On en voit dans tous les jardins, le cotoneaster semble indéboulonnable et ce n’est pas pour rien. Il résiste à tout, au froid, au chaud, à toutes les terres ou presque !

Celui que nous croisons un peu partout, c’est le Cotoneaster horizontalis ou rampant. Il vient de Chine, s’utilise dans les rocailles en couvre-sol, s’intègre à des buissons et couvre des talus. De la famille des Rosacées, il est le plus connu, mais pas le seul, il s’en faut ! On compte plus de 100 espèces différentes.

Arbres ou arbustes ?

La majorité des espèces sont des arbustes de 0,5 à 5 mètres de haut et quelques-unes appartiennent aux arbres et peuvent monter jusqu’à 15 mètres. Les feuilles sont alternes, de forme ovale ou lancéolée. Certaines espèces sont caduques, d’autres sont persistantes. Leur floraison se produit à la fin du printemps jusqu’à l’été en ombelles blanches, blanc crème, rose clair ou foncé. Il existe des cotonéasters au port érigé, plus ou moins ouvert. 

Puis paraissent les fruits qu’on appelle des pomes et qui ont des couleurs diverses selon l’espèce : rose, rouge vif, orange, rouge foncé, voire noir. Les baies font le bonheur des oiseaux jusque tard dans la saison froide. En revanche, les humains grands ou petits ne doivent pas les consommer, elles sont toxiques.

Arnaud Villeroy, pépiniériste amoureux des cotoneasters en présente trois au charme indéniable. Pour les conseils de culture, regardez la vidéo au-dessus !

Le Cotoneaster insignis

Aussi distingué que rustique (-23°C) avec une belle floraison rose. Cet arbre vivace vient d’Asie centrale ; il est donc habitué aux climats rudes à fortes variations de température. Ses feuilles sont caduques. On l’appelle aussi Cotoneaster lindleyi.
Il monte à 4-5 mètres et produit des fruits violet presque noir.

 

Le Cotoneaster hjelmqvistii

Il a un nom imprononçable, mais une allure folle et une croissance plus rapide que nombre des représentants des cotoneasters. Il produit de très belles baies rouge brillant et des feuilles d’un vert lumineux. À l’automne, ses feuilles rougissent parfois jusqu’au cramoisi. Les jeunes tiges apparaissent avec de petits poils tout le long tandis que les plus anciennes ont un motif blanchâtre sur leur surface.

 

Le Cotoneaster bacillaris

C’est un arbuste caduc aux branches érigées, et au port large et étalé dont la croissance est assez rapide. Ses fruits d’automne sont bleu-noir. Il peut atteindre 5 mètres de haut. Il est utilisé comme plante médicinale, mais n’est en aucune façon comestible. Comme ses copains, il pousse partout et résiste à tous les affronts, même la pollution !
Ne le plantez pas trop près de la terrasse, car l’odeur de ses fleurs n’est pas très agréable.

 

Où les trouver ? ICI

 

 

"Lien

CHERS JARDINIERS,
SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ TROUVER SUR LA BOUTIQUE HORTUS FOCUS DES TRÈS BEAUX OUTILS, 
DES FERTILISANTS NATURELS, DES KITS À PLANTER POUR FAIRE DÉCOUVRIR LE JARDIN À VOS AMIS ET 1000 AUTRES CHOSES ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial