Vous n’avez pas pu les planter à l’automne! Pas bien grave, vous allez vous rattraper maintenant. Au jardin ou en pot, la culture des fraisiers n’est pas bien compliquée.

©kzenon

Planter les fraisiers au jardin

  • Quand les planter ? L’idéal, c’est l’automne, car, comme le précise Jean-Luc Féat dans notre vidéo, ils auront le temps de bien s’enraciner. Mais pas de panique, on peut aussi les planter au printemps, les fraisiers ont plutôt bon caractère. 
  • Où les planter ? À un endroit très ensoleillé.
  • Dans quel sol ? Une terre riche, peu calcaire, pas trop humide ni trop sèche.
  • Le paillage avant ou après la plantation ? Les films plastiques non tissés s’installent avant la plantation (certains sont super pratiques, car prépercés, destinés à cette culture). Bon d’accord, ce n’est pas joli-joli, mais ce film conserve l’humidité, la fraîcheur, évite d’avoir à désherber et permet de récolter des fraises propres. Vous pouvez aussi installer un paillage après la plantation : de la paille, des tontes de gazon, des écorces de pin, des paillettes de lin ou de chanvre. 
  • Comment faire ? Ils se plantent en rangs, en respectant un écart de 35 à 40 cm entre les plants pour qu’ils puissent chacun bien se développer. Comptez un minimum de 50 cm entre les rangs. Utilisez un plantoir à bulbes pour faire les trous, vous pourrez ainsi mettre toutes les racines à la verticale (c’est important, surtout pour les fraisiers achetés en racines nues). Le collet doit être à fleur de terre. Rebouchez, tassez avec les mains. Arrosez copieusement juste après.

Planter des fraisiers sur la terrasse ou le balcon

 
Fraisiers

©avpod

 

©avnphotolab

fraisiers

©edwardsamuelcornwall

  • Quand les planter ? À l’automne ou au printemps.
  • Où les planter ? Dans un pot, dans une jardinière classique ou une jardinière géotextile, en suspension, dans des gouttières, dans un pot à fraisiers. 
  • Dans quelle terre ? Un terreau, spécial fraisiers, enrichi, si vous le pouvez, d’une poignée de compost.
  • Comment faire ? Installez les plants en respectant une distance de 25 cm environ. N’enterrez pas le collet de la plante. Tassez la terre. Arrosez sans mouiller le feuillage. 
  • Faut-il pailler le pied ? C’est conseillé. Avec des paillettes de lin ou de chanvre, un peu d’écorce de pin. 

L’entretien au jardin et en pot

    • Les plants de fraisiers se renouvellent tous les trois ou quatre ans. Les nouvelles variétés s’épuisent beaucoup plus vite que les anciennes. 
    • Chaque printemps, apportez-leur de l’engrais ou du compost. 
    • Supprimez les stolons (les tiges qui filent du fraisier, s’enracinent et donnent naissance à de nouveaux plants) qui fatiguent la plante et font baisser sa production de fruits. 

©jurgute

  • Arroser les fraisiers au pied, avec le goulot de l’arrosoir pour éviter l’apparition de maladies.
  • En pot : vigilance sur l’arrosage. La terre des pots sèche vite et les fraisiers n’aiment pas ça. 

 

Quelles variétés planter ?

‘Mara des Bois’ ©Gamm vert

Il existe des fraisiers remontants et non remontants. Les premiers produisent une seule fois de mi-mai à mi-août (en fonction des variétés, hâtives ou tardives). Les fruits sont gros, on les utilise souvent pour faire des confitures, des tartes, des gâteaux. Les seconds donnent des fruits moins gros et produisent plusieurs fois dans la saison.

  • Variétés non remontantes : ‘Gariguette’, ‘Surprise des Halles’, ‘Favette’, ‘Manille’, ‘Cigoulette’, ‘Ciflorettte’, ‘Belrubi’
  • Variétés remontantes : ‘Mara des Bois’, ‘Reine des Vallées’, ‘Nova Gento’, ‘Charlotte’, ‘Annabelle’, ‘Maestro’, ‘Cijosée’

 

Dr Plant’

©karnauhov

Les fraisiers sont sensibles à plusieurs maladies. 

  • La pourriture grise (botrytis) : les fruits se couvrent d’une espèce de duvet gris et pourrissent. Il faut arracher les pieds. Le paillage limite le risque de cette maladie.
  • Le mildiou : il se manifeste surtout quand les fraisiers sont plantés en terrain lourd. Le feuillage brunit. Il faut arracher et détruire les plants malades et éviter de replanter de nouveaux fraisiers au même endroit.
  • L’iule des fraises (Blaniulus guttulatus): ce mille-pattes se nourrit des parties souterraines de la plante, mais peut aussi, si la terre est sèche, remonter en surface pour trouver de quoi s’abreuver. Et il s’attaque aux fraises. Un paillage limitera les dégâts en surface.
 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS,
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.