Alerte aux tiques !

Alerte aux tiques

C‘est au printemps et à l’automne que les tiques sont actives. Les tiques sont ces petites bêtes qui découpent la peau avec ce que les entomologistes appellent des chélicères et transmettent ainsi la maladie de Lyme. Et, cette zoonose – une des plus anciennes – fait des ravages.

Nous ne voulons pas gâcher votre plaisir de balades mais pour être certain de ne pas payer un tribu trop lourd, mieux vaut se prémunir.

Qu'est-ce que la maladie de Lyme ? 2 mn pour comprendre

Les tiques : des parasites

Les tiques sont les principaux vecteurs d’agents pathogènes responsables de maladies infectieuses en Europe. Les tiques sont répandues partout en France, surtout en dessous de 1 500 m d’altitude. Elles vivent dans des zones boisées et humides, les herbes hautes des prairies, les jardins et les parcs forestiers ou urbains. Il faut donc être prudent.

Certaines espèces de tiques transmettent des virus, bactéries ou parasites aux animaux et à l’être humain.

En France, la maladie de Lyme a peu à peu gagné du terrain au fil des années et elle est désormais présente un peu partout.

Reconnaître la piqûre des tiques infectées

En cas d’infection, un halo rouge caractéristique apparaît sur la peau quelques jours après la piqûre, le plus souvent autour de cette dernière, et s’étend de façon circulaire. Si un érythème migrant apparait, il devra être traité par antibiotiques pendant 14 jours, sans nécessiter d’examen complémentaire.

Consultez rapidement car avec un traitement antibiotique précoce, la maladie n’est pas difficile à soigner.

Les recommandations de l’Anses

Pour éviter ce risque, quelques précautions peuvent être prises :

  • utilisez des répulsifs, en privilégiant ceux disposant d’une autorisation de mise sur le marché et en respectant leurs conditions d’emploi : l’ensemble de ces informations figurent sur l’étiquette, l’emballage et/ou la notice des produits ;
  • portez des chaussures fermées et des vêtements couvrants de couleur claire, pour mieux repérer les tiques sur la surface du tissu ;
  • évitez de marcher au milieu des herbes hautes, des buissons et des branches basses et privilégiez les chemins balisés ;
  • inspectez-vous au retour de vos promenades ;
  • en cas de piqûre, détachez immédiatement les tiques fixées à l’aide d’un tire-tique, d’une pince fine ou, à défaut, de vos ongles. N’utilisez en aucun cas de l’éther ou tout autre produit et désinfectez la plaie ;
  • surveillez la zone de piqûre pendant plusieurs jours et consultez votre médecin en cas de symptômes.

Mais, en l’absence de traitement, la maladie peut provoquer des atteintes cutanées, musculaires, neurologiques et articulaires, parfois très invalidantes. Et, elle devient très difficile à diagnostiquer. Actuellement les malades les plus atteints sont ceux dont les diagnostics sont faits plus de cinq ans après.

L'inrae se penche sur la maladie de Lyme

Et plus encore !

D’autres maladies sont transmises par les tiques  qu’on appelle : maladies vectorielles liées aux tiques. Elles sont au nombre de 5 à la date d’aujourd’hui.

Plus rarement, la tique peut donc également transmettre :

  • des bactéries, responsables de rickettioses, tularémie ou anaplasmose granulocytaire,
  • certains parasites, responsables de la babébiose,
  • des virus provoquant la méningo-encéphalite.

 

Les tiques se nourrissent de sang

La tique n’est pas un insecte, mais un arthropode de l’ordre des arachnides. De la famille des acariens, la tique est la représentante de la plus grande taille.

Comme les araignées, les tiques ont 8 pattes, pas d’antennes, et utilisent la morsure pour attaquer leurs proies.

Les tiques sont des parasites et se cachent dans les hautes herbes ou les feuillages pour ensuite s’accrocher aux poils des animaux ou à nos vêtements.

 

Qu’est-ce qu’une zoonose ?

Les zoonoses sont des maladies dont le pathogène, bactérie, virus ou parasite, peut être transmis de l’animal à l’Homme et inversement. Notre obstination humaine à pénétrer chaque zone disponible de la nature nous met en contact avec des agents pathogènes que nous ne devrions pas croiser.

Le permafrost que nous faisons fondre ; les fins fonds des forêts sauvages dont nous troublons le fonctionnement ; les tréfonds de la terre que nous remuons à la recherche de tel ou tel matière rare ; tous, recèlent des organismes dont la vie est peu compatible avec la nôtre. Tant que nous leurs laissons un espace, ils vivent sans nous agresser, mais si nous les envahissons…

close

Inscrivez-vous
pour recevoir [Brin d'info]

dans votre boîte de réception,
chaque semaine.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Alerte aux tiques
Share via
Copy link
Powered by Social Snap