emménager dans une très ancienne maison construite en pierre de pays. En 2 ans, plusieurs essaims d’abeilles sont venus s’installer dans son conduit de cheminée où elles bourdonnent et finissent par descendre et s’envoler dans la pièce où se trouve l’âtre. Évidemment, il n’est pas possible de cohabiter à l’intérieur d’une maison avec un essaim… Informé des difficultés rencontrées par les abeilles pour leur survie, mon fils a appelé les pompiers, persuadé qu’ils récupéreraient l’essaim et le remettraient à un apiculteur intéressé. Mais non, les pompiers ne sont plus en charge de ces installations d’essaims sauvages. Il a essayé donc essayé de se renseigner pour qu’un professionnel, quel qu’il soit, vienne récupérer les essaims sans blesser les abeilles. Personne n’a accepté de se déplacer… La seule solution a été d’enfumer le conduit et de tuer les abeilles, de la même façon que les guêpes… Qui s’occupe de ce genre de problème ? Il doit bien y avoir une solution pour sauver les abeilles lorsqu’elles s’installent dans des habitations ???

    Répondre
    • Isabelle Vauconsant

      Bonjour Chantal,
      abeille.gudule.org/
      sos-essaim-abeilles.com
      recuperation-essaim-abeilles.com
      essaim-abeilles.org
      Voici une liste de sites qui donnent des adresses d’apiculteurs prêts à se déplacer.
      Nous n’avons jamais eu à tester. Alors si certains ont des expériences avec l’un ou l’autre de ces sites, n’hésitez pas à commenter !

      Isabelle V

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.